Annonce

Collapse
No announcement yet.

Le café de FA

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Envoyé par koceyla Voir le message
    c'est une question qu'on doit en effet se poser -pourquoi le sous developpement de chamal ifriqya en general et celui de la kabylie et des regions berberophones en particuliers...bizarrement ces discussions ne sont pas traités y compris sur internet et aujourd'hui -on ne trouve rien c'est certainement que cela n'arrange pas certains quand aux reponses .
    Il y a quand meme quelques faits historiques et quelques pierres de taille pour nous guider dans une reflexion partielle pour arriver a une conclusion.

    1/nous savons que nous avons eu plusieurs envahisseurs.
    2/ nous savons que des cités romaines ont ete construites ,il y a encore des traces a tipaza par exemple .
    3/nous savons que l'afrique du nord a ete le grenier de rome ,puis tout s'est eteint avec les arabes on a du se mettre a construire des ecoles coraniques et a ne plus travailler les champs et on nous a appris que l'innovation etait haram .
    4/ nous savons que la turquie est venu occuper pendant 300 ans le nord de l'afrique ,appelé par les arabo musulmans et que suite a un coup d'eventail et quelques actes de pirateries ,ils nous ont ramené la france - a ce moment la il parait que nous fournissions du blé a l'empire français - a moins que cela soit encore un mythe et que les arabes et les turcs ne pratiquaient que les razias en commun d'ou l'intervention française.

    5/ les français sont ensuite venu - ils nous ont trouvé dans un etat de sous developpement avancé - les archives le montrent ... les arabes et les turcs du califat ottoman n'ont rien construit en 1400 ans ...ce sont les français qui ont entamé la modernisation et leurs amis les arabo musulmans ont recuperé ça dans les livres d'histoire pour faire croire qu'une civilisation arabo musulmane a brillé en algerie alors qu'en realité on a jamais eu autre chose que des colonisateurs qui venaient pillé une terre etrangere .

    6/ nous savons que l'eveil d'une conscience africaine puis amazigh s'est developpé avec la frequentation de la culture française , enfin nous quittions le monde a un seul livre pour decouvrir d'autres horizons-enfin une elite amazigh a immergé -le peuple lui est toujours drogué par les ecoles coraniques.

    7/ nous avons exigé le depart des français et mener un combat de liberation - mais la encore nous avons ete trahit par cette conscience arabo musulmane qui s'est developpé par le biais de l'ecole coranique durant des siecles -les arabo musulmans ont negocié leur domination contre une pseudo independance - on peut parler de l'exil de l'emir abdelkader a damas , on peut parler du mémorandum de messali haj ,on peut parler de la collaboration de ben badis avec le colon français - laissez nous gerer a votre place en quelques sortes et nous vous debarasserons du nationalisme amazigh.

    8/ le 8 est ouvert , c'est ce qui se joue actuellement -le retour du nationalisme amazigh qui doit debarasser l'afrique du nord de la colonisation des esprits .

    en clair si y a sous developpement tu devineras que le coupable est facile a identifier.
    1. Tu n'es pas le seul à avoir eu plusieurs envahisseurs. L'Histoire du monde est une suite d'invasions, de colonisation et de mainmise sur d'autres régions
    2. L'Afrique du nord n'est pas la seule région dans laquelle des cités romaines ont été construites. Tout le pourtour méditerranéen est concerné
    3. Tu n'es pas le seul à produire du blé. L'agriculture est d'ailleurs apparue au Proche-Orient
    Malgré que tu sois gâté par la nature, tu n'as rien pu produire en culture. Le Yéménite, natif d'un pays moins nanti que la Kabylie, a su créer des merveilles, bâtir des une civilisation propre et entrer dans la légende. Au point où tes maîtres romains donneront à son son pays le nom de Arabia Felix (Arabie Heureuse).

    Tu n'es rien, Koceyla.
    Algérien, monothéiste, arabo-berbère.

    Comment


    • je ne suis encore rien ,nous sommes dans la phase du diagnostic et de la communication -la prochaine etape c'est le remede!...oui tous les peuples ont ete envahit c'etait chose normal a une epoque , et ainsi de ses melanges on a construit de nouveaux empires et de nouvelles civilisations sans cesse plus evolués ...le probleme c'est que nous avons ete envahit par une peuplade qui n'avance pas parce que culturellement leur GPS est reglé pour revenir au point de depart .Les arabo musulmans que tu le veuilles ou pas sont responsables du sous developpement de l'afrique du nord et nous le resterons tant qu'on continuera a les suivre .

      Comment


      • Envoyé par koceyla Voir le message
        je ne suis encore rien .
        Et tant que tu ne verras pas plus loin que ton village, ton burnous kabyle et ton oliveraie, tu resteras un rien. Et ce n'est certainement pas en dénigrant tes frères de sang et de terre (les arabisés comme tu les appelles) que tu aboutiras à quelque chose.
        Algérien, monothéiste, arabo-berbère.

        Comment


        • Envoyé par An-Nisr Voir le message

          Sauf que la réalité kabyle était moins reluisante que tu ne laisses entendre. Durant les siècles passés, en Kabylie, on vivait dans des maisons rudimentaires et des huttes. Ceci si tant est que nous devions considérer le village d’aujourd’hui comme un chef d'oeuvre (alors qu'il n'est rien à comparer face aux bijoux du Yémen). Vous avez la verdure, l'eau et le climat mais vous êtes dépassés (tous domaines confondus) par ceux qui ont beaucoup bien moins que vous. Je n'ose même pas imaginer quelle aurait été votre situation si vous viviez sans ce don de la nature, comme les peuples d'Arabie.
          Salut,

          Les huttes que l’on voit sur la photo que tu as postée ne sont pas destinées à l’habitation.
          Celles qui sont destinées à l’habitation ne sont pas circulaires mais rectangulaires.
          Elles sont trop rapprochées les unes des autres et il n’y a pas de trace de piétinement
          qu’aurait dû générer des familles qui y auraient habité.
          Elles sont plutôt destinées à l’entreposage des fourrages (alim, assaghor, fourrage aérien – paille, foin, aslen).
          Une telle concentration de ce type de « constructions » se voit à proximité des aires de battage
          des céréales et/ou des légumes secs (thimzin, irdhen, … orge, blé, …).
          D’ailleurs on croit distinguer une aire de battage (anar), la zone sans végétation,
          au centre de la photo au-dessus des maisons en dur.

          Des constructions en branchage et pisé ont servi d’habitation
          mais ça a toujours été un état intermédiaire, une période provisoire
          en attendant la construction d’une vraie maison (Axxam) avec l’inévitable bâtisse principale (Thazzeqa).
          On a vu ça pendant la guerre d’Algérie lorsque des populations ont été déplacées
          et ont dû avoir recours à ces constructions provisoires pour s’abriter.
          On a vu ça aussi à la fin de la guerre lorsque les populations revenues sur leurs terres
          ont retrouvé leur axxam démoli ou endommagé jusqu’à le rendre inhabitable.

          Pour notre part notre famille a été déplacée, éloignée de ses terrains agricoles
          et a du avoir recours à ce genre de construction pour s’abriter.
          À la fin de la guerre nous sommes retournés à notre Axxam (en fait celui de mon grand-père)
          que l’on a retrouvé très fragilisé du fait que les combattants algériens
          y avait creusé et aménagé un abri sous la construction.
          Malgré plusieurs travaux de confortement il (l’axxam) en a toujours gardé des stigmates.
          Nous avons continué à l’habiter de nombreuse années après l’indépendance.
          On l’appelait fièrement Axxam Nagh. Présentement ixxamen (pluriel de axxam) de trois générations
          sont encore debout, celui de mon arrière-grand-père, celui de mon grand-père et celui de mon père.
          Les deux premiers ne sont plus habitables. Ixxamen agui sont tous situés sur le territoire ettedarth nagh (notre village).

          Les huttes destinées à l’entreposage, sont, selon l’endroit où elles sont érigées ou
          selon le type de produit que l’on y conserve appelées 3achouch, athemou ou thiverguent.
          Dans la wilaya de Mila une commune s’appelle Tiberguent (le v a été transformé en b)

          La maison du post N°119 n’est pas vraiment le type que l’on rencontre le plus en Kabylie.
          Elle est construite en toub alors que la plupart le sont en pierres.
          Axxam, c’est la maison au sens large du terme.
          Sa salle principale, thazzeqa, de forme rectangulaire a des dimensions
          allant jusqu’à 8 mètres par 12 mètres (16 ighalen par 24 ighalen). Ighil (pluriel ighalen) est l'unité de longueur utilisé par nos aieux. c'est exactement la coudée. Thazeqqa est caractérisée par une architecture
          faisant appel aux multi-niveaux, c’est-à-dire que les différents espaces de l’habitation
          sont à des altitudes différentes. Ce type d’architecture a suscité l’intérêt des universitaires
          (architectes et sociologues) dans les années 70.

          On a, du plus bas au plus haut :
          • Adaynin (un mot qui n’aurait pas de pluriel, ou tout du moins je ne le connais pas) : c’est l’espace réservé au bétail, le plus souvent une paire de bœufs.
          • Elmadhouadh c’est la mangeoire pour le bétail. On y distribue de la paille, du foin, du frêne, de l’oulmou, …
          • Aggwouns : c’est le niveau principal. C’est là qu’est creusé le kanoun. De nos jours on l’appellerait l’espace à vivre. Il est limité d’un coté par Elmadhouadh et de l’autre par thigejdha. Thigejdha sont, au nombre de 6, les piliers en bois d’oliviers qui supportent issulas (pluriel de assalas – la poutre) eux-mêmes supportant la toiture. Autrefois les tuiles, de type provençal, étaient fabriquées sur place. J’en ai vu.
          • Thaghalat : c’est une marche qui permet d’accéder au niveau au-dessus du medhouadh.
          • Puis viennent 3 niveaux dont deux sont le Adhkwen et le Agadir. Je n’ai plus en tête le nom du troisième. Ces trois niveaux sont situés l’un au-dessus du madhouadh le deuxième le long du mur en face de la porte d’entrée (thabourth bwaxxam), et le dernier entre le mur en face de thaaricht et la ligne des thigejdha.
          • Enfin Thaaricht, qu’on traduirait par mezzanine, est située au-dessus de adaynin.

          Après ça sera au tour du mobilier et des ustensiles que l’on trouvait gue xxamen :
          thassebelt, thahelevt, le kanoun, inien, ikkufen, thaarfith, thissirth n’naama,
          azzetta et tout ce qui l’accompagne, affarah, errevg, thaggust,
          (ça me rappelle un vers de Matoub Lounes « errivguiw ibwadh gher thaggust »),
          avvarray, achemukh, thabuqalt, … etc. etc.

          Comment


          • Envoyé par Belame Voir le message

            Salut,

            Les huttes que l’on voit sur la photo que tu as postée ne sont pas destinées à l’habitation.
            Celles qui sont destinées à l’habitation ne sont pas circulaires mais rectangulaires.
            Elles sont trop rapprochées les unes des autres et il n’y a pas de trace de piétinement qu’aurait dû générer des familles qui y auraient habité.
            Elles sont plutôt destinées à l’entreposage des fourrages (alim, assaghor, fourrage aérien – paille, foin, aslen).
            Une telle concentration de ce type de « constructions » se voit à proximité des aires de battage des céréales et/ou des légumes secs (thimzin, irdhen, … orge, blé, …).
            D’ailleurs on croit distinguer une aire de battage (anar), la zone sans végétation, au centre de la photo au-dessus des maisons en dur.

            Des constructions en branchage et pisé ont servi d’habitation mais ça a toujours été un état intermédiaire, une période provisoire en attendant la construction d’une vraie maison (Axxam) avec l’inévitable bâtisse principale (Thazzeqa).
            On a vu ça pendant la guerre d’Algérie lorsque des populations ont été déplacées et ont dû avoir recours à ces constructions provisoires pour s’abriter.
            On a vu ça aussi à la fin de la guerre lorsque les populations revenues sur leurs terres ont retrouvé leur axxam démoli ou endommagé jusqu’à le rendre inhabitable.

            Pour notre part notre famille a été déplacée, éloignée de ses terrains agricoles et a du avoir recours à ce genre de construction pour s’abriter.
            À la fin de la guerre nous sommes retournés à notre Axxam (en fait celui de mon grand-père) que l’on a retrouvé très fragilisé du fait que les combattants algériens y avait creusé et aménagé un abri sous la construction.
            Malgré plusieurs travaux de confortement il (l’axxam) en a toujours gardé des stigmates.
            Nous avons continué à l’habiter de nombreuse années après l’indépendance.
            On l’appelait fièrement Axxam Nagh. Présentement ixxamen (pluriel de axxam) de trois générations sont encore debout, celui de mon arrière-grand-père, celui de mon grand-père et celui de mon père. Les deux premiers ne sont plus habitables. Ixxamen agui sont tous situés sur le territoire ettedarth nagh (notre village).

            Les huttes destinées à l’entreposage, sont, selon l’endroit où elles sont érigées ou selon le type de produit que l’on y conserve appelées 3achouch, athemou ou thiverguent.
            Dans la wilaya de Mila une commune s’appelle Tiberguent (le v a été transformé en b)

            La maison du post N°119 n’est pas vraiment le type que l’on rencontre le plus en Kabylie.
            Elle est construite en toub alors que la plupart le sont en pierres.
            Axxam, c’est la maison au sens large du terme.
            Sa salle principale, thazzeqa, de forme rectangulaire a des dimensions allant jusqu’à 8 mètres par 12 mètres (16 ighalen par 24 ighalen). Ighil (pluriel ighalen) est l'unité de longueur utilisé par nos aieux. c'est exactement la coudée. Thazeqqa est caractérisée par une architecture faisant appel aux multi-niveaux, c’est-à-dire que les différents espaces de l’habitation sont à des altitudes différentes. Ce type d’architecture a suscité l’intérêt des universitaires (architectes et sociologues) dans les années 70.

            On a, du plus bas au plus haut :
            • Adaynin (un mot qui n’aurait pas de pluriel, ou tout du moins je ne le connais pas) : c’est l’espace réservé au bétail, le plus souvent une paire de bœufs.
            • Elmadhouadh c’est la mangeoire pour le bétail. On y distribue de la paille, du foin, du frêne, de l’oulmou, …
            • Aggwouns : c’est le niveau principal. C’est là qu’est creusé le kanoun. De nos jours on l’appellerait l’espace à vivre. Il est limité d’un coté par Elmadhouadh et de l’autre par thigejdha. Thigejdha sont, au nombre de 6, les piliers en bois d’oliviers qui supportent issulas (pluriel de assalas – la poutre) eux-mêmes supportant la toiture. Autrefois les tuiles, de type provençal, étaient fabriquées sur place. J’en ai vu.
            • Thaghalat : c’est une marche qui permet d’accéder au niveau au-dessus du medhouadh.
            • Puis viennent 3 niveaux dont deux sont le Adhkwen et le Agadir. Je n’ai plus en tête le nom du troisième. Ces trois niveaux sont situés l’un au-dessus du madhouadh le deuxième le long du mur en face de la porte d’entrée (thabourth bwaxxam), et le dernier entre le mur en face de thaaricht et la ligne des thigejdha.
            • Enfin Thaaricht, qu’on traduirait par mezzanine, est située au-dessus de adaynin.

            Après ça sera au tour du mobilier et des ustensiles que l’on trouvait gue xxamen :
            thassebelt, thahelevt, le kanoun, inien, ikkufen, thaarfith, thissirth n’naama,
            azzetta et tout ce qui l’accompagne, affarah, errevg, thaggust,
            (ça me rappelle un vers de Matoub Lounes « errivguiw ibwadh gher thaggust »),
            avvarray, achemukh, thabuqalt, … etc. etc.
            Salut,

            Merci pour cet exposé.
            Algérien, monothéiste, arabo-berbère.

            Comment


            • Certains rien que de lire leur pseudo me dégoute, je ne peux pas les voir, innani akrahouhoum chadiden, écrire n'importe quoi, faire l'intéressant,.. pfff.

              Comment



              • La vieillesse est malmenée en occident, au bled, ils ne veulent rien lâcher mais c'est un peu le même mouvement, c'est le vieux qui subvient à tout. On a une jeunesse merdique et mauvaise en général.
                être éternellement jeune, cela passe par le sport, la chirurgie, être jeune dans sa tête, aller en boite, sans tenir compte des aléas de vie et des jours qui se suivent et ne reviennent plus ; être vieux n'est plus accepté, incroyable.

                Comment


                • Envoyé par L'aghabie l'aghabie Voir le message
                  Certains rien que de lire leur pseudo me dégoute, je ne peux pas les voir, innani akrahouhoum chadiden, écrire n'importe quoi, faire l'intéressant,.. pfff.
                  Inaki mojard bawala wa fakat
                  hhhh

                  Comment


                  • En Algérie on le voit dans les bus et les vieux s'en plaignent, c'est de rare fois que l'on se lève pour eux.Les vieux aussi se plaignent que si ce n'est pas pour quémander de l'argent les enfants ne les visitent pas. Avec le jeunisme notre temps de vie est raccourci, pendant l'enfance on n'existe pas et dès que l'âge mûr apparait on disparait à nouveau.

                    Comment


                    • bonsoir tout le monde, et bonne année 2018
                      Panoramic life - focus on the good

                      Comment


                      • Envoyé par Miss angel Voir le message
                        bonsoir tout le monde, et bonne année 2018
                        Bonjour mis angel ici y a rien de nouveau à part que je m ' amuse avec la narcissique de l étrangère
                        Je sais que ça plaisait à ses ennemies qui sont nombreux, hier elle n a pas dormi meskina. Hahah
                        Last edited by Ikardi; 21/03/2018, 12h12.

                        Comment


                        • Oh que si j'ai bien dormi, sauf que j'ai dormi trop tôt, voilà pourquoi je me suis réveillée de nuit.
                          Last edited by L'aghabie l'aghabie; 04/04/2018, 20h12.

                          Comment


                          • ...
                            Last edited by L'aghabie l'aghabie; 04/04/2018, 20h16.

                            Comment


                            • Toujours entrain de te justifier hahaha , pourquoi tu n'as pas décidé de lire? ou de faire autre chose à part me répondre? quoique j'ai cliqué sur ton pseudo vers 23h 30 et j'ai vu que tu étais connecté depuis peu , ça veut dire que t'attendais ma réponse fopa tagdbi pour te justifier
                              Ce que t’intéresse c'est ta vanité , tu es une personne narcissique avec une fierté mal placée tu mens pour justifier tes actes
                              Si j'ai été à ta place et je tombe sur une personne comme moi, j’appliquerai le conseil de Voltaire à la lettre "la paix vaut encore mieux que la vérité" et narbah rahti , parce que je ne suis pas sahal en plus très cultivé par rapport à toi qui n'a aucune culture

                              Ton comportement je l'explique par cette chanson et je pense que bcp de femmes partagent ce que je pense

                              Last edited by Ikardi; 21/03/2018, 12h43.

                              Comment


                              • ...
                                Last edited by L'aghabie l'aghabie; 04/04/2018, 20h16.

                                Comment

                                Working...
                                X