Annonce

Collapse
No announcement yet.

L'essence des faits

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Envoyé par An-Nisr Voir le message

    Salut petit ignare,

    Réveille-toi petit con! Tu parles de fiction (ce qui est irréel) tout en tentant de prouver que le fictif serait réel, en soutenant que les têtes se détachent toutes seules du corps sans un objet, une personne ou un animal qui en seraient la cause.

    Va consulter un psychiatre!
    Salut

    tes insultes n'y changerons rien.....tu fais vraiment pitié avec ton débat de bas niveau...moi je debat avec des textes tirées des livres de tafsir et non de mon propre chef...

    les grands savants musulmans affirment que les têtes étaient coupées par les anges et tout les muzz croient que le coran est la parole d'allah DONC tes arguments n'ont aucune force n'y tes insultes d'ailleurs.....


    ويظن المسلمون أنه منهم؛ وقد تقدّم في «آل عمران»أن الملائكة قاتلت ذلك اليوم. فكانوا يرون رؤوساً تندر عن الأعناق من غير ضارب يرونه

    se sont vos écrits islamique qui le disent pas moi...

    https://www.youtube.com/user/aldaleeltv3

    Comment


    • la kabyles ne regardent pas les dessins animés a un certain age !!! si les arabes s'etaient lancé dans le dessin animé ils auraient fait fortune... pourquoi vous vous engueulez ! an nisr apparemment ne croit pas aux forces invisibles , il pense que pour couper une tete dieu a besoin d'engager des arabes -il a un peu raison cela s'est toujours passé comme ça dans l'histoire ...et keyboard a aussi raison parce que dieu est invisible donc si on croit en dieu on doit croire aux forces de l'invisible -sinon y a contradiction .

      ceci dit je ne crois pas que dieu coupent les tetes ou le demande ce serait "un double travail " pourquoi les coller pour les couper ensuite ! je crois que les arabes ont agit seul -et que tout ceux qui l'ont fait ont agit de meme .

      Comment


      • Envoyé par KEYBOARDZAPPER Voir le message

        Salut

        tes insultes n'y changerons rien.....tu fais vraiment pitié avec ton débat de bas niveau...moi je debat avec des textes tirées des livres de tafsir et non de mon propre chef...

        les grands savants musulmans affirment que les têtes étaient coupées par les anges et tout les muzz croient que le coran est la parole d'allah DONC tes arguments n'ont aucune force n'y tes insultes d'ailleurs.....


        se sont vos écrits islamique qui le disent pas moi...
        Salut ignare,

        Les tafâsîr ne sont pas la PAROLE mais une interprétation et une tentative d'"explication" de la parole. C'est un sous-produit et non le produit lui-même. Le tafsîr est une pratique et un effort personnels et aucun muffassir n'affirme que son tafsîr est une vérité révélée.

        D'ailleurs, d'après cet article de Wikipédia, le "tafsîr est à prendre avec précaution à cause, selon certaines écoles musulmanes (dont Ahmad Ibn Hanbal qui le définit comme sans fondement), de beaucoup d'exagération et de récits non authentiques".

        Voilà qui a la mérité d'être clair.

        PS: tu es un ignare et ça n'a rien d'une insulte. Je te lis depuis des années et c'est le constat que j'ai pu faire.
        Algérien, monothéiste, arabo-berbère.

        Comment


        • Envoyé par koceyla Voir le message
          la kabyles ne regardent pas les dessins animés a un certain age !!! si les arabes s'etaient lancé dans le dessin animé ils auraient fait fortune... pourquoi vous vous engueulez ! an nisr apparemment ne croit pas aux forces invisibles , il pense que pour couper une tete dieu a besoin d'engager des arabes -il a un peu raison cela s'est toujours passé comme ça dans l'histoire ...et keyboard a aussi raison parce que dieu est invisible donc si on croit en dieu on doit croire aux forces de l'invisible -sinon y a contradiction .

          ceci dit je ne crois pas que dieu coupent les tetes ou le demande ce serait "un double travail " pourquoi les coller pour les couper ensuite ! je crois que les arabes ont agit seul -et que tout ceux qui l'ont fait ont agit de meme .
          Inintéressant! Je zappe!!!
          Algérien, monothéiste, arabo-berbère.

          Comment


          • Envoyé par An-Nisr Voir le message

            Inintéressant! Je zappe!!!
            j'adore les films americains surtout quand il y a une scene au tribunal -quand la partie civile declare quelque chose et que la defense fait objection - le plus important ce n'est pas que que la partie civile ait raison ou que la defense accepte la declaration mais que les jurés , generalement de simples citoyens americains avec un casier vierge entendent la version de la partie civile .

            Comment


            • Envoyé par koceyla Voir le message

              j'adore les films americains surtout quand il y a une scene au tribunal -quand la partie civile declare quelque chose et que la defense fait objection - le plus important ce n'est pas que que la partie civile ait raison ou que la defense accepte la declaration mais que les jurés , generalement de simples citoyens americains avec un casier vierge entendent la version de la partie civile .
              Je connais le version. Je l'ai lue et relue des dizaines de fois. Je sais désormais à quoi m'en tenir
              Algérien, monothéiste, arabo-berbère.

              Comment


              • Envoyé par An-Nisr Voir le message

                Salut ignare,

                Les tafâsîr ne sont pas la PAROLE mais une interprétation et une tentative d'"explication" de la parole. C'est un sous-produit et non le produit lui-même. Le tafsîr est une pratique et un effort personnels et aucun muffassir n'affirme que son tafsîr est une vérité révélée.

                D'ailleurs, d'après cet article de Wikipédia, le "tafsîr est à prendre avec précaution à cause, selon certaines écoles musulmanes (dont Ahmad Ibn Hanbal qui le définit comme sans fondement), de beaucoup d'exagération et de récits non authentiques".

                Voilà qui a la mérité d'être clair.

                PS: tu es un ignare et ça n'a rien d'une insulte. Je te lis depuis des années et c'est le constat que j'ai pu faire.
                Salut

                ton avis ne compte pas.....

                tu ne cites que ce que tu veux de wikipedia et tu zappe le plus important....

                La science du tafsîr s'est révélée précieuse aux débuts de l'islam, un temps où le texte sacré n'était pas encore vocalisé et pouvait prêter à ambiguïté.

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Tafsir
                Alors aujourd’hui le texte est vocalisé par les diacritiques ( al chakle ) il n'y a plus plus d'ambiguïté...
                Quand tu cites une sources il faut le faire dans son ensemble et non déformer la définition qui en est donné...



                تفسير القرآن الكريم : توضيح معانيه ، وبيان وجوه البلاغة والإعجاز فيه ، وشرح ما انطوت عليه آياته من أسباب نزول وعقائد وحكم وأحكام
                https://www.almaany.com/ar/dict/ar-a...3%D9%8A%D8%B1/
                PS: tu es un ignare et ça n'a rien d'une insulte. Je te lis depuis des années et c'est le constat que j'ai pu faire
                quand on ne sait pas comment réfuter les arguments de ses interlocuteur on les insultes et c'est ce que tu fait exactement comme mahomed a fait a tout ses détracteurs...

                LE TAFSIR EST RECONNU PAR LE CONSENSUS DES OULEMAS COMME FIABLE ET FAISANT AUTORITÉ EN LA MATIÈRE...

                tu peux insulter autant tu veux que cela me laisse de marbre....
                https://www.youtube.com/user/aldaleeltv3

                Comment


                • Ou encore des personnes à propos desquelles on ne peut dire que du bien, mais qui ont été touchées par une faiblesse de la personnalité musulmane et par l’amour de l’Occident, alors que l’Islam est à leurs yeux dans le box des accusés. Ces gens ont peur qu'on les qualifie, eux ou leur religion (l'Islam), de réactionnaires, et ceci, car ils n'ont pas une personnalité de vrais musulmans. J’ai d’ailleurs peur pour eux qu’ils adoptent des idées de la jâhiliyah (l'époque antéislamique caractérisée par l'ignorance), à mi-chemin [entre leur religion et ces dernières], en raison de leur tendance aux concessions concernant leur religion, prétextant qu'il est ainsi plus facile d'appeler [les gens] à l'Islam, et que le fait de présenter la religion dans une telle forme défigurée – c'est du moins ainsi qu'ils le considèrent – (c'est-à-dire présenter la religion sous sa forme réelle) risque d’écarter ceux qu’on y appelle ; et cela – par Allah – est une erreur grave et un mal alarmant.

                  Ou bien encore une épouse habitée par le désir de garder pour elle seule son mari et de s’en emparer totalement, [une épouse] qui n’aime pas le partager par égoïsme, au point d’oublier ses sœurs du même sexe qui souffrent de la solitude, de la tristesse et de la misère. Elle a également oublié le devoir de compassion, de miséricorde et d’affection à l’égard des femmes célibataires qui sont en détresse, et que, si elle était à la place de sa sœur musulmane privée du nid marital, elle souhaiterait être la troisième ou la quatrième [épouse] pour un même mari.]

                  L’on pourrait murmurer à l’oreille de ces opposants de la polygamie que les savants musulmans sont unanimes sur le fait que toute opposition ou toute répugnance à quelque chose prescrite dans le Livre d’Allah – exalté soit-Il – conduit le musulman à l’apostasie et le fait sortir du cercle de l’Islam. Il en est de même pour tout musulman qui renie un fait avéré [de la tradition du Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui] rapporté par de nombreuses voies et nécessairement connu de tous. Il s’ensuit donc que ceux qui renient la polygamie ou en ont de la répulsion ou y voient une injustice et une oppression de la femme sont considérés

                  comme des mécréants et des apostats ayant quitté leur religion. C’est pourquoi je préviens ces fraudeurs, comme je préviens ceux qui déforment la question de la polygamie en propageant ses inconvénients sans mentionner ses avantages, qui nourrissent la peur des gens et mettent la société en garde contre la polygamie dans les pays musulmans ; et je crains que la parole de d’Allah – exalté soit-Il – ne s’applique à eux : « Certes, si les hypocrites, ceux dont le cœur est malade, et les alarmistes [semeurs de troubles] à Médine ne cessent pas, Nous t’enverrons contre eux, et alors, ils n’y resteront que peu de temps en ton voisinage. Ils sont maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et exécutés sans répit : telle était la loi établie par Allah envers ceux qui ont précédé et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d’Allah ».[5],
                  Islam : Travailler Dans Une Banque Qui Pratique L'usure ...

                  https://www.youtube.com/watch?v=PFt4cb01G4I

                  Ousmane Timera - Etre un exemple, viser l'excellence - ...

                  https://www.youtube.com/watch?v=D3vrrbTg2_o

                  Beau témoignage d'une conversion à l'Islam !!! - YouTube

                  https://www.youtube.com/watch?v=zGcIFxKD2os

                  Comment





                  • II- Les présomptions des opposants à la polygamie

                    Ceux qui ont contesté la légalité de la polygamie se sont fondés sur des arguments tantôt rationnels et tantôt basés sur des textes dont :

                    Première présomption :

                    Ils se sont fondés sur cette parole d’Allah : « Vous ne pourrez être parfaitement équitables entre vos femmes, même si vous vous y appliquez. Ne penchez donc pas totalement vers l’une d’elles, au point de laisser l’autre comme en suspens. Mais si vous améliorez vos œuvres et craignez Allah, alors Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. »[7]. Ils ont dit que ce verset confirme l’incapacité des hommes à être justes entre leurs épouses, et de la négation de la capacité [des hommes] à être justes on en déduit l'interdiction d’avoir plusieurs épouses.

                    L’on peut répondre à cela que le noble verset en question a établi [avec précision] le sens voulu par « l'équité » [mentionnée dans le verset] par l'application du concept d'équité prescrit au niveau légal au champ de la pratique réelle, et ceci, en tenant compte de la dimension humaine et affective dont l’homme dispose mais qu’il ne peut pas contrôler totalement. Ainsi, le musulman, malgré sa soumission à l’ordre de son Seigneur et son souci de faire régner la justice, ne peut être maître de ses sentiments et des penchants de son cœur pour une épouse au détriment d’une autre. Mais il doit s'efforcer, malgré cela, d'être équitable dans ce domaine (les sentiments) ; et s’il en est incapable malgré ses efforts, il est tenu de ne pas laisser [totalement] libre cours à ses sentiments [au dépend d'une de ses épouses].

                    C’est ce que confirme la fin du noble verset : « Mais si vous améliorez vos œuvres et craignez [Allah] », c’est-à-dire rééquilibrez [les différences], comblez [les manques] et rapprochez-vous autant que faire se peut de l'équité en toute chose ; mais s’il arrive un défaut involontaire, Allah le pardonne : « alors Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. »

                    Ainsi, ce que le verset signifie, c’est que l’impossibilité d’être équitable entre les épouses dans l’amour et notamment dans l’acte sexuel ne doit pas être un obstacle pour la polygamie. Mais le musulman doit avoir le souci permanent d’établir la justice en toute chose. Ainsi, si les sentiments sont déséquilibrés et que le cœur prenne un penchant net pour une femme au détriment de l’autre, il est interdit de laisser ce penchant prendre plus d'ampleur.

                    L’auteur du Manâr as-sabîl fî charh ad-dalîl dit : « Il faut que le mari soit équitable envers ses épouses par rapport au gîte ; il n’est pas obligatoire d’être équitable quant à la relation sexuelle et ses causes, car ces dernières sont de l’ordre du désir et de l’affection, et il n’est point en cela de possibilité d’équilibre. Allah – exalté soit-Il – dit : « Vous ne pourrez être parfaitement équitables entre vos femmes, même si vous vous y appliquez. Ne penchez donc pas totalement vers l’une d’elles, au point de laisser l’autre comme en suspens. Mais si vous améliorez vos œuvres et craignez Allah, alors Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. ».[8] À ce propos, Ibn cAbbâs a dit : « Le pardon d’Allah et Sa miséricorde mentionnés par ce verset concernent l’amour et l’acte sexuel ».[9]

                    Le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – alors qu’il est la plus juste des créatures, aimait cÂïcha – qu’Allah l’agrée – plus que tout autre parmi ses épouses, car « les cœurs sont entre deux des doigts du Miséricordieux ; Il les tourne comme Il veut. »[10] C’est pourquoi le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – avait l’habitude de dire, chaque fois qu’il partageait quelque chose de façon équitable entre ses épouses : « Ô Allah, ceci est mon engagement solennel autant qu’il m’est donné de le faire, ne me tiens pas rigueur pour ce que Tu peux accomplir et que je ne peux point ».[11]
                    Devoir du mari envers son épouse - واجب الزوج تجاه ...

                    https://www.youtube.com/watch?v=RJFj7YRLgsA


                    Devoir de l'épouse envers son mari - واجب الزوجة تجاه ...

                    https://www.youtube.com/watch?v=doJrnIIzSAM

                    Comment



                    • https://www.youtube.com/watch?v=PMtvgCPYQsc
                      https://www.youtube.com/watch?v=4ZLIMFcex0U

                      Comment


                      • Deuxième présomption :

                        Leur référence à l’histoire de Alî ibn abî Tâlib – qu’Allah l’agrée – lorsqu’il demanda la main de la fille d’Abî Jahl du vivant de sa femme Fâtima, la fille du Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – et que le Prophète dit lorsqu’on lui en demanda la permission : « Je ne le permettrai pas, je ne le permettrai pas et je ne le permettrai pas, à moins que le fils de Abî Tâlib (Alî) ne désire divorcer de ma fille et épouser la leur ; car ma fille est une partie de moi : ce qui l’inquiète m’inquiète et ce qui lui fait du mal me fait du mal »[12].

                        Or, ils ne citent pas le texte intégral du hadîth, mais un extrait partiel, qui raconte une partie de cet événement, en disant : voici le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – qui interdit la polygamie et la rend illicite. Cela prouve l’une de deux choses : ou bien ils manquent de connaissance ou bien ils insistent à mettre en évidence leur présomption de quelque manière que ce soit.

                        En fait, le texte intégral du hadîth montre la vérité dans cette affaire. Car le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – dit : «Je n’interdis pas le licite et je ne rends pas licite un interdit, mais par Allah, jamais ne se réunira la fille du Messager d’Allah et la fille de l’ennemi d’Allah sous un même toit ».[13]

                        Voilà donc le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui –, le transmetteur de la parole d’Allah, celui dont la parole constitue le dernier mot dans la démonstration du licite et de l’illicite, qui dit, en langue arabe claire, par rapport au plus délicat des sujets touchant au plus cher des êtres pour lui, sa noble fille Az-zahrâ’, qu’il n’interdit point le licite ni ne rend licite un interdit. La prescription est donc préservée et n’a pas changé. La polygamie est une disposition légale qui n’a pas été amendée ni annulée ; c’est tout simplement le fait que le Prophète répugne au fait que sa fille et celle de l’ennemi (acharné) d’Allah soient réunies sous la responsabilité légale d’un même homme.

                        A ce propos, Ahmad Châkir dit : « Quant à moi, il est certain que, lorsque le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a interdit à Alî de réunir sa fille (Fatima) et celle d’Abî Jahl, il ne l’a pas fait en tant que Messager transmettant une disposition légale venant de son Seigneur, compte tenu du fait qu'il ait affirmé clairement qu’il n’interdisait pas le licite et ne rendait pas licite l’interdit. C’est donc bien un interdit personnel [qu’il a formulé à l’égard de Alî] en tant que chef de la famille qui comprend Alî, son cousin, et Fâtima, sa fille. La preuve en est que c’est la famille d’Abî Jahl qui est venue demander la permission du Prophète à propos de la requête d’Alî – qu’Allah l’agrée – ; et il n’est point de doute que c’est la parole du chef de famille qui, en dernier recours, doit être obéie, surtout si celui-ci est le maître de Quraïch, le maître des Arabes et le meilleur de toutes les créatures. »[14]


                        https://www.youtube.com/watch?v=AJoVuBy5Ye8

                        https://www.youtube.com/watch?v=WP_-StQuLDQUn

                        https://www.youtube.com/watch?v=PPACLWYn2_g

                        Comment


                        • Envoyé par eninn Voir le message
                          Deuxième présomption :

                          Leur référence à l’histoire de Alî ibn abî Tâlib – qu’Allah l’agrée – lorsqu’il demanda la main de la fille d’Abî Jahl du vivant de sa femme Fâtima, la fille du Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – et que le Prophète dit lorsqu’on lui en demanda la permission : « Je ne le permettrai pas, je ne le permettrai pas et je ne le permettrai pas, à moins que le fils de Abî Tâlib (Alî) ne désire divorcer de ma fille et épouser la leur ; car ma fille est une partie de moi : ce qui l’inquiète m’inquiète et ce qui lui fait du mal me fait du mal »[12].

                          Or, ils ne citent pas le texte intégral du hadîth, mais un extrait partiel, qui raconte une partie de cet événement, en disant : voici le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – qui interdit la polygamie et la rend illicite. Cela prouve l’une de deux choses : ou bien ils manquent de connaissance ou bien ils insistent à mettre en évidence leur présomption de quelque manière que ce soit.

                          En fait, le texte intégral du hadîth montre la vérité dans cette affaire. Car le Prophète – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – dit : «Je n’interdis pas le licite et je ne rends pas licite un interdit, mais par Allah, jamais ne se réunira la fille du Messager d’Allah et la fille de l’ennemi d’Allah sous un même toit ».[13]

                          Voilà donc le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui –, le transmetteur de la parole d’Allah, celui dont la parole constitue le dernier mot dans la démonstration du licite et de l’illicite, qui dit, en langue arabe claire, par rapport au plus délicat des sujets touchant au plus cher des êtres pour lui, sa noble fille Az-zahrâ’, qu’il n’interdit point le licite ni ne rend licite un interdit. La prescription est donc préservée et n’a pas changé. La polygamie est une disposition légale qui n’a pas été amendée ni annulée ; c’est tout simplement le fait que le Prophète répugne au fait que sa fille et celle de l’ennemi (acharné) d’Allah soient réunies sous la responsabilité légale d’un même homme.

                          A ce propos, Ahmad Châkir dit : « Quant à moi, il est certain que, lorsque le Messager d’Allah – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – a interdit à Alî de réunir sa fille (Fatima) et celle d’Abî Jahl, il ne l’a pas fait en tant que Messager transmettant une disposition légale venant de son Seigneur, compte tenu du fait qu'il ait affirmé clairement qu’il n’interdisait pas le licite et ne rendait pas licite l’interdit. C’est donc bien un interdit personnel [qu’il a formulé à l’égard de Alî] en tant que chef de la famille qui comprend Alî, son cousin, et Fâtima, sa fille. La preuve en est que c’est la famille d’Abî Jahl qui est venue demander la permission du Prophète à propos de la requête d’Alî – qu’Allah l’agrée – ; et il n’est point de doute que c’est la parole du chef de famille qui, en dernier recours, doit être obéie, surtout si celui-ci est le maître de Quraïch, le maître des Arabes et le meilleur de toutes les créatures. »[14]

                          c'est quand meme etrange que le prophete qui s'est accordé selon les ecrits entre 9 et 13 femmes +les captives pour la jouissance n'accorde que 4 femmes aux musulmans ...et c'est encore plus etrange que s'agissant de sa fille , il n'accepte pas pour elle ce qu'il dit etre la volonté de dieu pour toutes les autres femmes ...le pretexte de ne pas voir sa fille avec la fille de ce abi jahal ne tient pas puisque rien n'interdit a la fille d'un non musulman d'etre musulmane .Mohamed est pour la limitation des epouses sauf pour lui , et il est pour la polygamie sauf pour sa fille ...la loi de dieu ne s'applique pas de façon equitable a tous les hommes et toutes les femmes ? .

                          maintenant parlons demographie , le dernier recensement en algerie prouve que les hommes sont plus nombreux que les femmes -on compte 700000 hommes de plus -certainement que les femmes sont plus nombreuses encore a partir de l'age de 60 ans et plus parce que c'est connu que l'esperance de vie masculine est inferieure a celle des femmes - donc sont beaucoup moins nombreuses en moyenne sur la tranche d'age des unions disons 18/40 ans ... j'ai pas envie de dire 9 ans /40 ans pour tenir compte du contexte arabo musulman de l'epoque .

                          pour l'equilibre de la societe la polygamie est donc une injustice car certains hommes en auront 2/3/4 femmes et d'autres zero -la polygamie va accentuer la penurie des femmes disponibles a l'union et les hommes qui seront le plus touchés seront les plus pauvres ...c'est donc contraire aux valeurs universelles de justice.

                          la polygamie va pousser a chercher des femmes de plus en plus jeunes pour les marier car dans la tranche 9 ans/16 ans , tres peu de mariages sont organisés de la meme generation donc les notables musulmans fortunés sont les seuls a puiser dans cette categorie- creant une penurie future pour les mariages de meme generation .

                          la polygamie en realité n'est possible que si il y a des razias et qu'on vole des femmes chez d'autres peuples comme lors des conquetes musulmanes - bien sur que les hommes meurent plus a cause des conflits mais les survivants peuvent a la fois recuperer les femmes des autres combattants et surtout ramener avec eux le butin qui comprend les femmes et les jeunes filles captives de l'autre camps ... ainsi on peut autoriser la polygamie pour equilibrer la societe mais dans tous les autres cas la polygamie desequilibre la societe .

                          la polygamie en temps de paix ce n'est rien d'autre que de perpetuer les avantages des notables musulmans pendant l'etat de guerre ! la zina etant interdite , ils cherchent d'autres solutions pour la remplacer legalement .






                          Comment


                          • Pourquoi le prophète Mohammed avait il plusieurs femmes

                            Plusieurs personnes cherchent n'importe quel moyen pour diminuer du prophète Mohammed, ils cherchent donc n'importe quel incident dans sa vie pour l'attaquer , quand il se marie ils sont fâchés , quand il divorce ils sont fâchés , ils ne seront jamais content même si le prophète ne s'était jamais marié .

                            Maintenant ils essaient de dire, le prophète s'est marié avec plusieurs femmes donc selon eux c'est un homme acharné de désir ... Mais regardons de plus prés ces mariages et cherchons ou est ce "désir" :

                            Avant le premier mariage :

                            Le prophète est resté 25 ans sans se marier , tout le monde reconnaissait en lui la pudeur et le respect et qu'il n'approcha jamais la fornication malgré que les moyens étaient fort disponibles en son temps , surtout pour un jeune homme !

                            Malgré tout cela le prophète ne commis jamais une erreur , ou est le désir dont ils parlent ?

                            Le premier mariage :

                            Quand il a eu 25 ans le prophète n'est pas allé chercher la jeune vierge qui serait plus attractif pour les chercheurs de plaisir , La première femme du prophète était une veuve de 40 ans , est ce cela le choix à faire d'un jeune de 25 ans qui serait selon eux assoiffé de désir ? en plus il est connu que c'est khadija qui l'a choisi après avoir touché en lui sa véracité et son honnêteté.

                            25 ans avec une seule femme!

                            Le prophète Mohammed a vécu 25 ans avec sa femme khadija qui était 15 ans plus âgée que lui ,jusqu'à ce qu'elle mourut ,et même après sa mort il la considéra toujours comme sa femme bien aimée , ces détracteurs trouvent-ils du désir acharné dans tout cela ? Louange à Dieu et que le salut soit sur son prophète exemple vivant de la fidélité et de l'honnêteté.

                            Les autres femmes (après les cinquantaines):

                            les autres mariages du prophète ne fut que soit pour renforcer une amitié ou pour aidée une pauvre veuve Quelques exemples::

                            Saudah Bint Zam’a était une veuve très âgée. Le prophète l'épousa lorsqu'elle avait 50 ans et pourvut pour elle.
                            Aicha était la fille de son ami le plus cher Abu Bakr , ceci permis de renforcer leur amitié , ce qui était coutume.
                            Oum-Salma bint Abi Umayyah était veuve et avait 4 petits enfants. Le prophète l'épousa et prit soin d'elle et de ses enfants. Elle avait 29 ans.

                            Ce ne sont là que quelques exemples du caractère charitable du prophète. Comme vous pouvez le voir, marier des femmes de 40 et 50 ans ne correspond pas vraiment au comportement d'un homme acharné de désir.

                            Certains seront tentés de penser que la multitude d’épouses rime avec le bien-être matériel, le luxe et la vie d’aisance à l’instar des palais royaux de l’époque. Or, la vie du Prophète (PSL) était toute autre. La « sira » nous fait découvrir le Prophète (PSL) comme un homme qui a constamment connu une vie dure et rude. Sa vie aux côtés de ses épouses fut une vie difficile, ascète et insupportable pour beaucoup. Aïsha, que Dieu l’agrée, dit : « Il nous arrivait d’observer la nouvelle lune, puis la suivante, trois nouvelles lunes en deux mois sans qu’aucun feu ne soit allumé dans les foyers du Prophète (PSL) ». « De quoi viviez-vous alors ? » lui demanda son neveu ‘Ourwa ibn az-Zoubeïr . Elle répondit : « De dattes et d’eau ».


                            1- La diffusion de l’Islam : Il était indispensable qu’un groupe de personnes puissent transmettre les différents détails de la vie quotidienne du Prophète (PSL), ce qui ne pouvait être assuré que par ses épouses … Qui nous a transmis sa manière d’accomplir le « ghosl » (les grandes ablutions), l’attitude que doit avoir le mari avec son épouse indisposée et d’autres détails que seules les épouses du Prophète (PSL) pouvaient connaître ? C’est d’ailleurs pour cette raison que le Prophète(PSL) épousa ‘Aïsha malgré son jeune âge, qui était la seule femme qui n’a pas connu de mariage auparavant « bikr », mais qui pourtant ne lui donna aucun enfant. Elle était prédestinée à se consacrer entièrement au savoir et à la transmission du savoir. D’ailleurs, elle vécut quarante-deux ans après la mort du Prophète (PSL) pendant lesquels elle ne cessa de diffuser son savoir. En relatant deux mille-deux-cent-dix hadiths, elle prend la quatrième place des compagnons

                            qui ont transmis le plus de hadiths prophétiques.
                            2- L’unité et la stabilité de l’état après la mort du prophète (PSL) : Les quatre hommes qui succèderont au prophète (PSL) en devenant califes sont Abou Bakr, ‘Omar, ‘Othman et ‘Ali, que Dieu les agrée, les quatre piliers centraux de l’état musulman. Il fallait donc créer un lien qui les unit au Prophète (PSL) et qui les unit les uns aux autres. C’est dans ce sens que le Prophète (PSL) épousa ‘Aïsha fille de Abou Bakr et Hafsa fille de ‘Omar, et maria sa fille Fatima à ‘Ali, sa fille Rouqayya à ‘Othman, et lorsque celle-ci décéda, il le proposa à sa fille Oum Kalthoum.

                            3- La compassion : Faire preuve de compassion envers les veuves. Le Prophète (PSL) s’employait à ne laisser aucune veuve sans essayer de la remarier. C’était le seul moyen de les prendre efficacement en charge, surtout dans le contexte de l’époque. C’est ainsi qu’il se maria avec Oummou salama, une femme âgée avec des enfants, et Sawda comme nous l’avons évoqué ci-dessus.

                            4- Des raisons politiques : le Prophète (PSL) se maria avec Oummou Habiba lorsque le mari de celle-ci décéda. Oummou Habiba était la fille de Abou Soufiane, le chef de Qouraysh. Laisser cette femme noble épouser n’importe quel musulman, aurait été vécu par Abou Sofiane comme une humiliation et un affront. D’ailleurs, Abou Soufiane accepta volontiers ce mariage, et pour leProphète, ce fut une façon d’adoucir le cœur de Abou Sofiane, farouche détracteur des musulmans. De même, le Prophète (PSL) épousa Safiyya fille de Houyay qui était considéré comme le roi des juifs. Il fallait donc honorer cette dame.

                            5- L’humanisme : Le Prophète (PSL) épousa Jouwayriya bintoul-Harith. Son père fut le chef de la tribu des Banou al-Moustaliq. Sa lutte acharnée contre les musulmans a fini par une si lourde défaite que toute la tribu fût capturée par les musulmans. Le Prophète (PSL) épousa alors Jouwayriya pour éveiller chez les musulmans les sentiments de noblesse et d’humanisme. Voyant que leurs captifs devinrent les beaux-parents du prophète (PSL), les musulmans remirent toute la tribu en liberté. Cette action humaniste changea complètement le regard des Banou al-Moustaliq au point de finir par embrasser l’islam.

                            6- Des raisons législatives : Les arabes avaient pour habitude d’interdire au père adoptif d’épouser la femme répudiée par son fils adoptif. Le Coran est venu abolir cette tradition d’une manière pratique en ordonnant au Prophète (PSL) d’épouser Zeyneb bintou Jahsh, la femme répudiée par son fils adoptif Zeyd ibn Haritha, mettant un terme par la même au système d’adoption plénière pratiqué chez les arabes (Seule l’adoption ne rompant pas les liens avec les parents biologiques est autorisé en Islam).

                            Par conséquent, nous pouvons conclure que le Prophète (PSL) s’est marié de deux façons : Mohammad, l’homme. Il épousa de son choix une seule femme qui est Khadija. Et Mohammad leProphète (PSL). A ce titre, il épousa plusieurs épouses pour des raisons toutes liées à sa mission prophétique.
                            En réalité, toutes ces controverses dont fait l’objet le Prophète (PSL) reflètent un sentiment de racisme, et de haine de l’Islam, et des musulmans. Leurs auteurs ne font qu’inventer des prétextes, fussent-ils infondés et insensés pour essayer de justifier leur racisme et leur islamophobie.

                            Pourquoi L'Islam Autorise La Polygamie (Plus Qu'une ...

                            https://www.youtube.com/watch?v=Z1jKBmFdHEE

                            Comment






                            • Tous les décrets et préceptes de l’islam proviennent de Dieu, le Sage, et par conséquent, tout ce qui y est permis, malgré certains inconvénients qui peuvent en découler, est toujours plus avantageux pour les individus et pour la société en général. Lorsqu’on analyse les raisons qui ont motivé la permission de la polygamie et les effets qui en découlent, il apparaît clairement que les règles de la religion islamique conviennent et sont applicables en tout lieu et en tout temps, puisqu’elles émanent de Dieu Tout-Puissant, le Sage et l’Omniscient.
                              Comme l’indique le Coran (4:3), la polygamie en Islam doit être comprise en termes d’obligations communautaires vis-à-vis des veuves et des orphelins. L’islam, en tant que religion universelle applicable en tout temps et en tout lieu, ne pouvait ignorer ces obligations de premier ordre.

                              La polygamie en islam résout plusieurs problèmes de société comme la prostitution et les infidélités conjugales, si présentes dans les sociétés occidentales. Pour contrer l’adultère – l’infidélité est une des premières raisons de divorce en Occident – l’islam autorise un homme à épouser plus d’une femme et reconnaît pleinement le droit légal des deux parties. Le principe de base en islam est que les hommes sont tenus responsables de leurs comportements envers les femmes, tout comme les femmes sont tenues responsables de leurs comportements envers les hommes.
                              Le nombre de femmes dans le monde surpasse le nombre d’hommes. L’excédent est dû à ce que les hommes sont plus nombreux à mourir durant les guerres et lors de crimes violents et que d’une façon générale, les femmes vivent plus longtemps que les hommes. [1] La montée de l’homosexualité aggrave encore plus le problème. Bertrand Russel à écrit : « Dans tous les pays où les femmes sont plus nombreuses que les hommes, une flagrante injustice est faite aux femmes qui, par nécessité arithmétique, doivent vivre sans mari et sont par conséquent privées d’épanouissement sexuel. ».[2] Ainsi, pour des personnes responsables, la polygamie est la seule solution pour sortir de cette situation peu enviable.
                              Pays[3] Population
                              d’hommes
                              Population
                              de femmes
                              Russie 46.1% 53.9%
                              Royaume- Uni 48.6% 51.5%
                              États-Unis 48.8% 51.2%
                              Brésil 49.7% 50.27%


                              Prenons l’exemple des États-Unis. Pourquoi les relations extraconjugales y sont-elles monnaie courante? « Ce qui rend cet état de choses possible, bien sûr, c’est la disponibilité des femmes qui y consentent. La plupart vivent seules parce qu’elles font partie du nombre croissant de femmes non mariées (de nos jours, aux États-Unis seulement, on en dénombre 34 millions), et vivant seules, elles ont tendance à avoir plus de temps libre et plus d’énergie que leurs consœurs mariées. Analysons ces statistiques : une femme sur cinq aujourd’hui n’a pas de partenaire potentiel car il n’y simplement pas assez d’hommes vivant seuls. Une femme de 25 ans fait déjà face à un sérieux problème de pénurie d’hommes disponibles et la situation empire à mesure qu’une femme prend de l’âge.

                              Les hommes divorcés ont plus de probabilité de se remarier que les femmes divorcées (et ils ont tendance à marier des femmes plus jeunes), ce qui fait qu’en réalité, le nombre de femmes seules dans la quarantaine est plus du double du nombre d’hommes seuls dans le même groupe d’âge. En fait, statistiquement, une femme qui divorce à 35 ans restera selon toute probabilité seule pour le restant de ses jours. Prisonnières d’un piège démographique et cherchant à ménager leur grande autonomie, de plus en plus de femmes seules optent délibérément pour une liaison avec un homme marié. ».[4]
                              De plus, l’excédent de femmes dont les besoins financiers ne sont pas pris en charge par un mari peut contribuer à accroître la prostitution dans une société. L’exemple de l’Allemagne, où le ratio homme/femme est de 0.96, est probant. En vertu de la réforme des programmes sociaux dans ce pays, toute femme de moins de 55 ans qui se retrouve au chômage durant plus d’un an peut être forcée à accepter tout poste disponible – y compris comme prostituée dans l’industrie du sexe – faute de quoi elle perdra le droit à ses prestations de chômage! Une étude réalisée en 1994 montre que 16% des hommes de 18 à 59 ans aux États-Unis paient pour avoir des relations sexuelles. (Gagnon, Laumann, et Kolata 1994).


                              Le ratio homme/femme peut empirer en temps de guerre. Le phénomène de la mariée de la deuxième guerre mondiale est un cas d’école. À la fin de la deuxième guerre il y avait, en Allemagne seulement, 7 300 000 femmes de plus que d’hommes (3.3 millions d’entre elles étaient veuves). Dans le groupe d’âge des 20 à 30 ans, il y avait 167 femmes pour 100 hommes. Plusieurs de ces femmes avaient besoin d’un homme non seulement comme compagnon mais aussi comme gagne-pain dans ces temps de pauvreté et de misère indescriptibles. Les soldats des armées alliées victorieuses exploitèrent la vulnérabilité de ces femmes. Plusieurs jeunes filles et jeunes veuves eurent des liaisons avec les membres des forces armées d’occupation. De nombreux soldats américains et britanniques, de leur côté, échangèrent des plaisirs sexuels contre des cigarettes, du chocolat et du pain.[5]
                              En cas de problèmes dans le couple, la polygamie peut être une alternative au divorce. Au lieu de divorcer une femme malade ou infertile, l’islam permet à un homme de marier une autre femme tout en continuant de prendre soin de la première si cette dernière décide de demeurer sa femme.
                              Les enseignements de l’islam, incluant la polygamie, sont conformes à la nature humaine. Hommes et femmes diffèrent dans leur désir de variété sexuelle. Ces différences sont universelles. Selon certains scientifiques, les hommes ont un « besoin inné » qui les pousse à vouloir propager leur patrimoine génétique. Où qu’ils soient, les hommes - qu’ils soient seuls ou mariés - veulent plus de partenaires sexuels que les femmes. La solution islamique fournit la seule alternative responsable au désir naturel profondément enraciné chez les hommes.[6]

                              Il existe une contrainte biologique universelle à la reproduction. La capacité de reproduction de la femme décline après la vingtaine et s’arrête à la ménopause. Cependant, même après soixante-dix ans, un homme garde sa capacité de procréer

                              .[7] La polygamie peut être la solution pour un homme qui désire plus d’enfants, surtout dans les sociétés agraires traditionnelles. Cela ne semble pas être pertinent dans le contexte occidental où l’on perçoit de moins en moins la procréation comme une nécessité dans le mariage. La polygamie est aussi une alternative pour un homme qui désire satisfaire ses besoins sexuels naturels dans le cadre du mariage, mais dont la femme éprouve une aversion pour le sexe soit à cause de son âge avancé ou pour des raisons de santé. De plus, l’islam interdit les relations sexuelles durant la période des menstruations. Par conséquent, une période menstruelle anormalement longue peut empêcher un mari d’avoir des rapports sexuels avec sa femme et un homme dont l’appétit sexuel n’est pas satisfait par une seule femme peut en épouser une autre. L’islam permet à des hommes dans cette situation de réaliser leurs désirs à l’intérieur d’un cadre légal, ce qui les rend responsables de leur sexualité; ils n’ont donc pas à recourir au concubinage ou à la prostitution.

                              Lorsqu’elle est institutionnalisée, la polygamie permet de contrôler la propagation des MTS (maladies transmissibles sexuellement) comme l’herpès ou le SIDA. De telles maladies vénériennes se propagent dans les sociétés aux mœurs dépravées qui s’adonnent librement à l’adultère et à la prostitution. On connaît tous le cas du mari qui ramène chez lui les maladies qu’il contracte en trompant sa femme, avec laquelle il vit au sein d’une relation prétendument « monogame ».


                              On voit aisément, qu’il y a beaucoup d’avantages à recourir à la polygamie. Nombreux sont les maux de société qui ne sont pas traités, qui sont crées ou qui empirent à cause des restrictions que les temps modernes ont imposé à la polygamie. On ne devrait pas toujours considérer notre culture et notre époque comme les plus parfaites de l’histoire; on devrait plutôt analyser les autres traditions, coutumes et croyances en se basant sur des faits tangibles et concrets. Lorsqu’on le fait en gardant le cœur et l’esprit ouvert, on s’aperçoit qu’on se rapproche de la vérité jusqu’à ce que celle-ci nous apparaisse aussi éclatante que la lumière du jour.

                              Comment

                              Working...
                              X