Annonce

Collapse
No announcement yet.

La Banque d’Algérie a créé 3585 milliards de dinars

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • La Banque d’Algérie a créé 3585 milliards de dinars

    La Banque d’Algérie a créé 3585 milliards de dinars de monnaie au 31 mars 2018 dans le cadre du financement non conventionnel, communément connu sous la dénomination de « planche à billets », selon les chiffres publiés par l’institution monétaire sur la situation mensuelle.

    Les 3585 milliards de dinars, représentant environ 30.5 milliards de dollars américains, ont été créés sous forme de titres émis ou garantis par l’État algérien conformément à l’article 45 bis de l’ordonnance n°03-11 du 26 août 2003 relative à la monnaie et au crédit complétée par la loi n°17-10 du 11 octobre 2017.

    L’article stipule que « la Banque d’Algérie procède à titre exceptionnel et durant une période de cinq années, à l’achat directement auprès du Trésor, de titres émis par celui-ci » à l’effet de participer à « la couverture des besoins de financement du Trésor », au « financement de la dette publique interne », ainsi qu’au « financement du Fonds national d’investissement ».
    Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, chiffrait le 22 octobre 2017 les besoins du Trésor public en matière de financement à 570 milliards de dinars en 2017, à 1815 milliards en 2018 et à 580 milliards en 2019. 2185 milliards de dinars avaient été créés au 30 novembre 2017.
    « Ils ont chargé la barque, mais l’argent n’est pas injecté dans l’économie », explique un économiste interrogé par TSA. « L’argent est encore dans le compte courant du Trésor. Ce dernier puise de cet argent sans demander l’autorisation de la Banque d’Algérie », avertit-il cependant.
    « Le Trésor a besoin de puiser 100 milliards par mois. Il peut donc tenir douze mois sans relancer la planche à billets », affirme le spécialiste. « Les besoins pourraient néanmoins être plus élevés si les dépenses dérapent ou si le prix du baril diminue », analyse-t-il. « Il faut aussi redonner de l’argent au FNI ou à Sonatrach ou aux banques qui ont des créances sur les entreprises publiques comme Sonelgaz », estime-t-il par ailleurs.
    Le 26 septembre 2017, le vice-gouverneur de la Banque d’Algérie, Saïd Maherzi, a affirmé que le financement non conventionnel ne devrait pas se répercuter par une explosion de l’inflation.
    « Ce qui serait inquiétant n’est pas le principe de recourir à ce financement mais le fait d’y recourir de manière abusive et démesurée », avait-il affirmé.

    La Banque d’Algérie a créé 3585 milliards de dinars de monnaie au 31 mars 2018 dans le cadre du financement non conventionnel, communément connu sous la dénomination de « planche à billets », selon les chiffres publiés par l’institution monétaire sur la situation mensuelle. Les 3585 milliards de dinars, représentant environ 30.5 milliards de dollars américains, ont …

  • #2
    peut etre que l'algerie a trouver une nouvelle theorie economique viable - payer tout le monde meme si ils ne produisent rien sans que les prix montent ...pour l'instant ça tient mais jusqu'a quand ?

    en realité sur le terrain on voit des effets sur la valeur du dinar -dont le billet de 1000 dinars sert a peine a ramener un kilo de viande a la maison . il est faux de dire que l'argent n'est pas injecté dans l'economie puisque le fait de payer les salaires des agents publics sans se soucier de la productivité et de la rationnalité de ces salaires c'est une injection indirecte qui tot ou tard aura des repercussions sur les prix ...a moins bien sur que l'economie reelle redemarre sinon on ne tiendra pas .

    pour le moment les prix restent encore accessibles -de moins en moins -mais on pourrait s'attendre a bien pire d'une part parce que le petrole remonte ce qui permet de continuer a s'approvisonner a l'etranger de produits de bases et d'autres part l'etat ramasse une partie de la monnaie crée par les divers hausses que nous avons connu sur les taxes ,ce qui limite la consommation .

    le probleme va se poser quand le petrole va baisser et qu'on aura moins de biens sur le marché -la on aura une acceleration des prix a la hausse et un effondrement du dinar .

    on recule pour mieux sauter ou pour passer les elections de 2019,ensuite on devrait voir les vraies mesures d’austérités .

    Comment


    • #3
      L'algérien mérite l'austérité, de toutes les manières un peuple en bonne santé possède un système médical en bonne santé, ce qui n'est pas le cas en Algérie et un système éducatif brillant, la triche et l'incompétence. Pour le moment il n'y a pas de manque.
      Il faut entendre les craquantes qui travaillent avec moi, elles crient au scandale du pourquoi le dinar est si dévalué, pour elles ce n'est pas l'improduction mais la mafia...

      Quelle économie, tout est quasi informel.

      Comment


      • #4
        A mon avis le dinars va être dévalué
        en ce moment le change de l'euro est a 215
        je pense qu'il va passer les 300

        Comment


        • #5
          Et voilà il vient de passer les 219

          Comment


          • #6
            Y aurait-il possibilité de l'avoir à 400 ? ça m'arrangerait hahaha

            Comment


            • #7
              ça ne presage rien de rejouissant - si il monte a 400 tu perds la moitié de ton epargne -ce qui se passe actuellement est une punition pour ceux qui ont cru en l'economie nationale et au developpement du pays ...la poursuite de la hausse des devises par rapport au dinar indique que les operateurs du marché ,les cambistes n'ont pas confiance dans le dinar et dans une sortie de crise ...au zimbabwé avec 50.000% de hausse des prix , quand un billet tombe au sol certains ne le ramssent plus parce que l'effort consenti ne vaut pas la valeur du billet .

              la chute du dinar prouve que tout repose sur les importations et que cela n'est pas pres de changer -donc attention au blabla du pouvoir parce que les cambistes auraient anticiper un changement positif de l'economie en redonnant un peu de valeur au dinar ,ce qu'ils ne font pas .

              Comment

              Working...
              X