Notices
Page 4 sur 4 PremièrePremière 1234
Affichage des résultats 31 à 35 sur 35

Discussion: Extraits

  1. #31  
    Senior Member Avatar de karim1970
    Date d'inscription
    janvier 2011
    Messages
    4 931
    Citation Envoyé par Luciana Voir le message
    Sahite Karim
    3adjbatek ta3 l'mariage, yek !
    non on m'a pas invité j'étais pas dans la salle
    Réponse avec citation  
     

  2. #32  
    Senior Member Avatar de Luciana
    Date d'inscription
    septembre 2016
    Messages
    364
    Citation Envoyé par karim1970 Voir le message
    non on m'a pas invité j'étais pas dans la salle


    Ihemala hakdak khir !
    Réponse avec citation  
     

  3. #33  
    Maître Bisounours Avatar de réflexions
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Localisation
    From nowhere
    Messages
    13 885
    Citation Envoyé par Luciana Voir le message
    Tmeskhireth yessi ???
    Jami di la vy....
    « Le silence devient un péché lorsqu'il prend la place qui revient à la protestation ; et, d'un homme, il fait alors un lâche. »

    -Abraham Lincoln-
    Réponse avec citation  
     

  4. #34  
    Senior Member
    Date d'inscription
    septembre 2016
    Messages
    681
    Citation Envoyé par Luciana Voir le message
    Oh, ne te méprends pas ! Ta3 wedjhi

    J'en ai 3 aussi en standby dont "cent ans de solitudes", je suis coincée à la 200eme page depuis 3mois

    Quant à La voix de l'éternelle sagesse, tu peux juste le feuilleter à l'occasion, pas besoin d'une lecture linéaire...
    Moi j'ai deux, Rue Darwin de Boualem Sansal et un autre scientifique vulgarisé De Darwin à Lévi-Strauss, l'homme et la diversité en danger de Pascal Picq, pour ce deuxième livre j'avais l'été dernier un engouement énorme pour le lire, c'était lorsque j'ai commencé à me poser plein de questions sur l'origine de l'homme etc. je suis tombée sur ce livre qui est vraiment séduisant mais j'ai perdu toute passion pour la lecture mais je vais essayer de reprendre.
    La culture cette façon de se vivre, d'apprendre à mieux vivre, cette façon de se connaitre Benyahia-1964 Al Nasr
    Réponse avec citation  
     

  5. #35  
    Senior Member Avatar de Luciana
    Date d'inscription
    septembre 2016
    Messages
    364
    Extraits d'un recueil de contes et paraboles de Gibran Khalil Gibran, Le fou (The Madman), écrit et publié en anglais aux éditions Alfred
    Knopf en 1918.

    Les sept Moi

    Durant l’heure la plus tranquille de la nuit, comme je m’assoupissais dans un demi-sommeil, mes sept Moi s’assirent ensemble et conversèrent en chuchotant.

    Premier Moi : ici, dans ce fou, j’ai vécu toutes ces années, j’ai renouvelé sa peine le jour et récréé sa douleur la nuit. Maintenant, je n’arrive plus à supporter mon destin davantage, et je me rebelle.

    Second Moi : ton lot vaut mieux que le mien frère, puisque mon sort est d’être le « moi » joyeux de ce fou. Je ris de ses rires et chante ses heures de joie, avec mes trois pieds ailés, je danse pour ses plus brillantes pensées. C’est à moi de me rebeller contre ma triste existence.

    Troisième Moi : et moi alors ! le « moi » de l’amour défait, le tison brûlant de la passion sauvage et des désirs fantastiques ? Je suis le « moi » de l’amour malade, je dois me rebeller contre ce fou.

    Quatrième Moi
    : parmi vous tous, je suis le plus misérable, rien d’autre ne m’a été donné que la haine odieuse et l’aversion destructive. Je suis le « moi »-tempête, le « moi » né dans les profondeurs noires de l’Enfer ; c’est à moi de protester ; à moi de ne pas servir ce fou.

    Cinquième Moi
    : je suis le « moi » penseur, le « moi » fantasque, le « moi » de la faim et de la soif, celui qui est condamné à errer sans repos à la recherche de choses inconnues et de choses incréées ; c’est à moi de me rebeller et non à vous.

    Sixième Moi
    : je suis le « moi » travailleur, l’homme de peine pitoyable, celui qui, avec des mains patientes et les yeux de l’envie, façonne les jours en image et donne aux éléments sans forme leurs formes nouvelles et éternelles – c’est moi, le solitaire, qui devrais me révolter contre ce fou.

    Septième Moi : comme c’est étrange que vous vouliez tous vous rebeller contre cet homme parce que chacun de vous a une tâche fixée d’avance. Ah ! si je pouvais être l’un d’entre vous ; un « moi » au sort déterminé ! Mais je n’en ai aucun ! Je suis le « moi » qui ne fait rien, celui installé dans le mutisme stérile et vide du nulle part et du jamais, pendant que vous êtes occupés à recréer la vie. Est-ce à vous ou à moi, voisins, de vous rebeller ?

    Quand le Septième Moi eut fini de parler, les six autres Moi le regardèrent avec compassion, mais ne dirent plus rien ; et comme la nuit devenait plus profonde, l’un après l’autre, ils s’endormirent plongés dans une nouvelle et heureuse soumission. Mais le Septième Moi demeura réveillé et continua à fixer le néant qui est derrière toute chose."

    ***

    Le fou

    Vous me demandez comment je devins un fou. Cela m'arriva ainsi: un jour, bien avant que de nombreux dieux ne fussent nés, je m'éveillai d'un profond sommeil et trouvais que tous mes masques étaient volés, les sept masques que j'ai façonnés et portés durant sept vies; je courus alors sans masque à travers les rues grouillantes de la ville en criant: "Aux voleurs! Aux voleurs! Aux maudits voleurs!"

    Hommes et femmes se moquèrent de moi; de crainte, certains coururent vers leur maison.
    Et quand j'atteignis la place du marché, un jeune homme, debout sur le toit d'une maison, s'écria: "C'est un fou." Je levais la tête pour le regarder; le soleil embrassa mon propre visage nu pour la première fois. Pour la première fois le soleil embrassa mon propre visage nu et mon ame s'enflamma d'amour pour le soleil, et je ne voulus plus de mes masques. Et, comme dans une extase, je criai: "Bénis, bénis soient les voleurs qui me dépouillèrent de mes masques!"

    C'est ainsi que je devins un fou.

    Et dans ma folie, j'ai retrouvé à la fois ma liberté et ma sécurité; la liberté d'être seul et la sécurité de n'être pas compris; car ceux qui nous comprennent nous asservissent de quelque manière"

    ***

    La nuit et le fou

    Je suis comme toi, o Nuit, sombre et nu; je chemine sur le sentier flamboyant , qui est au-delà de mes rêves diurnes; et là où mon pied touche terre, un chêne géant surgit.
    - Non, tu n'es pas comme moi, o Fou; car tu te retournes encore pour voir combien grandes sont les traces de tes pieds sur le sable.
    - Je suis comme toi,o Nuit, silencieux et profond, et dans le cœur de ma solitude repose une déesse en couches; et en celui qui naitra le Ciel s'unit à l'Enfer.
    - Non, tu n'es pas comme moi, o Fou; car tu frémis encore devant la souffrance; et le chant de l'abime t'effraie.
    - Je suis comme toi,o Nuit, cruel et redoutable; car ma poitrine est illuminée par des bateaux brulant dans la mer et mes lèvres sont trempées du sang de guerriers abattus.
    - Non, tu n'es pas comme moi, o Fou; car tu es encore hanté par le désir d'une âme-soeur; et tu n'es pas encore devenu ta propre loi.
    - Je suis comme toi, o Nuit, joyeux et heureux; car celui qui demeure sous mon toit est maintenant ivre de vin vierge; et celle qui me poursuit délecte à présent la joie de l'adultère.
    - Non, tu n'es pas comme moi, o Fou; car ton âme est enveloppée d'un voile à sept plis; aussi n'es-tu pas encore à même de prendre ton cœur en main.
    - Je suis comme toi, o Nuit, patient et passionné; car dans ma poitrine sont enterrés des milliers d'amoureux dans des linceuls de baisers flétris.
    - Oui, fou, es-tu comme moi? Es-tu comme moi? Peux-tu donc chevaucher sur la tempête comme sur un coursier ou empoigner la foudre telle une épée?
    - Je suis comme toi, o Nuit; je suis comme toi, puissant et élevé; car mon trône se dresse sur des tas de dieux déchus; et devant moi passent les jours pour embrasser le bord de mes vêtements, mais sans jamais pouvoir contempler mon visage.
    - Es-tu comme moi, enfant de mon cœur le plus sombre? Peux-tu donc assumer mes pensées indomptables et parler mon langage illimité?
    - Oui, nous sommes frères jumeaux, o Nuit; car tu révèles l'espace et moi je révèle mon âme.
    Réponse avec citation  
     

Discussions similaires

  1. extraits....
    By D. ESSERHANE in forum Littérature, Culture, Art, Histoire
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/07/2013, 21h30
  2. Extraits films non cultes ...
    By carobibique in forum Musique
    Réponses: 24
    Dernier message: 12/05/2012, 19h56
  3. Vos origines, extraits de naissances......
    By Altruiste.fr in forum Discussion générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/12/2010, 17h01
  4. Extraits poèmes d'amour
    By redaiwa in forum Le Jardin de la Poésie
    Réponses: 11
    Dernier message: 08/09/2010, 05h34
  5. Extraits du Code algérien de la Famille
    By Halwa in forum Discussion générale
    Réponses: 12
    Dernier message: 13/08/2009, 22h16
Règles de messages
  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •