Le rivage puissant est mon bien-aimé,
et je suis son amante.
Nous sommes enfin réunis par l'amour, et
ensuite la lune me sépare de lui.
Je vais à lui en hâte et repars
à contrecoeur avec plein
de petits adieux.

Je pars rapidement de derrière
l'horizon bleu pour répandre l'argent de
mon écume sur l'or de son sable, et
nous nous mêlons dans l'éclat en fusion.

J'apaise sa soif et submerge son
coeur ; il adoucit ma voix et soumet
mon tempérament.
A l'aube, je récite les règles de l'amour dans
ses oreilles, et il m'embrasse avec ardeur.

Poème de Khalil Gibran


J'ai lu , aimé je partage .....

M.G...