Annonce

Collapse
No announcement yet.

Albert Camus

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Albert Camus

    «L’Etranger»
    d’
    Albert Camus
    adaptation en BD
    elmoudjahid
    PUBLIE LE : 10-08-2017

    Click image for larger version

Name:	actualite2[112468].jpg
Views:	1
Size:	93,0 Ko
ID:	5928373

    « Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas…». Une relecture passionnante, sans en étancher le mystère, a été offerte, en bande dessinée, inspirée du chef-d'œuvre d'Albert Camus et dessinée avec beaucoup de talent par Jacques Ferrandez qui a proposé une nouvelle lecture du roman sous la forme d’un ouvrage regroupant des planches de bandes dessinées.
    En effet, le dessinateur Ferrandez a signé une adaptation magistrale du roman, où l'absurde voulu par Camus ressort à la perfection. il arrive parfois que les traits dessinés arrivent dans la représentation des figures et des personnages à traduire une atmosphère qui s’inspire directement de l’écriture comme dans ce roman d’Albert Camus, prix Nobel, où le dessinateur doit utiliser sa façon la plus ingénieuse pour reproduire un dessin qui s’adapte ou fait admirablement ressortir le texte original. Pour cette raison et pour mille autres détails, cette adaptation de «L'Étranger» apparait dans ce livre lumineuse et fidèle le plus possible au célèbre texte d'Albert Camus lequel est ici par la magie de la bande dessinée transformée et comme transplantée dans une nouvelle forme, un autre habit tout en conservant, bien entendu, l’esprit particulier de l’œuvre. Une merveilleuse adaptation d'un livre-phare sur la condition humaine. On sent l'artiste porté par une force éblouissante et radieuse. Dans son adaptation de «L'Étranger», le dessinateur Jacques Ferrandez restitue à la fois l'ambiance de l'époque et l'esprit des lieux. Dans cette bande dessinée, le dessinateur du soleil algérois, Jacques Ferrandez, nous éblouit par ses images fortes et aquarellées. Jacques Ferrandez a su enrichir le roman grâce à ses talents de dessinateur et de scénariste. On dévore la BD comme le livre qui acquiert une seconde naissance, une autre vie. Ses aquarelles lumineuses restituent élégamment des paysages écrasés de chaleur, où se déroule un drame sourd : l'indéchiffrable Meursault a tué un homme, et va être condamné à mort. Mais le jury est-il plus sensible à cet assassinat ou à l'indifférence affichée de l'accusé lors de l'enterrement de sa mère ? Pour Télérama.fr, Jacques Ferrandez commente trois planches de son album. Avec en plus, la beauté d'Alger la Blanche et les lumières dorées de la Méditerranée, magnifiquement rendues en aquarelles superbes ! Au plus près du texte original, le dessinateur excelle à retranscrire le drame de Meursault, le héros indifférent aux autres et à lui-même de «L'Étranger». « Impossible de ne pas reprendre le célèbre incipit du roman : “Aujourd'hui, Maman est morte.”», avait déclaré Jacques Ferrandez à la presse française, soulignant : « mais je ne savais pas comment l'installer dans le récit. Je ne souhaitais pas garder de voix off : c'est de la bande dessinée, il faut dialoguer les situations pour les rendre vivantes.» Dans cette optique, il a précisé : « j'ai donc dû trouver une astuce… Albert Camus m'a fourni la solution : son héros s'assoupit dans le bus, quelques pages plus loin ». « J'ai profité de cette situation pour opérer un retour en arrière dialogué, et conserver ensuite cette forme de narration. J'ai choisi de faire de Meursault un homme jeune ». Le dessinateur estime : « pour moi, L'Etranger est un roman sur la jeunesse, il pointe un refus du mensonge et des règles de la société… J'ai pensé à James Dean ou Gérard Philipe pour créer mon héros. Comme je dessine l'intrigue au fur et à mesure, mon trait évolue : au début, je cherche mes personnages, je peine à les rendre ressemblants d'une case à l'autre. Cela va finalement bien à Meursault, qui est si difficilement cernable... ». Il y est né en 1955, et l'a quittée un an plus tard. L'Algérie reste au cœur de l'œuvre de Jacques Ferrandez, auteur de la série Carnets d'Orient (éd. Casterman). Logique donc qu'il s'attaque à l'œuvre d'Albert Camus : d'abord avec L'Hôte en 2009, puis avec L'Etranger, qu'il vient d'adapter.
    Sihem Oubraham

    ZfSa
    Atlas HD-200s
Working...
X