Annonce

Collapse
No announcement yet.

la femme : entre l’ignorance et la soumission

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • la femme : entre l’ignorance et la soumission

    dimanche 30 décembre 2001

    Je donnais une conférence dans un club au sujet des droits de la femme musulmane où je disais : "Elle a le droit d’appeler à Allâh, d’ordonner le bien et de réprouver le répréhensible, d’enseigner les préceptes de l’islam et d’en débattre avec les athées etc.". Alors un individu dit à son ami : "Nous croyions que ce conférencier était un homme pieux et voilà qu’il s’avère pire que Qâsim Amîn !"
    Je me souvins du propos du professeur Ahmad Mûsâ Sâlim sur Qâsim Amîn et le rôle qu’il joua dans la défense de l’islam contre l’invasion culturelle française qui s’était attisé et ravivé à son époque... Cette invasion commença par une attaque de l’historien Ernest Renan sur les Arabes et les Musulmans contrée par Jamâluddîn Al-Afghânî. Ce dernier réfuta ses arguments, révéla son intolérance, et lava l’islam de ses mensonges. L’adversaire acharné s’assouplit et se plia à ce qu’il venait d’entendre !
    Ensuite, le débat planifié reprit avec Sheikh Mohammad `Abduh qui répondit aux mensonges du ministre des Affaires Etrangères français M. Hanoto dont les calomnies vis-à-vis de l’islam et de son prophète - paix et bénédictions sur lui - se multipliaient. Sheikh Mohammad rédigea en une nuit un livre qui fit taire le ministre menteur.
    Le professeur Ahmad Mûsâ dit : "Le rôle joué par Qâsim Amîn dans ce dialogue était prêt. Il était axé sur la femme dans la législation islamique. Le duel auquel il prit part fut avec le troisième adversaire français le Duc d’Harcourt auteur d’un livre publié en 1893 intitulé L’Egypte et les Egyptiens où il s’intéressait à la société égyptienne sous la domination des Mamelouks et des Turcs. Il s’agit d’une période aride longue de six siècles où les caractéristiques de la vie régressèrent chez les masses de la oummah musulmane. Ceci permit au Duc D’Harcourt d’employer sa plume malfaisante pour dépeindre une image obscure et vulgaire de l’ensemble du peuple et de réserver à la femme un surplus de diffamation et de mépris... Il attribuait tout cela à la nature même de l’islam qui serait réfractaire au progrès et à la civilisation !
    Que fit Qâsim Amîn pour défendre sa religion et sa communauté ? Il s’empressa de rédiger un livre en français où il tria les propos de son adversaire. Il énonça les droits de la femme dans l’islam et ce que la religion lui garantit comme dignité matérielle et morale. Puis, il établit une comparaison entre le voile de la dignité et de la vertu et le dévergondage de la vie urbaine moderne et tout ce qui l’entourait concernant la femme en terme de dissolution et de dépravation !
    L’oeuvre de Qâsim Amîn était régie par deux points : premièrement, la défense de l’islam tel qu’il est défini dans ses deux sources premières ; deuxièmement, le regret et l’attribution de la décadence de la femme à des coutumes étrangères aux instructions divines et émanant des erreurs des peuples !"
    A l’évidence, l’homme ne pouvait pas faire autrement ! Supposons qu’un européen ou américain accuse l’islam d’empêcher la femme de se rendre à la mosquée et que, de ce fait, l’islam est une religion aberrante car toutes les religions n’empêche pas les femmes de se rendre à la maison de Dieu ni à un lieu de culte qui leur est dédié... Que puis-je lui dire ? Est-ce que je lui donne raison dans son accusation ? Ou bien, lui dis-je que cette interdiction ne fait pas partie des enseignements de l’islam et que cela provient des coutumes de certains milieux ? Est-ce que je défends l’islam en étant véridique ? Ou bien est-ce que je le défends par le mensonge ?
    Je vis certains islamistes perdre leur raison dans la défense de coutumes héritées dépourvues de la moindre légitimité divine, comme s’il était facile pour eux que Dieu et Son Messager soient reniés pourvu que les coutumes reçues de leurs aïeux restent intactes !! Le faux dispose de gardiens dont le hululement atteint les horizons lorsque l’erreur est critiquée. Au début, je faisais peu de cas de ce hululement. Mais, je vis qu’il se transformait de jour en jour en une haine vis-à-vis des réformateurs et un attentat à leur honneur contre lesquels on ne pouvait se taire car la religion elle-même allait faire les frais d’un tel silence et ses vérités passeraient pour des mensonges...
    J’entendis des gens insulter Jamâluddîn Al-Afghânî, Mohammad `Abduh et Rashîd Ridâ. J’entendis même des gamins porter atteinte aux rangs des Imâms illustres sans raison si ce n’est d’avoir soutenu des choses auxquelles leurs parents, non moins ignorants qu’eux, ne les avaient pas habitués. Je fus étonné que des individus religieux me réservent des propos plus durs que ceux tenus par les sionistes et les croisés à mon égard ! Alors je compris ce que disait monsieur `Isâm Al-`Attâr : "Si les prétendants à l’islam dépensaient dans le combat des ennemis de Dieu et des falsificateurs le dixième de l’énergie qu’ils dépensent dans leur lutte contre les alliés véridiques de Dieu, l’islam aurait triomphé depuis longtemps. Mais il y a des âmes qui s’activent dans le faux plus que pour la vérité et qui s’élancent derrière leurs passions et leur vie ici-bas plus que pour leur vie dans l’au-delà et l’obtention de l’agrément de Dieu, Exalté soit-Il..." Puis, `Isâm Al-`Attâr dit : "Combien je méprise ceux qui prétextent des grands principes pour desservir leurs intérêts les plus vils et leurs passions ! "
    Ce propos résulte de la souffrance amère endurée par les gens sérieux qui appellent à Dieu. Nous sommes attachés à la révélation divine dont nous ne nous écartons pas d’un iota. Nous sommes attachés à l’époque du Prophète et des caliphes biens guidés. Quant au parcours historique de la oummah musulmane, il faut noter que l’histoire est forgée par des gouverneurs et par les attitudes des peuples et que ni les uns et les autres ne sont infaillibles. Bien au contraire, elles sont sujettes à l’erreur tout comme elles peuvent avoir raison. En d’autres termes, elles sont soumises au jugement et ne servent pas en elles-mêmes de référence, la référence infaillible étant le livre de Dieu et la voie de son prophète...
    Je constate que vers la fin du temps de la jâhiliyyah et les débuts de l’ère islamique, la femme assistait au pacte d’Al-`Aqabah sans la moindre objection. En outre, elle prêta serment sous l’arbre de mourir ou de ne pas fuir. En revanche, il ne lui serait pas permis vers la fin de l’histoire musulmane de faire une telle chose ! Qu’est-ce que cela veut dire ?
    Laissons de côté le serment d’allégeance et les affaires supérieures des musulmans. J’assistai au début de ma vie à une lutte qui avait éclaté lorsqu’on eut découvert que Dr. Tâha Hussein avait autorisé à un nombre d’étudiantes de s’inscrire à la faculté de lettres dont il était le doyen... La position de la foi ou, plus précisément, la position des croyants, était contre. A l’opposé, le camp de l’athéisme (ou de l’hérésie) soutenait l’éducation de la femme jusqu’au plus haut niveau ! Quelle justice rend-on à l’islam dans cette lutte stupide ? La religion serait-elle du côté de l’ignorance alors que l’athéisme soutiendrait le savoir ? Jusqu’à quand laisserons-nous des gens mentir au nom de la religion ?
    Je me suis entretenu avec les responsables au ministère des affaires religieuses en Algérie afin que soient tenus au sein des grandes mosquées des cercles, des prêches et des cours réservés aux femmes à des heures bien choisies et dispensés par des diplômées de l’université islamique ! J’ignore si nous réussirons dans cette initiative ou si les ignorants prétendants au savoir religieux qui hurlent de temps en temps que la voix de la femme est une `awrah l’emporteraient ! Ces gens qui hurlent ne sont pas dérangés le moins du monde par les expéditions d’évangélisation où les nones chrétiennes réussissent à atteindre leurs objectifs !
    Ceux-là sont occupés par une seule chose : faire que la femme soit emprisonnée sous les deux verrous que sont l’ignorance et la soumission... et faire que la oummah toute entière chancèle sous l’emprise du retard culturel et politique à l’ère de l’atome et de l’espace.
    P.-S.

    Notes :
    1. Cet article est traduit du livre de Cheikh Muhammad Al-Ghazâlî intitulé Les Problèmes de la Femme Entre des Traditions Stagnantes et des Traditions Etrangères. Ce livre est une compilation d’articles de journaux destinés à une audience très large, il ne s’agit pas d’un traité de jurisprudence à proprement parler.


    Islamophile.org

  • #2
    Voici un article qui résume une toute petite partie de nos erreurs, franchement j'en suis arrivée à me taire sur tout dans ce bled, il y a trop d'ignorant et d'ignorante en Algérie, il est impossible de parler avec l'ignorant menteur.

    Comment


    • #3


      ce monsieur va t'aider a comprendre pourquoi quand on voit de la fumée c'est que quelqu'un a allumé un feu quelque part ....suit la fumée tu trouveras le feu!

      tu as les references et les coordonnées exactes des textes ,n'hesites pas a les lire pour le dementir ,je serais heureux de lire tes conclusions apres avoir lu les textes et comment tu te comporterais si tu etais un homme face a une femme si tu suits a la lettre les recommandations.



      ps/ je vous laisse imaginer les scenes d'horreurs en afrique du nord lors de la conquete de vos ancetres .qui n'etaient pas encore arabisés!...je vous laisse reflechir comment un peuple qui obeissait a une reine la kahina en est arrivé la ou il est aujourd'hui....
      Last edited by koceyla; 10/10/2017, 09h14.

      Comment


      • #4
        Je te répondrais plus tard in shaa Allah.

        Comment


        • #5
          Il cite le verset 2/282 il s'agit de témoins dans les transactions, comment était la femme à cette époque même en occident, déjà lui accorder qu'elle puisse être témoin est un grand pas.

          Dr Jamâl Badawî, professeur à l’Université Sainte Marie à Halifax, Nova Scotia, Canada, et membre représentatif de la faculté au Département des Études Religieuses et du Management, ajoute :

          « La plupart des références coraniques au témoignage ne précisent aucunement le sexe du témoin. Certaines références établissent une égalité complète entre le témoignage de l’homme et celui de la femme.

          Une seule référence dans le Coran fait une distinction entre le témoignage masculin et le témoignage féminin. Il est utile de citer cette référence et de l’expliquer dans son propre contexte et dans le contexte des autres références coraniques ayant trait au témoignage :

          « Ô les croyants ! Quand vous contractez une dette à échéance déterminée, mettez-la en écrit ; et qu’un scribe l’écrive, entre vous, en toute justice ; un scribe n’a pas à refuser d’écrire selon ce que Dieu lui a enseigné ; qu’il écrive donc, et que dicte le débiteur : qu’il craigne Dieu son Seigneur, et se garde d’en rien diminuer. Si le débiteur est gaspilleur ou faible, ou incapable de dicter lui-même, que son représentant dicte alors en toute justice. Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes ; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler. » (sourate 2 intitulée la Vache, Al-Baqarah, verset 282).

          Quelques explications de ce texte semblent nécessaires afin d’éviter les contresens habituels.

          a. On ne peut arguer que dans le Coran, il y a une règle générale qui est que le témoignage de la femme vaut la moitié de celui de l’homme. Cette prétendue « règle » est contredite par 24 : 6-9 [4] qui établit explicitement l’égalité entre le témoignage des deux sexes dans l’affaire soulevée par ces versets.

          b. Le contexte du verset qui nous concerne est relatif au témoignage dans les transactions financières, qui sont souvent complexes et chargées d’un jargon commercial. Le verset ne fait donc aucune généralisation, ce qui contredirait 24 : 6-9 [4].

          c. La raison pour laquelle le nombre de témoins masculins et féminins varie est donnée dans le même passage. Aucune allusion n’est faite quant à l’infériorité ou la supériorité du sexe du témoin par rapport au sexe opposé. L’unique raison formulée par le texte est de corroborer le témoignage de la femme et, ainsi, éviter des erreurs involontaires dans la compréhension de la transaction commerciale. Le terme arabe utilisé dans le verset, tadill, signifie littéralement « s’égare », « s’embrouille », « se trompe ». Mais la femme est-elle la seule à pouvoir se tromper et à avoir besoin de la corroboration de son témoignage ? Absolument pas, et c’est d’ailleurs pour cette raison que dans le cadre de la Loi islamique, la règle générale concernant le témoignage est de produire deux témoins, même s’il s’agit d’hommes.

          Une interprétation possible de cette requête relative à un type particulier de témoignage est que dans beaucoup de sociétés, anciennes et actuelles, la femme n’est généralement pas très impliquée ni très expérimentée dans les transactions commerciales. Ainsi, elle n’est pas toujours très compétente dans ce domaine. Par conséquent, la corroboration du témoignage de la femme par une autre femme assure l’exactitude, et de là, la justice. Il serait déraisonnable d’interpréter cette requête comme un reflet de la valeur du témoignage féminin. En effet, il s’agit là de l’unique exception se distinguant dans le texte coranique. C’est également une des raisons pour lesquelles un grand savant comme At-Tabarî ne put trouver aucune preuve dans aucun texte primaire (Coran ou hadith) pour exclure la femme de quelque chose de bien plus important que le témoignage, à savoir : parvenir au poste de juge devant entendre et évaluer les témoignages des autres.
          http://www.islamophile.org/spip/La-p...-quant-au.html

          Comment


          • #6
            Envoyé par koceyla Voir le message


            ce monsieur va t'aider a comprendre pourquoi quand on voit de la fumée c'est que quelqu'un a allumé un feu quelque part ....suit la fumée tu trouveras le feu!

            tu as les references et les coordonnées exactes des textes ,n'hesites pas a les lire pour le dementir ,je serais heureux de lire tes conclusions apres avoir lu les textes et comment tu te comporterais si tu etais un homme face a une femme si tu suits a la lettre les recommandations.



            ps/ je vous laisse imaginer les scenes d'horreurs en afrique du nord lors de la conquete de vos ancetres .qui n'etaient pas encore arabisés!...je vous laisse reflechir comment un peuple qui obeissait a une reine la kahina en est arrivé la ou il est aujourd'hui....
            C'est très grave ce que dit cet évangéliste, il parle sans comprendre.

            Si j'étais un homme, déjà je n'aimerai pas beaucoup les femmes (vu que je suis une femme et que je les connais). Je boxerais pas mal d'homme et je m'imposerais partout. J'achèterais un cheval noir et je me prendrais pour Zorro, je laisserais pousser une petite moustache et je me coifferai comme lui quitte à faire un lissage brésilien, j'hésite pour l'épée, un fleuret serait trop doux pour les algériens, ensuite comme Zorro j'irais dansé comme si de rien n'était

            Comment


            • #7
              suite ...

              d. Il faut ajouter que, contrairement à des actes purement cultuels qui doivent être réalisés exactement comme nous les a enseignés le Prophète, paix et bénédiction sur lui, le témoignage ne constitue qu’un moyen pour parvenir à une fin, fin consistant en l’établissement d’un des plus grands objectifs de la Loi islamique qui est la justice. En conséquence, il est du devoir du juge honnête d’être guidé par cet objectif lorsqu’il doit évaluer la valeur et la crédibilité d’un témoignage, et ce, indépendamment du sexe du témoin. Le témoignage d’une femme diplômée d’une école de commerce a certainement bien plus de valeur que le témoignage d’une personne illettrée n’ayant aucune formation ni expérience commerciale. »

              Et Dieu est Le plus Savant.

              Comment


              • #8
                "Dr Jamâl Badawî, professeur à l’Université Sainte Marie à Halifax, Nova Scotia,****** Canada******"

                en islam il existe ce que l'on appelle la tequya , elle permet de prendre des chemins detournés pour proteger l'islam des critiques...c'est ce que fait ce monsieur et le principal argument utilisé pour contrer les critiques c'est de parler de contexte - oui c'est ecrit mais vous n'avez pas compris le contexte.

                alors parlons contexte -ce monsieur vit au canada ,un pays democratique ou la femme a les memes droits que l'homme -voir meme plus lol !.... ce monsieur baigne dans des valeurs occidentales -pour y baigner son pere ou lui meme ont choisit de migrer au canada ok ! ils ne sont pas allé en arabie saoudite comme par hasard.

                ce qu'il a appris des valeurs occidentales par ses amis ,ses enseignants ,la television ,les pratiques au quotidien -tout cela fait qu'il interprete a sa maniere des versets qui sont clairs comme l'eau d'une fontaine kabyle ...le coran dit que allah a donné un livre clair -ce qui signifie que tout le monde peut comprendre ce qui est ecrit ... autrement le coran ne serait pas clair et on contredirait allah !.

                2 femmes valent le temoignage d'un homme donc la femme est inferieure a l'homme point barre!...il faut les tabasser donc faut les tabasser point barre ! il ne faut pas oublier qu'allah parle a des bedouins illetrés ,des maquignons et des fellahs donc le message qu'ils comprennent c'est celui la et ils l'appliquent .


                tu dis que ça concerne les transactions commerciales parce que les femmes seraient moins experimentées dans ce secteur - faux !

                1/
                deja mohamed travaillait pour khadija ,c'est grâce a elle qu'il mangeait la galette -il n’était que simple vendeur alors qu'elle detenait la fortune et gerait ses affaires donc allah savait que la femme dans le commerce n’était pas inférieure a l'homme ,même pas a mohamed .

                2/ allah savait qu'un jour une femme derigerait yahoo ,qu'il y aurait un premier ministre femme au danemark , en france - il savait qu'il y aurait une reine en angleterre ...seul mohamed ignorait cela !


                quelle conclusion tirer de tout ça !


                Last edited by koceyla; 11/10/2017, 16h15.

                Comment


                • #9
                  Je ne vais pas prendre mille chemins, j'ai été créée par Allah Ta'ala, ni par le Canada ou la France ou n'importe quel pays d'occident à qui tu voues une admiration limite idolâtrie ! Avant ton Danemark, il y avait le royaume de Saba dirigé par une femme et cité dans le Coran. Il y avait Pharaon et Assya et c'est la femme qui a été choisie et non Pharaon. Dans la descendance de David c'est une femme qui a été choisie Maryem... Est-ce toi ou ton occident qui allez apprendre au Créateur ce qu'est une femme ?

                  En occident nous avons beaucoup de promotion canapé comme ils disent, laisse tomber Koceyla, je suis des deux bords et connais les âneries de mon peuple et des autres. Par contre en arriver à Dieu, non, toute chose a une limite et je n'ai pas encore la vanité de connaitre l'humain ou la créateur mieux que son créateur.

                  Je crois au Noble Coran en tant que parole d'Allah et je crois en Mouhammed en tant que Prophète, les failles sont dans notre compréhension et comportement.

                  Comment


                  • #10
                    En occident nous avons beaucoup de promotion canapé comme ils disent-qui dit ça les imams? ...allons tu ne peux pas resumer les droits de la femme dans le monde occidental avec un argument aussi reducteur -et d'ailleurs ils pourraient te retourner le compliment - il est plus facile pour une jolie fille,jeune et "fraiche" de devenir secretaire a alger qu'a une femme de 50 ans passée...mohamed n'a t il pas epouser aicha a 9 ou 19 ans alors qu'il avait 50 piges passé -il aurait pu prendre une femme sage de son age non ....oui je sais l'argument des alliances lol !...donc pas de leçon pour la promotion canapé ,elle existe chez nous !....je te vois venir tu vas me parler de khadija plus agé que le prophete de 15 ans je crois ...oui mais la c'est comme les papiers ,beaucoup d'algeriens acceptent d'epouser des femmes cougars pour avoir les papiers ou pour avoir la chance de changer l'euro a 200 dinars - c'est aussi une promotion canapé dans l'autre sens .khadija etait issu d'une famille avec des relations et riche...pour prendre le pouvoir sur les bedouins ,il fallait avoir un appui ...tout cela se fait aussi en islam donc ton argumentaire est faible .

                    qui a dis que dieu n'existe pas , c'est une conviction personnelle que meme les occidentaux possede y compris dans l'elite scientifique ...par contre connaitre le monde des bedouins permet de penser qu'ils sont capable de jouer meme avec dieu !

                    moi je pense qu'ils ont ete jusque la !








                    Comment


                    • #11
                      Pour le mariage du Prophète avec Khadidja, c'est elle qui l'a choisi pour ses qualités humaines, où est la promotion puisque la révélation est arrivée bien plus tard ? En Algérie je n'ai pas encore compris sur quoi ils se basent pour embaucher, ce n'est certainement pas les diplômes ou les compétences ou la beauté d'ailleurs, la connaissance n'a aucune importance au bled ni l'éducation. Chez le amazigh il suffit d'être un/e amazigh pour avoir le poste pas besoin de compétence non plus ni d'être beau les couleurs en mettent plein la vue...

                      Bédouin peut-être mais au moins ils ont compris que Dieu n'est pas un parent absent qui laisse ses enfants faire n'importe quoi.

                      Les soaps américains ne sont que des promotions hahaha. Il me semble qu'une fois tu racontais des tromperies dans ta boite... Quelle place la femme a dans ta société occidentale, le droit de marcher topless et mise en prison si elle porte un voile sur le visage, elle a le droit de travailler non stop comme un homme et heureusement qu'elle a la pilule du lendemain et les prés. au collège.

                      La femme a un statut bizarre partout et la voie qui lui donne de vrai droit est la religion.

                      Comment


                      • #12
                        Comme vous blâmez toujours l'Islam, voyons un peu l'histoire...

                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_...ains_de_France

                        Le pire est qu'elles étaient influentes. Les femmes sont loin d'être innocente et lorsqu'on donne le pouvoir à l’encensé les dégâts deviennent grandioses. Ceci ne supprime pas qu'il y a de meilleures femmes que d'hommes.


                        Comment


                        • #13
                          J'ai googlé un peu pour trouver des détails sur le modèle qu'on voulait nous faire suivre, la femme d'occident (hiya hembelha sah), je n'érige pas non plus la femme musulmane actuelle comme modèle (mais bien l'Islam) qui est aussi loin du compte. Je n'ai pas trouvé grand chose, que des femmes en sous vêtement ou moins, vous allez me dire mais dans la vie de tous les jours elles s'habillent ! Des articles que je ne veux pas poster
                          Si je parlais uniquement de société, aucune n'est enviable ni notre société musulmane ou rien de l'islam n'est respecté ni la société occidentale dans laquelle il n'existe pas de réelle limites.

                          On parle toujours de la femme en Islam mais jamais de la femme en occident, le plus bizarre est qu'à l'une on accole la religion et à l'autre une partie du monde.

                          Il y a la femme chrétienne (on pense à la nonne) athée là c'est la femme occidentale sans religion, la femme juive, les femmes du reste du monde n'ont aucune importance. Depuis les mangas on trouve des vidéos sur la femme japonaise, les femmes noires y'en a trop à sarcelles hahaha.

                          Pourquoi cibler la femme musulmane et en particulier l'arabe ? Pour moi c'est à cause de l'Islam, je ne veux pas faire un femme occidentale versus femme en islam mais juste parler des réels droits que l'Islam donnent à la femme et sa place chez Dieu.
                          La femme libérée qu'est-ce que c'est ? est-ce la même chose qu'un homme libéré ? Quelles sont les différences et les points communs ?

                          Comment

                          Working...
                          X