Annonce

Collapse
No announcement yet.

Décès (Nationaux et Internationaux)

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Décès (Nationaux et Internationaux)

    Décès du moudjahid Blidi Abdelkader dit Si Mustapha

    HuffPost Algérie
    Publication: 28/02/2017 15h25
    Mis à jour: 28/02/2017 15h33

    Le moudjahid, Blidi Abdelkader, dit Si Mustapha, est décédé lundi après-midi dans un hôpital de Genève (Suisse) des suites d'une longue maladie,a-t-on appris mardi auprès de ses proches.
    Le rapatriement de la dépouille du défunt, ancien lieutenant de l'Armée de libération nationale (ALN), aura lieu jeudi alors que l'enterrement est prévu vendredi au cimetière d'El-Alia (Alger).Né en 1935 à Blida, feu Blidi était l'un des derniers rescapés du commando Ali Khodja. Il a fait son apprentissage du nationalisme auprès de Souidani Boudjemaâ et Tayeb Djoughlali. Il a intégré vite les rangs de l’ALN de la Zone VI (future wilaya IV) conduite par le colonel Amar Ouamrane et connaîtra les péripéties du combat avec le commando Ali Khodja.Au sein de l'ALN qu'il a rejoint en 1955, il se chargera avec les autres membres de son commando de plusieurs missions qu'il racontera dans ses mémoires "Dans les maquis de la liberté" paru en décembre dernier."Si Mustapha" y avait rendu un hommage particulier à son commandant, le chahid Ali Khodja, exhortant les nouvelles générations à perpétuer la mémoire de ceux qui ont payé de leur vie le prix de l’indépendance.Démobilisé à l’indépendance, il se lance dans le commerce à Alger, puis entame une carrière de diplomate qui durera vingt ans à la mission permanente à Genève.Marié à une Franco-suisse Arlette-Amina, il surfait pour des raisons de santé entre Genève et Alger. C'est que il avait toujours l'éclat d’un obus à quelques centimètres du cœur!Cette blessure, il avait raconté les circonstances de son intervention dans ses mémoires: "j’ai été blessé trois fois et la plus grave a été au cœur. C’était à la bataille de Riacha, à proximité de Bousken contre la légion étrangère, l’élite de l’armée française".
    Il se souvient encore des moindres détails de cette bataille et les résument en quelques phrases:
    "L’accrochage est sévère et dur. Nous redoutions qu’une escadrille de l’aviation arrive et prenne pour cibler le mausolée de Sidi Abdelkader. Si Lakhdar réussit à repousser l’assaut terrestre ennemi vers le bas de la crête. Quatre de nos. compagnons sont brûlés au napalm. Le spectacle est insoutenable. Des trombes de feu enflamment le ciel, une bombe de napalm tombe, vitrifie le sol, réduit en cendres tout ce qu’elle atteint. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il ne restait de nos compagnons que des squelettes blanchis. L‘avant-bras de notre chef Si Azzeddine est littéralement déchiqueté par une rafale de mitraillette 12/7. Alors que je tentais de le tirer vers moi, une roquette explose et m’éjecte à plus d’une dizaine de mètres sous un amoncellement de terre pulvérisée. Je venais de recevoir un éclat à quelques centimètres du cœur."
    Last edited by zadhand; 01/03/2017, 01h06.
    ZfSa
    Atlas HD-200s

  • #2
    cet honneur (moujahid)leurs a était conféré lors de la guerre,il y'a de cela presque 60année..........ce terme a était enterré après les accords de vienne..........qu'en est t'il pour les 60années d'indépendance?......en les déclare martyre meme s'ils meurent les mains tacher du sang des innocents..........et la meilleur c'est qu'ils préfèrent tous mourir sur les bras des occidentaux (suisse france,allemagne.....)que de rendre leurs âmes sur ce sol honorable qu'ils ont souillé par leurs hypocrisie............car ils n'ont rien foutu pour qu'ils puissent ce faire soigner ici......aprés 60ans,ils n'ont meme pas pu édifier un seul hôpital capable de recevoir des patients pour soigner les cas les plus compliquer......doit'on leurs faire des invocations spécial?.........j'en est rien a foutre............je préfère m’inclinai auprès des victimes innocents de la circulations et a tout ceux qui ont subi les supplices des moudjahidines durant la période qui a succédé l'indépendance......que de leurs confier une seul seconde pour une petit pensée a leurs âmes........pour moi la révolution,l’emblème,le moujahid,le champs patriotique,le martyre,...........ne sont que des éléments de sorcellerie pour ensorceler la société.
    "Je vous ai laissé sur une voie claire de nuit comme de jour, ne s'en égare que celui qui est voué a la perdition" ... Rapporté par Ahmed et ibn Majah

    Comment


    • #3
      Décès de Raymond Kopa, figure du football français


      Foot
      Décès de Raymond Kopa, figure du football français

      El Watan
      le 03.03.17 | 10h42

      La légende du football français Raymond Kopa, vainqueur de trois Coupes d'Europe avec le Real Madrid (1957, 1958, 1959) et ballon d'or en 1958, est décédé vendredi à l'âge de 85 ans, des suites d'une longue maladie, ont annoncé ses proches.

      "Il est décédé à 08h15 après une rechute de sa maladie. Raymond a été hospitalisé dimanche", a indiqué son gendre William Boucher. De son vrai nom Raymond Kopaszewski, ce milieu de terrain offensif, né dans une famille de mineurs du nord de la France, s'est fait remarquer dans le championnat de France à Angers, avant de jouer au Stade de Reims de 1951 à 1956, puis en Espagne au Real Madrid, aux côtés d'Alfredo di Stefano et des meilleurs joueurs de l'époque. Avec le club espagnol, il a remporté trois fois la Coupe d'Europe des clubs champions en 1957, 1958 et 1959, après avoir perdu la finale de 1956 avec Reims contre le Real. En 1958, avec la France, il se hisse jusqu'en demi-finales du Mondial où les Bleus tiennent longtemps tête au Brésil chez qui débute un certain Pelé, avant de céder 5-2. Les Français finiront troisièmes.Cette année là, Kopa devient le premier Français à soulever le Ballon d'Or européen. Troisième en 1956 et 1957 et deuxième en 1959, cela lui permet de figurer aux côtés de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo parmi les trois seuls joueurs à avoir figuré quatre fois dans le tiercé de tête.En 1959, il revient à Reims où il évoluera en professionnel jusqu'en 1967, avant de prendre sa retraite à l'âge de 36 ans.

      Hommage aux disparus évoqués dans la presse internationale, notables, célèbres ou moins connus.Nos pensées attristées accompagnent leur famille et leurs proches
      ZfSa
      Atlas HD-200s

      Comment


      • #4
        Décès de Jean-Christophe Averty figure de la télé



        Décès de Jean-Christophe Averty
        figure de la télé

        Figaro.fr
        Mis à jour le 04/03/2017 à 14:30
        Publié le 04/03/2017 à 14:29


        L'auteur-réalisateur Jean-Christophe Averty, figure de la radio et de la télévision françaises, pour lesquelles il a signé plus de cinq cents émissions souvent novatrices, est décédé samedi à l'âge de 88 ans, a annoncé sa famille à l'AFP.Précurseur du clip, Jean-Christophe Averty a révolutionné le petit écran dans les années 60 et 70 avec des créations iconoclastes qui ont fait date dans l'utilisation de la vidéo, mettant en image des chanteurs comme Yves Montand, Gilbert Bécaud, Johnny Hallyday, Serge Gainsbourg ou Juliette Gréco.


        Il y a à peine un mois, France 3 lui cvonsacrait une première partie de soirée avec Les trésors cachés des variétés. Un film réalisé par par Mireille Dumas avec Philippe Rouget.Dans les trésors de la télévision, les plus grands shows et émissions de variétés jamais égalées par leur fantaisie, leur originalité, leur créativité et leur modernité ont une seule et même signature, celle d’un précurseur et réalisateur de génie, Jean-Christophe Averty. Des années 60 aux années 80, tous les artistes se sont bousculés devant ses caméras.Pour la première fois et en exclusivité, Jean-Christophe Averty avait donné son accord à Mireille Dumas pour dévoiler ces grands moments de télévision qui n’ont jamais été rediffusés.Pour chaque chanson, ce magicien inventait un univers poétique et ludique, de l’image la plus épurée au trucage le plus sophistiqué. Que ce soit pour Eddy Mitchell, Michel Delpech, France Gall, Claude François, Dalida, Georges Brassens, Marie Laforêt, Serge Lama, Juliette Greco, Nino Ferrer, Pierre Perret, Henri Salvador, Marcel Amont et même Mireille Darc, Jeanne Moreau, Pierre Richard, Guy Bedos, Michel Galabru … pour n’en citer que quelques uns.Il a transformé les premiers pas de nombreuses vedettes en véritables bijoux télévisuels et réalisé des mises en scène époustouflantes avec des chorégraphies d’un genre nouveau pour les monstres sacrés du moment. Les shows d’Yves Montand, de Gilbert Bécaud ou de Johnny et Sylvie sont de petits chefs d’œuvre. Tout aussi magiques, les couples Hardy/Dutronc ou Birkin/Gainsbourg à l’apogée de leur séduction, magnifiés par l’imaginaire de ce créateur.Il est le seul réalisateur français à avoir été sollicité par les américains pour fabriquer de grands shows, notamment avec Maurice Chevalier, véritable star aux Etats-Unis. Cet amoureux de jazz et de music-hall, passionné par le surréalisme, le dadaïsme et les mouvements avant-gardistes a inventé un univers qui lui est propre. La télévision était pour lui un instrument de création à part entière. Il a imposé un graphisme télévisuel unique et pensé le futur. Sa façon de filmer qui a révolutionné le petit écran n’a pas pris une ride et dépasse les modes et les époques. Tel un peintre, il a joué avec le noir et blanc comme avec les couleurs.Pour le réalisateur aux mille talents, les variétés n'étaient pas un genre secondaire. Il mettait tout son savoir-faire et son immense culture au service du "téléspectateur qu’il considère comme sensible et curieux". Avec poésie, humour et insolence, il a joué de tous les styles, de tous les rythmes et provoquait avec un humour corrosif. Il se permetait tout et inventait, dès 1963, des émissions cultes comme "Les raisins verts" qui brisaient tous les tabous avec une impertinence rare, mêlant chansons et sketches transgressifs. On ne peut oublier sa fameuse "moulinette à bébés" qui fit scandale et les séquences décalées et délirantes avec le Professeur Choron. Une liberté de ton incroyable à l’époque du Général de Gaulle et de l’ORTF, paradoxalement impensable aujourd’hui.

        Hommage aux disparus évoqués dans la presse internationale, notables, célèbres ou moins connus.Nos pensées attristées accompagnent leur famille et leurs proches

        ZfSa
        Atlas HD-200s

        Comment


        • #5
          Décès de l'historien anticolonialiste André Nouschi

          Elwatan; le Vendredi 17 Mars 2017


          1
          L'information de son décès a été confirmée jeudi soir par l'Université de Nice Sophia Antipolis dans laquelle il enseignait l'histoire contemporaine. Né le 10 décembre 1922 à Constantine, André Nouschi, spécialiste de l'histoire contemporaine, avait consacré ses recherches dans les années 1940 et 1950 sur l'histoire économique de l'Algérie. Sa thèse, soutenue en 1959 sous la direction de Charles-André Jullien, portait sur "Enquête sur le niveau de vie des populations rurales constantinoises, de la conquête jusqu'en 1919". A l'Université d'Alger où il professait, il avait publié en 1958 la "Correspondance du Docteur Vital (de Constantine) avec Ismaël Urbain". Menacé par les Ultras, il avait quitté Alger la même année pour continuer l'enseignement à l'Université de Tunis. En 1960, il a publié avec Yves Lacoste et André Prenant "Algérie passé et présent". André Nouschi qui dénonçait aussi la politique israélienne en Palestine, est connu pour être un fervent anticolonialiste. Il s'est également intéressé à l'histoire de l'exploitation du pétrole dans les régions d'Afrique du Nord et du Proche-Orient. Professeur émérite depuis 1991, il enseignait l'histoire contemporaine à l'université de Nice, où il a fondé en 1968 le Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (CMMC) puis la revue des Cahiers de la Méditerranée en 1971.
          ZfSa
          Atlas HD-200s

          Comment


          • #6
            Décès de l'historien anticolonialiste André Nouschi
            Elwatan; le Vendredi 17 Mars 2017

            Bonsoir ; problème avec ces doublons ?


            ZfSa
            Atlas HD-200s

            Comment


            • #7
              Décès de l'historien anticolonialiste André Nouschi
              Elwatan; le Vendredi 17 Mars 2017
              L'information de son décès a été confirmée jeudi soir par l'Université de Nice Sophia Antipolis dans laquelle il enseignait l'histoire contemporaine. Né le 10 décembre 1922 à Constantine, André Nouschi, spécialiste de l'histoire contemporaine, avait consacré ses recherches dans les années 1940 et 1950 sur l'histoire économique de l'Algérie. Sa thèse, soutenue en 1959 sous la direction de Charles-André Jullien, portait sur "Enquête sur le niveau de vie des populations rurales constantinoises, de la conquête jusqu'en 1919". A l'Université d'Alger où il professait, il avait publié en 1958 la "Correspondance du Docteur Vital (de Constantine) avec Ismaël Urbain". Menacé par les Ultras, il avait quitté Alger la même année pour continuer l'enseignement à l'Université de Tunis. En 1960, il a publié avec Yves Lacoste et André Prenant "Algérie passé et présent". André Nouschi qui dénonçait aussi la politique israélienne en Palestine, est connu pour être un fervent anticolonialiste. Il s'est également intéressé à l'histoire de l'exploitation du pétrole dans les régions d'Afrique du Nord et du Proche-Orient. Professeur émérite depuis 1991, il enseignait l'histoire contemporaine à l'université de Nice, où il a fondé en 1968 le Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (CMMC) puis la revue des Cahiers de la Méditerranée en 1971.
              ZfSa
              Atlas HD-200s

              Comment


              • #8
                Décès de l'historien anticolonialiste André Nouschi
                Elwatan; le Vendredi 17 Mars 2017

                L'historien anticolonialiste, André Nouschi, auteur de plusieurs recherches sur l'Algérie et la Méditerranée, est décédé le 7 mars dernier à l'âge de 94 ans, a-t-on appris vendredi auprès de ses proches.L'information de son décès a été confirmée jeudi soir par l'Université de Nice Sophia Antipolis dans laquelle il enseignait l'histoire contemporaine. Né le 10 décembre 1922 à Constantine, André Nouschi, spécialiste de l'histoire contemporaine, avait consacré ses recherches dans les années 1940 et 1950 sur l'histoire économique de l'Algérie. Sa thèse, soutenue en 1959 sous la direction de Charles-André Jullien, portait sur "Enquête sur le niveau de vie des populations rurales constantinoises, de la conquête jusqu'en 1919". A l'Université d'Alger où il professait, il avait publié en 1958 la "Correspondance du Docteur Vital (de Constantine) avec Ismaël Urbain". Menacé par les Ultras, il avait quitté Alger la même année pour continuer l'enseignement à l'Université de Tunis. En 1960, il a publié avec Yves Lacoste et André Prenant "Algérie passé et présent". André Nouschi qui dénonçait aussi la politique israélienne en Palestine, est connu pour être un fervent anticolonialiste. Il s'est également intéressé à l'histoire de l'exploitation du pétrole dans les régions d'Afrique du Nord et du Proche-Orient. Professeur émérite depuis 1991, il enseignait l'histoire contemporaine à l'université de Nice, où il a fondé en 1968 le Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (CMMC) puis la revue des Cahiers de la Méditerranée en 1971.
                APS

                ZfSa
                Atlas HD-200s

                Comment


                • #9
                  Décès de l'historien anticolonialiste André Nouschi
                  Elwatan;
                  le Vendredi
                  le 17.03.17 | 13h42

                  Bonsoir ; problème avec ces doublons ?

                  ZfSa
                  Atlas HD-200s

                  Comment


                  • #10
                    Mort de David Rockefeller, dernier des "grands" Rockefeller

                    Il était le dernier des petits-enfants du fondateur de la dynastie
                    l'industriel John Rockefeller.





                    huffingtonpost.fr
                    20/03/2017 21:12
                    Actualisé il y a 2 heures


                    DÉCÈS - David Rockefeller, puissant banquier, philanthrope et plus influent héritier de l'une des plus puissantes dynasties américaines, est mort lundi dans son sommeil à l'âge de 101 ans.

                    L'ancien président George H.W. Bush a salué en lui "l'un des plus généreux philanthropes" et "un précieux conseiller" par "ses relations et sa compréhension des problèmes". "Il était l'homme d'affaires parfait", utilisant "son nom et sa fortune pour faire le bien, ici comme à l'étranger", a souligné l'ex-président Bill Clinton. Né le 12 juin 1915, dernier d'une famille de six, David Rockefeller était le dernier des petits-enfants du fondateur de la dynastie, l'industriel John Rockefeller, qui fit fortune en fondant au XIXe siècle la compagnie pétrolière Standard Oil et inaugura un philanthropisme qui ferait du nom Rockefeller l'un des plus célèbres au monde.Fidèle à sa famille, David Rockefeller était né dans la richesse et lui-même milliardaire comme son légendaire grand-père. Le classement des milliardaires publié lundi par Forbes évaluait sa fortune à 3,3 milliards de dollars.Philanthrope lui aussi, avec parmi les grands bénéficiaires de sa générosité l'université de Harvard, le Museum of Modern Art que sa mère avait fondé, ou encore le Council on Foreign Relations qu'il dirigea pendant 15 ans, il était le dernier des descendants des Rockefeller à jouir d'une influence considérable sur la scène américaine. Sorti de Harvard en 1936 avant de décrocher un doctorat en économie à l'Université de Chicago en 1940, David Rockefeller s'engage dans l'armée américaine et combattra pendant la guerre en Afrique du Nord et en France, ce qui lui vaudra la Légion d'Honneur en 1945.
                    Grand voyageur
                    En 1946, il entre au département international de ce qui était alors la Chase National Bank. Il deviendra vice-président en 1949, puis président en 1961 de Chase, qu'il dirigera jusqu'en 1980, devenant l'une des figures les plus en vue du monde des affaires américaines.Grand voyageur, ayant rencontré plus de 200 chefs d'Etat dans près de 100 pays, selon sa biographie officielle, il en fera l'un des établissements américains les mieux représentés à l'étranger. Chase fut ainsi la première banque à ouvrir des bureaux en Russie puis en Chine continentale.Deux présidents, le démocrate Jimmy Carter et le républicain Richard Nixon, lui proposeront le poste de secrétaire au Trésor, rappelait lundi le New York Times. Il déclinera, ignorant les sirènes de la politique, contrairement à son frère Nelson, mort en 1979, qui fut longtemps gouverneur de New York et brièvement vice-président de Gerald Ford.Son influence tenait en partie à sa défense d'un capitalisme "éclairé". Tout en vantant un "capitalisme américain qui a apporté plus de bénéfices à plus de gens que n'importe quel autre système de l'histoire mondiale", il appelait aussi les entreprises à la responsabilité sociale, et les riches à payer leurs impôts.Il utilisera notamment ses réseaux et son énergie pour aider la ville de New York à sortir de la crise fiscale qui l'avait ruinée dans les années 1970. Reprenant le flambeau allumé par son grand-père puis porté par son père, David Rockefeller embrassa lui aussi rapidement la philanthropie.La légende veut que, dès leur plus jeune âge, les enfants Rockefeller devaient économiser une partie de leur argent de poche pour des oeuvres caritatives.
                    Tableaux de maîtres
                    Parmi ses dons les plus importants: 25 millions de dollars pour Harvard en 1994. En 2005, pour son 90e anniversaire, il promet 5 millions de dollars par an au MoMa. Et pour son 100e anniversaire, il donna plus de 400 hectares à un parc national de l'Etat du Maine, à la nature préservée qu'il affectionnait, et où il avait une résidence.Il s'était aussi engagé à verser de grosses sommes après sa mort, qui devraient maintenant être débloquées: le MoMA, l'Université Rockefeller et Harvard devraient recevoir quelque 100 millions de dollars chacun.Il était lui-même détenteur d'une impressionnante collection, avec quelque 15.000 pièces dont beaucoup de tableaux de maîtres, dont certains ornaient ses bureaux du Rockefeller Center.L'aura de David Rockefeller tenait aussi à sa longévité. A 90 ans passés, il voyageait encore régulièrement à l'étranger. "Il est resté actif jusqu'au dernier moment", a souligné son porte-parole Fraser Seitel, qui travaillait avec lui depuis 1970. "Il vivait chaque jour au maximum", a-t-il ajouté.Avec sa femme Margaret, décédée en en 1996, David Rockefeller avait six enfants, 10 petits-enfants et 10 arrière petits-enfants. Mais aucun de ses descendants n'a pour l'instant "atteint sa stature", soulignait le New York Times.


                    ZfSa
                    Atlas HD-200s

                    Comment


                    • #11
                      Décès de Madame Dehilès veuve de Abane Ramdane

                      El Watan
                      le 17.05.17 | 14h37
                      mis à jour le 17.05.17|18h00


                      Mme Dehilès, épouse du colonel Si Sadek et veuve de Abane Ramdan est décédée aujourd’hui en son domicile à l’âge de 89 ans.
                      Click image for larger version

Name:	abane_2625958_465x348.jpg
Views:	1
Size:	55,2 Ko
ID:	5925746

                      Mme Dehilès, épouse du colonel Si Sadek et veuve de Abane Ramdan

                      Madame Dehilès est née à La Casbah en 1928. Elle a commencé à militer en 1947 au sein de l’AFMA (Association des femmes musulmanes algériennes) sous l’égide du MTLD. Dès le déclenchement de la Révolution, elle cherche à rejoindre le FLN. Elle sera présentée en juillet 1955 à Abane Ramdane en tant que secrétaire dactylo.Elle est chargée de taper les six premiers numéros d’El Moudjahid ainsi que la plateforme de la Soummam.Après la grève des 8 jours, la répression policière force Abane Ramdane à fuir Alger pour Tunis, en février 1957.Sa vie militante s’est arrêtée net. Abane Ramdane est assassiné en décembre 1957.En 1959, elle épouse son ami le colonel Slimane Dehilès.


                      ZfSa
                      Atlas HD-200s

                      Comment

                      Working...
                      X