Les pèlerinages chrétiens

Pour les chrétiens, le pèlerinage le plus ancien est le pèlerinage en Terre sainte, sur les traces du Christ. Vient ensuite le pèlerinage à la basilique Saint-Pierre du Vatican, pour se recueillir sur les tombes des apôtres Pierre et Paul.
Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle a pour origine la découverte à Compostelle du tombeau de l'apôtre Jacques. Il devient un grand pèlerinage chrétien à la fin du XVe siècle. Il est suivi chaque année par 200 000 croyants.
Le pèlerinage de Lourdes attire, quant à lui, six millions de fidèles annuellement. Ils se rendent à la grotte de Massabielle, dans l'espoir d'obtenir une guérison miraculeuse. Il s'agit d'un lieu saint depuis le milieu du XIXe siècle. Bernadette Soubirous y voit la Vierge apparaître. Des miracles se produisent par la suite ; plus de 7 000 ont été déclarés et 66 authentifiés. Tout près de la grotte, se trouve la fontaine miraculeuse. Les pèlerins boivent de son eau. Certains se baignent rituellement dans les bassins aménagés à côté.

Les pèlerinages musulmans

Les pèlerinages de l'islam sont le Hajj (Grand Pèlerinage) et la Omra (Petit Pèlerinage). Ils se déroulent l'un et l'autre à La Mecque, mais pas au même moment. La Omra a lieu pendant le mois sacré du Ramadan, tandis que le Hajj s'effectue deux mois après, lors du Waqf al-Arafa (jour de la rémission des péchés).
Parmi les rituels, il faut contourner sept fois la Kaaba, dans la cour de la mosquée du Haram. Le pèlerinage à La Mecque fait partie des cinq piliers de l'islam. Il doit être réalisé au moins une fois, par tous les musulmans qui en ont les moyens financiers. Chaque année, La Mecque reçoit plus de deux millions de pèlerins.
Les fidèles se rendent aussi à Médine, où est enterré Mahomet. C'est la seconde ville sainte de l'islam, après La Mecque. Comme celle-ci, elle est interdite aux non-musulmans.

Les pèlerinages hindous

Plusieurs grands pèlerinages se déroulent chez les hindous. Ils visent à délivrer du cycle des réincarnations, pour atteindre la moksha (libération finale de l'âme). Le pèlerinage du Chardham Yatra (ou Chota Chardham) permet de se rendre aux sources du Gange (fleuve sacré) et de ses affluents. Il rassemble 4 lieux saints en Inde du Nord : Badrinath, Kedarnath, Gangotri et Yamunotri.
Autre circuit très suivi, le pèlerinage du Chardham rassemble, aux quatre coins de l'Inde, les demeures du dieu Vishnu. Elles se situent à Puri, Rameshwaram, Dwarka et Badrinath.
Enfin, le pèlerinage de la Kumbhamela (Fête de la cruche) se déroule tous les douze ans sous la forme de Maha Kumbhamela (Grande Fête de la cruche). Avec 75 millions de fidèles, c'est le plus grand pèlerinage au monde. La prochaine Maha Kumbhamela aura lieu en janvier-février 2013 à Prayag (bain rituel dans le Gange et récitation de textes sacrés). Les autres Kumbhamela se déroulent tous les trois ans, à tour de rôle, dans les lieux saints suivants : Nasik, Ujjain et Haridwar.

Les pèlerinages bouddhistes

Chez les bouddhistes, les pèlerinages sont associés à la vie du prince Siddhartha Gautama.
Au Népal, Lumbini (lieu de naissance du fondateur du bouddhisme) reçoit des pèlerins toute l'année. Ils viennent prier dans l'Aire du Jardin sacré, qui présente les ruines d'un ancien temple, un pilier érigé au IIIe siècle avant notre ère par l'empereur bouddhiste Ashoka, ainsi qu'une sculpture montrant la naissance de Bouddha.
En Inde du Nord, Sarnath (lieu du premier sermon de Siddhartha Gautama) accueille les pèlerins, qui méditent auprès des sanctuaires Dhâmek Stûpa et Chaukhandî Stûpa. Ils se rendent également à Kushinagar (où est mort Siddhartha Gautama, en atteignant le nirvana), pour prier au Temple du Bouddha couché. Mais c'est Bodh Gaya (lieu de la révélation bouddhiste) qui reçoit le plus grand nombre de pèlerins, notamment en mai, à l'occasion du Bouddha Purnima.

Les pèlerinages juifs

Dans la tradition judaïque, il existe trois fêtes donnant lieu à des pèlerinages.
En mars-avril, la Pessah (Pâque juive) commémore la sortie d'Égypte du peuple hébreu. En mai-juin, le Chavouot célèbre les dix commandements donnés par Dieu à Moïse. En septembre-octobre, le Soukhot commémore l'aide de Dieu reçue par le peuple hébreu lors de sa sortie d'Égypte.
Ces pèlerinages étaient très suivis avant la destruction du Temple de Jérusalem. Aujourd'hui, les croyants se rendent au Mur des Lamentations pour prier. En Tunisie, il existe un pèlerinage juif : le pèlerinage à la synagogue de la Ghriba, suivi par 6 000 fidèles, chaque année au mois de mai. Située sur l'île de Djerba, la synagogue de la Ghriba fut construite au XIVe siècle. Selon la légende, des prêtres hébreux se seraient installés à Djerba dès le VIe siècle avant notre ère, suite à la prise de Jérusalem par le roi babylonien Nabuchodonosor II.