Annonce

Collapse
No announcement yet.

SFR assigne Orange en justice

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • SFR assigne Orange en justice

    Très haut débit
    SFR assigne Orange en justice


    lesechos.fr
    Le 15/05 à 18:51
    à jour à 20:24


    Les deux opérateurs doivent financer le déploiement de la fibre dans certaines régions. SFR réclame une part plus grosse du gâteau. Orange n'est pas d’accord.
    Click image for larger version  Name:	2086944_tres-haut-debit-sfr-assigne-orange-en-justice-web-tete-0212089178010.jpg Views:	1 Size:	32,8 Ko ID:	5925649

    La fibre optique est une technologie qui est beaucoup plus rapide que l’ADSL

    En 2011, les deux opérateurs télécoms s'étaient réparti les zones moyennement denses à couvrir en France, qui représentent 14 millions de foyers. Orange devait investir dans 80 % de ces zones et SFR 20 %. A l'époque, SFR ne voulait pas plus.Le ton monte entre SFR et Orange. Selon nos informations, SFR vient d'assigner Orange devant le tribunal de commerce de Paris, au sujet d'un différend qui les oppose sur la couverture du territoire en fibre optique.Seulement voilà, en 2014, l'opérateur au carré rouge a été racheté par le câblo-opérateur Numericable et le nouveau propriétaire, Patrick Drahi, demande une plus grosse part. Il se dit prêt à couvrir 50 % de ces zones.
    « Ce serait kafkaïen de bloquer SFR ! » Voilà maintenant deux ans que les deux groupes discutent, sans succès. Sébastien Soriano, le président de l'Arcep , le régulateur des télécoms, avait pris fait et cause pour SFR. « Ce serait kafkaïen de bloquer SFR ! J'invite les acteurs à aller vers un partage plus équilibré, en accord avec l'Autorité de la concurrence et le gouvernement, pour permettre une accélération du déploiement de la fibre », déclarait-il aux « Echos » en janvier.Mais depuis, impossible de trouver un accord .« SFR n'a jamais reçu de proposition concrète de la part d'Orange, notamment une liste de communes dans laquelle investir », assure une source proche du dossier. « SFR a couvert sa partie des zones moyennement dense et a besoin de nouveaux territoires pour investir. Sinon, cela fait courir un risque au plan de déploiement du très haut débit en France », argue encore la source.L'opérateur plaide donc aujourd'hui sa cause devant le tribunal, en arguant d'un « défaut de négociation de bonne foi, pourtant prévu par l'accord signé entre Orange et SFR en 2011», ajoute la même source. Avec cette assignation, SFR espère faire reconnaître par le juge qu'il n'est plus lié à l'accord qu'il a signé avec Orange.
    Orange accuse SFR d'être en retard
    Chez Orange, qui a déjà commencé à déployer 90 % de villes dans les zones moyennement denses, on estime qu'il est difficile de revenir sur l'accord signé. Surtout, « depuis la fusion entre SFR et Numericable, la nouvelle entité a choisi d'adosser sa stratégie très haut débit principalement sur son réseau câblé, allant jusqu'à geler en zone moins dense le déploiement des communes confiées à SFR », rétorque Orange.Il y a moins de deux ans, SFR n'était même pas en mesure de faire les 20 % c'est pour cela qu'il a restitué une partie des communes. »De fait, SFR n'a pas voulu installer la fibre dans les villes déjà câblées, là où sa société soeur Numericable avait déjà déployé son câble. Cela aurait fait doublon. Comme SFR a fait défaut, c'est Orange qui a dû se substituer à son rival et le pourcentage de zones moyennement denses couvertes par SFR est ainsi tombé à 10 %. « Désormais SFR vient expliquer qu'il serait bloqué par Orange... C'est une présentation à front renversé. Ils sont responsables de cette situation. C'est eux qui sont en retard », insiste Orange, rappelant que SFR a déjà été condamné en novembre 2016 par l'autorité de la concurrence pour non respect de ses engagements de déploiement dans la fibre optique.Le sujet est éminemment politique. Quand il était à Bercy, Emmanuel Macron était intraitable avec les opérateurs télécoms sur le déploiement de la fibre en France. Lui qui, alors ministre, était régulièrement interpellé sur le sujet par les élus locaux, organisait, au grand dam des « telcos », des « réunions de chantiers » avec eux tous les deux à trois mois, pour surveiller l'évolution du déploiement de la fibre.









    ZfSa
    Atlas HD-200s
Working...
X