Annonce

Collapse
No announcement yet.

Les prix du pétrole en légère hausse

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Les prix du pétrole en légère hausse

    Les prix du pétrole se maintenaient en hausse hier, en cours d’échanges européens, au lendemain d’un accord des pays de l’Opep et de leurs partenaires, dont la Russie, pour prolonger leurs quotas de production. Le brent s’affichait ainsi au-dessus de 64 dollars sur le marché de Londres, place de cotation du pétrole algérien.

    Le marché a dans un premier temps réagi avec modération à cette annonce mais saluait, en cours de journée, un peu plus vigoureusement cet accord, en particulier car le Nigeria et la Libye ont aussi accepté de limiter leur production, selon les analystes. Les deux producteurs africains, régulièrement ébranlés par des conflits internes, étaient jusqu’ici exemptés de tout quota.
    Le marché réagissait, hier, de façon plus soutenue, au fil des heures, après la décision des ministres de l’OPEP et de ceux de ses dix partenaires, jeudi, de prolonger leurs quotas de production de pétrole jusqu’à fin 2018, pour stabiliser le redressement des prix.

    En plus de l’adhésion de la Russie, l’inclusion des deux pays africains semble donner confiance au marché, du fait qu’il n’y aura pas de hausse de production surprise de la part de producteurs exemptés, estiment certains experts du marché. Ceux-ci expliquent que les investisseurs avaient quelques raisons d’être confiants dans les promesses de l’OPEP et de ses partenaires, malgré le fait que, dans une concession à la Russie, un passage en revue de l’accord soit prévu en juin prochain. «On pourrait dire que l’engagement ne vaut que jusqu’en juin et qu’alors seulement, si besoin, il pourrait être prolongé jusqu’à la fin 2018.

    Mais quelle que soit la façon dont vous le présentez, ils ont clairement fait comprendre aux marchés qu’ils continueraient de réduire leur production si besoin», souligne un analyste.
    Reste que les Etats-Unis, non liés par l’accord, devraient continuer de profiter du redressement des cours, avec des prix plus favorables aux producteurs de pétrole de schiste. Le risque, préviennent plusieurs analystes, c’est que la production américaine déferle sur le marché et constitue un facteur de baisse pour les cours de l’or noir dans les mois à venir. Zhor Hadjam

    Most important Thing to do before death: to live
    Your God may have a plan for you, but Nimos is not sure it's the best one for you

  • #2
    les americains sont derriere la hausse ,ils sont capables de pousser les contrats a la hausse pour ecouler leur production a un bon prix ,ils jouent sur les stock des pays de l'opep en les poussant a la reduction des volumes de production -ils creent des tensions favorable au marché en arabie saoudite ...ils ont les cartes en main et peuvent jouer longtemps sur la paix en syrie , la paix en lybie ,les tensions au yemen et avec l'iran - ils sont fort les occidentaux et les arabes sont des moutons ! les russes eux s'en fichent ils se rattrapent sur les ventes d'armes aux arabes et profitent de l'elan du petrole , je ne suis pas sur qu'ils respectent les quotas .

    sur le long terme , jouer la hausse du petrole est une aberration , c'est temporaire -juste le temps de voir deferler le vehicule electrique sur le marché !.

    Comment

    Working...
    X