Annonce

Collapse
No announcement yet.

Tourisme

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Tourisme

    Tourisme
    Rebrab lance un mégaprojet pour 1 milliard de dollars


    mardi 14 mars 2017 à 19:06
    Source de l'article : ObservAlgerie

    Click image for larger version  Name:	Tourisme-Rebrab-lance-un-m%C3%A9gaprojet-pour-1-milliard-de-dollars-e1489492128628.jpg?w=600.jpg Views:	1 Size:	91,7 Ko ID:	5923564


    Le patron du puissant groupe privé algérien Cevital, Issad Rebrab, vient de lancer un méga projet dans le secteur du tourisme pour un montant de 1 milliards de dollars US.Selon nos sources, il s’agit d’un complexe touristique unique en Afrique du Nord, composé de plusieurs hôtels et d’espaces vitaux pour assurer toutes les activités de plaisance, d’affaires, de tourisme, des habitations, des bungalows, des auberges…etc.Ce méga projet qui sera installé dans la localité de Tichy (Bejaia), une ville côtière et touristique par excellence, sera réparti sur 182 hectares, une assiette qui vaut 10 milliards de dinars.

    ZfSa
    Atlas HD-200s

  • #2

    La Tunisie vise 2 millions de touristes algériens en 2017

    Lesoir; le Jeudi 23 Mars 2017

    La Tunisie attire toujours les touristes algériens. Le nombre de touristes algériens se rendant en Tunisie est passé de 1,5 million de touristes en 2015 à près de 2 millions en 2016. Pour les trois premiers mois de cette année (du 1er janvier au 10 mars 2017, Ndlr), le nombre de touristes partis en Tunisie a atteint 220 000, a indiqué, hier à Alger, Bassam Ouertani, directeur de l’Office national tunisien du tourisme, soit un nombre multiplié par deux par rapport à la même période de l’année passée.
    Younès Djama - Alger (Le Soir) - Selon ce responsable, l’objectif fixé par l’ONTT, qui dépend du ministère tunisien du Tourisme, est de dépasser la barre des 2 millions de touristes algériens d’ici la fin de cette année. Pour ce faire, il annonce de nouvelles offres alléchantes envers la catégorie séniors qui auront à passer des séjours en thalassothérapie avec en prime des checkups de santé pour 5 000 DA la journée.Les écoliers ne sont pas en reste puisque les Tunisiens comptent aussi cibler cette catégorie en lançant des promotions durant les vacances scolaires. Pour accompagner les flux de touristes algériens, des nouvelles dessertes aériennes ont été lancées par les deux compagnies aériennes publiques, Tunisair et Air Algérie.La compagnie aérienne algérienne lance le 28 mars prochain une ligne Constantine-Tunis. S’agissant du flux de touristes inverse, c'est-à-dire de Tunisie vers l’Algérie, le chiffre reste relativement faible par rapport au flux Algérie Tunisie.Selon les estimations de l’ONTT, ils étaient 500 000 Tunisiens à avoir franchi la frontière algérienne en 2016, Constantine et Sétif sont les deux principales points de chute des Tunisiens.Selon M. Ouertani de l’ONTT, un travail est en train d’être fait dans le sens de booster ce nombre.
    Les journées économiques et culturelles tuniso-algériennes du 4 au 7 avril
    Le tourisme il en sera d’ailleurs question lors des journées économiques et culturelles tuniso-algériennes qui auront lieu du 4 au 7 avril 2017 à Alger, a indiqué Houda Khaznaji, présidente du comité d’organisation de l’événement et gérante de 4Sight, agence de conseil en communication en Tunisie et en Algérie, lors d’une conférence de presse en présence de l’ambassadeur de Tunisie en Algérie.Le partenariat économique ne sera pas en reste puisqu’il figure aussi dans le programme de ces journées qui comportent également le volet culturel. L’Algérie est devenue, en dehors de l’Union européenne, le premier partenaire commercial de la Tunisie après la dislocation de l’Etat libyen, a déclaré l’ambassadeur, annonçant que les échanges commerciaux entre les deux pays ont connu une évolution de +115% entre 2012 et 2016.Le diplomate a également fait savoir que son pays est disposé à accompagner l’Algérie dans son effort de diversification de son économie en dehors des hydrocarbures. Et notamment dans le secteur des composants et pièces automobiles, sachant que l’Algérie s’est lancée dans l’industrie automobile. A cet effet, il convient de rappeler qu’une délégation d’opérateurs tunisiens du secteur des composants et pièces automobiles a effectué une mission à Alger du 26 février au 1er mars 2017. La délégation tunisienne, constituée des représentants de 13 entreprises de différentes spécialités (filtres, amortisseurs, câblage, joints, garnitures de frein, feux de signalisation, lubrifiants, plastique technique, cabines de peinture…), a eu un programme de travail assez riche, concocté par le Centre de promotion des exportations (Cepex), et axé sur des rencontres professionnelles B to B, la visite du salon Equip Auto Algeria ainsi qu’une réunion de travail avec le Groupe SNVI (Société nationale de véhicules industriels), le groupe mécanique AGM et le groupe Renault Algérie production (RAP). Mme Khaznaji a ensuite détaillé le programme des journées économiques et culturelles tuniso-algériennes ouvertes à tous les opérateurs économiques désirant présenter leurs produits ou leurs services pour développer et renforcer des partenariats en Tunisie ou en Algérie. Ces journées sont organisées dans le cadre de l’initiative Tunisie ici, là-bas et partout ou Tunisie Everywhere dont l’objectif est de rayonner le produit économique, touristique et culturel tunisien à l’étranger.La première journée (5 avril) sera consacrée aux aspects touristique et culturel, sous l’égide des ministères du Tourisme et de la Culture des deux pays avec comme objectif de mettre en avant le rôle de l’artisanat et de l’art culinaire dans le développement des secteurs touristiques tunisien et algérien. Une soirée tunisienne clôturera cette journée, rehaussée par un dîner-gala concocté par de grands chefs tunisiens et agrémenté d’un défilé de l’habit traditionnel représentant les 24 gouvernorats tunisiens, assuré par Siwar El Beji (Palais de l’Artisan).Le 6 avril sera la Journée économique, sous l’égide des ministères de l’Industrie et du Commerce algériens, le Cepex, la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) et la Conect Internationale. Elle mettra l’accent sur les pistes de collaboration win/win (gagnant-gagnant) entre l’Algérie et la Tunisie ainsi que sur le rôle que doivent jouer les institutions financières dans le développement des démarches commerciales entre les deux pays.Dans l’après-midi, des rencontres B to B seront organisées dans un format speed-dating pour initier les rencontres. Quant à la journée du 7 avril, elle sera consacrée aux visites du Jardin d’Essai à Alger, ainsi que celles des musées Eddakira (musée de la Mémoire) et du Moujahid. Ces rendez-vous se veulent la porte ouverte à de nouveaux horizons prometteurs pour l’initialisation de nouveaux échanges commerciaux bilatéraux entre les deux pays. En encourageant les acteurs économiques à investir en Tunisie ou en Algérie et développer de nouveaux types d’accords commerciaux, tels que la franchise.
    Y. D.
    ZfSa
    Atlas HD-200s

    Comment


    • #3
      Tourisme en Algérie
      clochardisation du secteur et absence d'une stratégie gouvernementale


      HuffPost Algérie
      Publication: 20/05/2017 14h19
      Mis à jour: 20/05/2017 14h20

      Le représentant de la FNAT, Mohamed Attou a indiqué en marge de la 18ème édition du salon international du tourisme et voyages que sur les 1490 agences opérationnelles au niveau national, quelques dizaines seulement peuvent être qualifiées de professionnelles, rapporte l'APS.
      Click image for larger version

Name:	n-ALGERIA-large570.jpg
Views:	1
Size:	139,7 Ko
ID:	5925861

      Il va jusqu’à parler d’une clochardisation du secteur en raison de l’absence d’une stratégie gouvernementale à même de provoquer le décollage de l’activité touristique, arguant, entre autres, de la prolifération des agences spécialisées en la Omra. Il a déploré, en outre, la cherté des infrastructures hôtelières et la qualité médiocre des prestations de services, tout en recommandant l’assouplissement de la procédure de délivrance de visa d'entrée en Algérie.Selon M. Attou, une manifestation comme le SITEV devrait être plutôt une opportunité pour les opérateurs étrangers du tourisme de faire la promotion de leurs produits en Algérie et non pas pour les acteurs nationaux, lesquels, ajoute-t-il, doivent saisir les espaces qui leur sont offerts à l’international pour faire valoir la destination Algérie.Il en appelle aussi à cultiver l’instinct touristique chez l’Algérien à travers des campagnes médiatiques de sensibilisation et d’incitation au voyage et à la découverte, insistant, à son tour, sur le volet de la formation afin, note-t-il, de pallier aux insuffisances en la matière.Il faut inculquer aux écoliers l’art et la manière d’accueillir et d’accepter un touriste étranger ainsi que la culture de la tolérance et du vivre-ensemble, comme cela se fait partout ailleurs, a-t-il encore suggéré, soulignant la nécessité pour les pouvoirs publics d’associer les acteurs intervenant sur le terrain afin de les faire profiter de leurs avis et expériences.

      ZfSa
      Atlas HD-200s

      Comment


      • #4
        on a pas besoin de construire des complexes en 2017- le tourisme aujourd'hui c'est AIRBNB-c'est ça l'avenir . Que les privées lancent des projets ,c'est leur probleme mais l'etat n'a pas les moyens ni la competence de gerer de telles infrastructures qui finiront comme les garages construit pour servir de commerces et qui restent vides a travers tout le territoire...l’état doit faciliter la location immobilière de particulier a particulier -moderniser le paiement electronique -supprimer les visas -voter des lois pour faire respecter l'environnement et l'accueil dans des établissements hôteliers ,la restauration,la circulation routière -taxer l'immobilier vacant-subventionner les bailleurs pouvant mettre sur le marché des biens afin de mettre aux normes les biens contre une période prédéfini de mise sur le marché -accélérer le déploiement d'internet-obliger les apc a entretenir les sites touristiques et l'environnement en general...avec AIRBNB les particuliers apportent les biens a louer -il y a 2 millions de logements vide en Algérie voir bcp plus , airbnb apportent les clients , l'etat encaisse de l'argent en taxant la location et engrange la tva sur les services vendus aux touristes-les devises seront encaissées des l’aéroport...non seulement cela coûtera moins cher a l’état mais les projets seraient viables très vite et surtout il y aura une amélioration qui profitera également aux résidents algériens...il ne faut surtout pas se lancer dans des méga projets qui finiront comme le reste...le privé investira dans des hôtels , des restaurants chics , des lieux de loisirs des qu'il verra arriver les suédoises - personne ne mettra un rond dans le secteur sans cela -ce sont des investissements coûteux qui demandent des changements politiques et ce n'est pas seulement une question de parpaings empilés.

        De plus il faudrait avant de lancer un tourisme de masse se demander ce qu'ils vont manger ces touristes avec une agriculture algérienne qui est espagnole ou française -du fait des importations -qu'avons nous a vendre a ces touristes ? tout vient de l’étranger -ce que nous gagnons dans la location nous le perdons dans les importations-donc il faut deja creer une agriculture et relancer toutes sortes de productions nationales.

        il faut améliorer l'accueil a la douane , qui ira dans un pays ou il va s'arracher les cheveux devant le zele d'un douanier -les gens viennent pour dépenser leur argent ,ils veulent etre traités comme des rois ,ils veulent repartir avec le sourire pas en faisant le serment de ne plus jamais remettre les pieds dans ce pays lol.

        bref c'est tout le pays qu'il faut changer !
        Last edited by koceyla; 20/05/2017, 23h31.

        Comment


        • #5
          Tourisme dans la wilaya d'Alger
          Réception prochaine à Alger de deux hôtels de 270 lits
          DKnews
          le 26-06-2017, 17h08

          Deux hôtels d'une capacité d'accueil de 270 lits au niveau des communes d'El Mouradia et d'Hussein Dey (Alger) seront réceptionnés au cours des prochains jours, a indiqué le directeur du Tourisme et de l'artisanat de la wilaya d'Alger, Mansour Noureddine.
          Click image for larger version  Name:	n-ALGIERS-large570.jpg Views:	1 Size:	150,2 Ko ID:	5927001

          Dans une déclaration à l'APS en marge de la journée ouverte à l'occasion de la journée nationale du tourisme, M. Mansour a affirmé que la capitale sera dotée prochainement de deux nouveaux hôtels d'une capacité d'accueil de 270 lits dans le cadre de «la promotion de l'investissement dans le secteur du tourisme».D'un coût de réalisation de 2,2 milliards de centimes, le premier hôtel «New Dey» situé au niveau de la commune d'Hussein Dey compte 230 chambres, le second «Dival» situé au Val d'Hydra (El Mouradia) compte 40 chambres, a précisé le même responsable.L'augmentation du nombre d'infrastructures touristiques au niveau des différentes circonscriptions administratives de la capitale permettra «sans aucun doute d'améliorer le service hôtelier avec une meilleure maitrise des prix, et ce dans le but de promouvoir le tourisme et d'améliorer la capacité d'accueil des espaces touristiques en Algérie et d'offrir des prestations de qualité aux touristes étrangers», a souligné M. Mansour.Le même responsable a souligné que les travaux de réalisation de plus de 60 projets hôteliers à Alger ont enregistré un «fort taux d'avancement», ajoutant que des travaux de réhabilitation ont été lancés dans 20 établissement touristiques relevant du secteur public au niveau de la capitale en vue d'impulser le secteur touristique en Algérie.
          65 plages autorisées à la baignade dans la wilaya d’Alger
          Détaillant les préparatifs entrepris pour la réussite de la saison estivale 2017, la même source a fait savoir que la wilaya d'Alger comptait 65 plages autorisées à la baignade qui seront équipées par tous les moyens et commodités nécessaires, à l'image des centres de sécurité, parkings, vestiaires, douches et toilettes, outre la mobilisation d'un nombre important d'agents de sécurité et de maîtres-nageurs.Il a ajouté que 22 plages de la wilayas d'Alger ont été interdites à la baignade en raison de l'absence d'équipements et d'aménagement ainsi que pour leur qualité d'eau qui est non conforme au normes sanitaires et publiques, notamment au niveau de Oued El Harrach et Reghaia.Par crainte de la prolifération de maladies transmissibles par eau, l'opération de contrôle et d'analyse bactériologique se poursuit, a relevé M. Mansour, précisant que certaines de ces plages seront ouvertes progressivement dès l'achèvement de ces contrôles.L'exposition des produits de l'artisanat qui se tient au niveau de la promenade de la «Sablette» draine une foule importante, a-t-il fait savoir, relevant que les 50 artisans ont saisi cette aubaine pour exposer aux familles algériennes des bijoux, des vêtements traditionnelles, du bois et du tissus, une initiative -a-t-il dit- de nature à encourager ces artisans à varier et moderniser leurs produits et les amener à un niveau de professionnalisme leur permettant d'accéder aux marchés internationaux.
          ZfSa
          Atlas HD-200s

          Comment


          • #6
            Quel tourisme ? La saleté et technef, un étranger attend un minimum de bienséance. Les Algériens à l'étranger devraient être traités comme ils traitent les autres chez eux, sans considération.
            Last edited by L'aghabie l'aghabie; 27/06/2017, 15h08.

            Comment


            • #7
              rien que sur la wilaya d'alger 22 plages inutilisables -sur bejaia sur 33 plages je crois que pres de la moitié est inutilisable -sur tizi a peu pres la meme chose ...et ça pretend avoir preparer une saison estivale lol ....en 10 mois ils sont incapables d'installer des vestiaires , des toilettes ,une cabine et une chaise pour un maitre nageur - c'est quoi ce bled !

              en france si une plage est inutilisable le maire fait un scndale -22 plages ne rapporteront pas un seul centime et ça parait normal -sans compter la cohue que cela va entrainer vers les plages ouvertes alors que normalement on devrait etre a 50 metres les uns des autres ! y a quoi de compliquer a nettoyer une plage quand ça devient un imperatif economique ,sociale et environnemental ....chaque année ils donnent le meme discours l’Année prochaine ce sera mieux on va tout nettoyer lol et a chaque saison la meme incompetence -c'est dingue !.

              je reflechissais a y aller mais la je prefere aller donner mon argent a des gens qui luttent depuis 10 mois pour le meriter ! vous vous etes de emirs ;faites vos prieres ,volez,trafiquez mais ne nous parlez plus de tourisme ,vous ne savez meme pas ce que ce mot veux dire ....deja rien qu'a la douane yalatif , comment j'ai galeré rouh lih arwah menna ! il m'appelait ohhh - ils ont changé le nom que mon pere m'a donné -a la douane je m'appelait ohhh ! .. on etait 250/300 voyageurs sur le bateau l'hiver dernier j'arrive a alger du pont du bateau j'aperçois ouad 2500-allez va 150 policiers;des bleus clair ,des bleus marines ,des verts;des gris -il y avait des gendarmes en vert ,des douaniers en gris ,des policers bleus comme ceux qui font les feux rouges et des bleus marines ou noirs type crs sans compter tous ceux qui n'avaient pas d'uniformes ...et ils attendaient en bas qu'on descende...je me suis dit c'est normal tu t'attendais a quoi des filles qui te donnent un collier de fleurs et une boisson de noix de coco lol!....l'image meme est choquante !! et apres nom de dieu la galere pour sortir de la ...ils se contredisaient les uns les autres -chacun avait son programme pour me sortir de ce guepier ....je precise je suis parti seul ,la voiture est impeccable , je ne suis pas chargé j'ai deux valises dans le coffre -je ne business rien du tout et mon passeport n'est pas cacheté toute les semaines donc je suis un touriste ...j'ai eu droit au dechargement des bagages et fouille , le scanner de la voiture , un contre controle par un autre service douanier tout cela en faisant la queue bien sur - le passeport doit etre montré 250 fois car ils veulent tous le voir lol ....ça a pris environ 3h30 pour quitter le port -je repete le bateau etait vide imaginez avec 2000 personnes ....

              retour en france a peu pres le meme nombre de personnes ,fouille du vehicule +controle douanier en 15 minutes -je precise tous les vehicules ont ete fouillés -tous l'un derriere l'autre par 3 douaniers +3 policiers au frontieres pour verifier la paperasse -en 15 minutes j'etais sur l'autoroute ! j'ai vu ou apercut en tout et pour tout 6 fonctionnaires pour gerer ce que gerent 250 fonctionnaires en algerie !.

              impossible qu'il y ait du tourisme dans ce pays en l'etat -parce que la derniere chose qu'on dit quand on s'en va c'est enfin c'est terminé! lol

              Comment


              • #8
                RUSH VERS LES PLAGES
                Skikda submergée par les touristes

                lexpressiondz | Ikram GHIOUA
                Jeudi 29 Juin 2017


                Place à la plage

                Amira semblait découvrir une merveille: «J'attendais cet instant depuis un moment déjà, place aux vacances!»C'est l'heure de faire ses bagages et choisir une destination pour passer quelques jours de vacances. Pour les plus chanceux, c'est à l'étranger. Pour les Algériens, direction Tunisie, Turquie ou pour ceux qui ont plus de moyens ça sera l'Europe. Néanmoins, beaucoup n'ont pas les moyens de se permettre le luxe de vacances ailleurs qu'en Algérie. Ils ont opté pour des aventures de camping ou des séjours au bord de la mer. Depuis deux jours, c'est le rush vers les plages, pour une semaine ou 15 jours. Les plages de Skikda étaient submergées en ce troisième jour de l'Aïd, beaucoup viennent des wilayas limitrophes. La sécurité est déjà installée.Les forces de la Gendarmerie nationale patrouillent et veillent à la tranquillité des vacanciers. Les barrages sont nombreux le long des routes menant vers les plages. Les contrôles sont effectués dans une ambiance amicale. Rien ne semble échapper à ce corps d'élite très présent et même accueillant. On voit des centaines de véhicules stationnés sur une longue portée. Des familles, des jeunes ou même des jeunes filles se déplacent en masse pour fuir cette chaleur qui a particulièrement marqué la météo allant parfois jusqu'à 44°. L'accès aux plages est gratuit, cependant, les opportunistes sont presque agressifs pour vous louer un espace avec un parasol. Si certains acceptent, d'autres par contre ayant pris leurs dispositions refusent. Ce sont aussi ces gardiens prétendus de parking qui se font remarquer. Entre cafés et gardiens on peut payer jusqu'à 1000 DA. Pourtant, les vacanciers pourraient sans problème se plaindre aux forces de la Gendarmerie nationale. Enfin, il faut dire que cette population est venue chercher un moment de paix et de sérénité. Exploiter la bonne humeur des plages, la joie des enfants, les rires et la fraîcheur qui manquent dans les villes. Mohamed, un jeune d'une vingtaine d'années accompagné par ses copains, est là depuis le deuxième jour de l'Aïd «On avait décidé de prendre quelques jours de vacances aux derniers jours de Ramadhan, on étouffe dans les villes. Là je suis bien heureux et l'on compte rester encore quelques jours. On a ce qu'il faut, on ne manque de rien et on est bien tranquille. Je suis peut-être assez jeune pour parler de ça, mais d'après mes parents, s'offrir une aventure au bord de la mer était impossible il y a à peine quelques années, vous avez compris de quoi je parle?». Une réalité, en effet. Durant, une quinzaine d'années les Algériens n'y avaient pas droit à cause du terrorisme, mais aujourd'hui la situation a trouvé son chemin vers la sécurité. Amira est venue avec sa soeur et deux copines «quel plaisir de sentir cet air frais». Amira semblait découvrir une merveille: «J'attendais ce moment depuis un moment déjà, place aux vacances.» Ainsi sous l'oeil vigilant de la Gendarmerie nationale, des familles en nombre se sont passées le même mot. Faire face à la canicule en prenant la route vers les plages où règne l'air frais et la bonne ambiance. Fuyant donc l'atmosphère asphyxiante des villes et la chaleur torride, les vacanciers décident de passer l'Aïd au bord de la mer.
                ZfSa
                Atlas HD-200s

                Comment


                • #9
                  Qui est Hacène Mermouri, le nouveau ministre du Tourisme ?

                  TSA Algérie | Fayçal Métaoui
                  12 Juil. 2017 à 17:09


                  Hacène Mermouri a été nommé, ce mercredi 12 juillet, ministre du Tourisme. Ce targui natif de Djanet (Illizi) remplace ainsi une autre targuie, Aicha Tagabou, qui avait occupé le poste de ministre déléguée chargée de l’Artisanat au ministère du Tourisme dans le précédent gouvernement Sellal. Il remplace aussi Messaoud Benagoun,l’éphémère ministre du Tourisme du nouveau gouvernement.
                  Click image for larger version

Name:	Mermouri-9999x9999-c.jpg
Views:	2
Size:	157,5 Ko
ID:	5927570

                  Hacène Mermouri, nouveau ministre du Tourisme et de l'Artisanat

                  Il a notamment préparé les textes d’application dont un portant sur la distribution du livre. Il insistait souvent dans ses interventions publiques sur l’édition électronique et sur la nécessité d’améliorer l’industrie du livre en Algérie avec des perspectives d’exportation.
                  Comité de lecture du SILA
                  Hacène Mermouri était aussi président du Comité de lecture du Salon international du Livre d’Alger (SILA), crée en vertu d’un décret datant de 2002 et composé de représentants de plusieurs ministères.À ce titre, il devait éloigner les ouvrages qui « portent atteinte à la sécurité nationale », qui « font l’apologie au racisme ou à la haine » ou qui « touchent à la référence religieuse de l’Algérie ». Mais il a toujours refusé de parler de « comité de censure ».Le nouveau ministre a obtenu son doctorat à l’université d’Alger après la soutenance d’une thèse sur les Touareg des Ajjer à l’époque du colonialisme français en Algérie. Il est aussi auteur du livre « La lutte des Touareg » (pour la libération de l’Algérie du joug colonial) publié en 2010.Le nouveau ministre du Tourisme et de l’Artisanat a fait l’essentiel de sa carrière professionnelle dans le secteur de la culture. Il a été, pendant plus de huit ans, directeur de la Culture à Illizi puis à El Oued. En 2015, il a été nommé au poste sensible de directeur du livre et de la lecture publique en remplacement de Rachid Hadj Nacer. À ce titre, il était chargé de tracer la nouvelle politique du livre de l’État après l’adoption de la loi sur le livre, élaborée à l’époque de Khalida Toumi.
                  À Illizi, il a contribué à faire connaître et à développer le patrimoine culturel targui comme l’Imzad.

                  Attached Files
                  ZfSa
                  Atlas HD-200s

                  Comment


                  • #10
                    Tourisme
                    une histoire qui n'en finit pas !

                    lequotidien-oran | par Bouchikhi Nourredine
                    20 07 2017


                    Il y a environ une année jour pour jour est sorti un article dans les colonnes du Quotidien d'Oran dont le titre «l'été et ses maux» évoquait l'état du tourisme balnéaire national. A sa relecture aujourd'hui nous ne pouvons que faire le même constat ; la situation n'a malheureusement guère changé et rien ou presque n'a été entrepris pour sortir ce secteur de sa léthargie sinon des vœux pieux et des promesses restées sans lendemain. Sans évoquer le tourisme avec ses multiples facettes, seul sera abordé le tourisme en bord de mer qui, de loin, provoque l'engouement de la majorité de nos concitoyens, climat chaud oblige et absence d'infrastructures offrant d'autres alternatives.En effet la photo datant depuis plusieurs années est restée immuable, c'est toujours le diktat de groupes s'accaparant par la force et en toute impunité les plus belles plages, des gardiens autoproclamés de parkings rackettant les citoyens en quête de repos au fi des lois et des autorités chargées de les faire appliquer et respecter, la pollution de la mer par les rejets des eaux usées à ciel ouvert …citer tout ce qui empoisonne la quiétude des estivants demande de nombreux articles pour faire le point et ce n'est pas là le vif du sujet.La sonnette d'alarme a déjà été tirée par les opérateurs du secteur au terme d'un bilan mitigé de la saison dernière ; ils ont amèrement constaté une diminution notable de la fréquentation; chose tout à fait prévisible et compréhensible eu égard aux multiples problèmes auxquels sont confrontés les estivants ; les professionnels commencent à accuser le coup et manifestent régulièrement leur inquiétude face à cette situation (quotidien du 16 juillet 2017) qui, de façon unanime, ne réjouit personne.Mais si certaines contraintes ne relèvent pas de la responsabilité directe de ces opérateurs, il n'empêche qu'autrement ils sont directement impliqués d'une façon ou d'une autre dans la pérennisation de la situation de médiocrité qui prévaut ne serait-ce que sur le plan du rapport qualité-prix largement défavorable pour les clients; pour des prestations que l'on peut qualifier pour le mieux de basiques, ils exhibent sans la moindre gêne des prix qui dépassent souvent ceux appliqués dans des établissements hôteliers ou balnéaires haut de gamme européens ou maghrébins. Sinon comment expliquer que même avec un taux de change au marché parallèle prohibitif les familles algériennes préfèrent passer leurs vacances au-delà des frontières malgré l'éloignement et les aléas du voyage ? Et encore que la frontière terrestre avec nos voisins de l'Ouest soit fermée ! ce qui confère à ces opérateurs une position fort confortable de quasi monopole dont ils ne mesurent pas apparemment l'enjeu pour s'affirmer face à la concurrence mais cet avantage ne pourra certainement pas durer éternellement, la poule aux œufs d'or arrivera bien un jour à se tarir.Pour ceux qui ont eu l'occasion de séjourner dans un complexe touristique étatique ou privé à la Corniche et même pendant la période creuse de l'automne/hiver, appâtés par une publicité qui ne reflète en rien la réalité pour ne pas dire carrément mensongère, ils ont eu tout «le loisir» de se rendre compte à leurs dépens de la déliquescence (les photos et vidéos font légende dans les réseaux sociaux ou sur YouTube) dans la quelle se trouve ces «complexes» : état vétuste du mobilier, sanitaires fuitant, draperie usée et salle, murs délabrés et la liste est longue et toujours à des tarifs inabordables pour la majorité des bourses, aucune volonté ne semble les inciter à améliorer les prestations et à revoir les prix en conséquence. Contrairement aux hôteliers du reste du monde qui font des promotions alléchantes à longueur d'année pour arriver à un taux de remplissage qui leur permet de maintenir une activité minimale en dehors des périodes de forte demande, chez nous les tarifs sont presque les mêmes que ce soit en été ou en hiver. Contre tout bon sens, ils préfèrent maintenir leurs structures vides que d'abaisser les prix ! et inculquer aux citoyens une culture touristique toute saison ! Et là me vient à l'esprit une réflexion d'un ami étranger européen ayant passé deux nuitées dans un hôtel classé quand il m'affirma: «apparemment pour le patron son souci est de se faire uniquement des recettes sans vouloir investir dans la qualité ! ». En effet certains établissement rechignent par exemple à renouveler le mobilier d'un autre âge et surtout la literie «car un hôtel est fait d'abord pour passer confortablement ses nuits !», versent dans le bricolage pour faire les réparations nécessaires, souvent certains clients arrivent au terme de leur séjour alors qu'une fenêtre coincée n'a pu être fermée, un robinet continue à ruisseler quand il n'y pas coupure d'eau, une climatisation ou un chauffage qui ne fonctionnent pas correctement ou pas du tout et la liste n'est pas exhaustive, le calme, la sérénité ne semblent pas faire partie des préoccupations majeures, certains hôtels sont transformés en une grande discothèque la nuit durant; tous les ingrédients sont réunis pour gâcher le séjour chèrement payé. Le client a le sentiment de se faire purement arnaquer.Les patrons de ces complexes et établissements devront se rendre à l'évidence s'ils veulent conserver une part du marché et être crédibles d'abord vis-à-vis de leur concitoyens résidents et puis vis-à-vis d'une hypothétique clientèle étrangère ou installée à l'étranger car hormis quelques-uns (établissements) dont les prestations sont à la hauteur et encore que les tarifs pratiqués sont loin de rivaliser même avec ceux de nos voisins, la majorité continue à tirer profit de la situation marquée par la faiblesse de l'offre surtout de qualité et de la difficulté pour le citoyen algérien de pouvoir passer des vacances à l'étranger pour pratiquer des prix injustifiés et se cantonner dans des prestations qui ne peuvent pas du tout satisfaire des clients de plus en plus exigeants.Quant aux décideurs il semble que pour eux le secteur du tourisme est loin de constituer une priorité absolue malgré les discours des uns et des autres et pour preuve l'épisode malheureux du choix incompréhensible de la nomination d'un ministre éphémère qui, sans polémiquer sur ses antécédents supposés ou réels ayant justifié son limogeage éclair, est loin d'incarner l'homme de la situation puisque ne jouissant d'aucune expérience ni de compétence dans le domaine pour faire face et relever le défi ; l'espoir sera-t-il alors permis avec le nouveau ministre fraîchement désigné pour prendre en charge ce secteur stratégique ? L'énorme tâche à accomplir dépasse sûrement de loin les prérogatives d'un seul ministère, l'absence d'une stratégie cohérente et entreprenante impliquant tous les secteurs concernés n'est pas pour faire décoller le secteur, la gestion au jour le jour ne constitue nullement une réponse suffisante aux énormes attentes.En attendant des jours meilleurs et en espérant que le taureau soit enfin pris par les cornes, nos touristes, faute de trouver mieux, continueront pour longtemps encore, par millions, à faire le bonheur des opérateurs tunisiens et européens.

                    Notes : Quotidien d'Oran du 21-07-2016 : «l'été est ses maux : entre incivisme et laxisme»
                    ZfSa
                    Atlas HD-200s

                    Comment

                    Working...
                    X