Annonce

Collapse
No announcement yet.

ansej 15 jours pour payer !!!

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • ansej 15 jours pour payer !!!

    DISPOSITIFS ANSEJ, CNAC ET ANGEM : Des mises en demeure aux bénéficiaires

    DISPOSITIFS ANSEJ, CNAC ET ANGEM : Des mises en demeure  aux bénéficiaires

    Des banques ont adressé des mises en demeure à des bénéficiaires des dispositifs ANSEJ, CNAC et ANGEM, les sommant de rembourser les crédits contractés dans un délai de 15 jours ou des poursuites judiciaires seront engagées à leur encontre. Les banques réclament la totalité des sommes impayées, sans compter les indemnités de retards dont doivent également s’acquitter les jeunes promoteurs. « Nous attirons votre attention que vous n’avez pas remboursé vos dettes dans les délais impartis. A cet effet, nous vous rappelons la nécessité de tenir vos engagements », précisent les banques dans les missives adressées à des centaines de jeunes bénéficiaires des dispositifs de création de petites entreprises. « Vous êtes priés de vous adresser aux agences accompagnatrices pour rembourser vos crédits dans un délai de 15 jours à partir de la date de réception de cette deuxième et dernière mise en demeure », expliquent aussi les responsables des banques qui précisent que « les procédures judiciaires seront engagées après l’expiration du délai accordé». La question concernant le remboursement des dettes des jeunes promoteurs bénéficiaires de crédits dans le cadre de l’ANSEJ, notamment, a été posée à plusieurs reprises. Et à chaque fois, le gouvernement intervenait pour retarder le paiement en accordant des délais supplémentaires aux concernés.
    Ismain
    Mercredi 7 Février 2018

  • #2
    certains ont oublié qu'un credit se rembourse ! pour ceux qui se sont mariés avec et ont vendu le materiel pour etre non solvables - est ce que la loi autorise les autorités a saisir les epouses -puisque payé avec l'argent de tout le peuple ?...pour moi si le type a deliberement dissimulé l'argent ,il faut annuler le mariage ,saisir le trousseau ,la parure ,le maquillage tout ! ...on ne doit pas jouer avec l'argent de l'etat !.

    maintenant il existe des cas de faillite averée mais il faut le justifier -c'est la seule maniere d'obliger la jeunesse a se conduire correctement envers les finances de l'etat -trop de permissivité ne produit que le contraire de ce qu'on recherche .

    Comment


    • #3
      Il en était temps, il faut des repères et des lois sérieuses. Tout le monde vole tout le monde, l'ansej est une très bonne chose si tout était régulé. Je n'ai pas entendu qu'une personne s'est mariée de l'ansej malgré les déclarations du ministre. Il y a plein de magouilles, des gars qui demandent l'ansej en se faisant passer pour directeur et la gérance et l'emprunt au nom de leur ex-femme, les papiers ne sont pas réglo et un peu de chippa et ma'rifa mais surtout chippa ferme pas de yeux.

      Il ne faut pas oublier que le dispositif fournissait les matériaux, les voitures, camion, pelleteuse, etc. où est le matériel ?

      Comment


      • #4
        C'est ça qui est incroyable ,le materiel est revendu en toute impunité ,l'argent depensé et maintenant les banques se reveillent ...normalement le materiel doit etre restitué en cas d'echec du projet , tous ceux qui ont liquidé le materiel sans payer une partie du credit sont des fraudeurs .
        il y a des gens qui ont reçu pour 5.000.000 millions de dinars de financement -sur la somme ils n'ont rien remboursé et ils demandent l'annulation de la dette ...avec ceux la pas de pitié ,il faut mettre un terme a la culture de la razia a tous les echelons .Ce n'est qu'en faisant des exemples que cette culture finira par etre contenu .

        Comment


        • #5
          Envoyé par koceyla Voir le message
          DISPOSITIFS ANSEJ, CNAC ET ANGEM : Des mises en demeure aux bénéficiaires

          [IMG2=JSON]{"alt":"DISPOSITIFS ANSEJ, CNAC ET ANGEM : Des mises en demeure aux b\u00e9n\u00e9ficiaires","data-align":"none","data-size":"full","title":"DISPOSITIFS ANSEJ, CNAC ET ANGEM : Des mises en demeure aux b\u00e9n\u00e9ficiaires","src":"https:\/\/www.reflexiondz.net\/photo\/art\/default\/20020345-23675749.jpg?v=1518029156"**[/IMG2]
          Des banques ont adressé des mises en demeure à des bénéficiaires des dispositifs ANSEJ, CNAC et ANGEM, les sommant de rembourser les crédits contractés dans un délai de 15 jours ou des poursuites judiciaires seront engagées à leur encontre. Les banques réclament la totalité des sommes impayées, sans compter les indemnités de retards dont doivent également s’acquitter les jeunes promoteurs. « Nous attirons votre attention que vous n’avez pas remboursé vos dettes dans les délais impartis. A cet effet, nous vous rappelons la nécessité de tenir vos engagements », précisent les banques dans les missives adressées à des centaines de jeunes bénéficiaires des dispositifs de création de petites entreprises. « Vous êtes priés de vous adresser aux agences accompagnatrices pour rembourser vos crédits dans un délai de 15 jours à partir de la date de réception de cette deuxième et dernière mise en demeure », expliquent aussi les responsables des banques qui précisent que « les procédures judiciaires seront engagées après l’expiration du délai accordé». La question concernant le remboursement des dettes des jeunes promoteurs bénéficiaires de crédits dans le cadre de l’ANSEJ, notamment, a été posée à plusieurs reprises. Et à chaque fois, le gouvernement intervenait pour retarder le paiement en accordant des délais supplémentaires aux concernés.
          Ismain
          Mercredi 7 Février 2018
          Salut

          il faut bien rendre a César ce qui appartient a César....

          maintenant c'est le retour a la case remboursement....
          https://www.youtube.com/user/aldaleeltv3

          Comment


          • #6
            L'Algérien croit que tout lui appartient d'office, il ne possède pas la notion du bien d'autrui ou des biens de l'état. Lorsqu'il contracte une dette ce n'est pas pour la rendre. Il y a un voisin, un HONORABLE homme bien évidemment, il fait tout en toute impunité et les rouages de la justice sont rouillés, c'est un escroc il a écopé de juste 6 mois de prison, sa famille le présente comme connaisseur en shari'a et histoire (il a le niveau terminal evidemment) il a 5 enfants sans mariage et remaré avec des enfants... L'ansej ou anjem il l'a fait plusieurs fois et dernièrement il a vendu la pelleteuse que l'état lui a donné et loue une voiture au nom de son frère mort en enfance (donnée par l'ansej au frère mort hahaha). De l'argent de la pelleteuse il retourne vers l'état avec beaucoup de traffic et sans rien y connaitre pour un projet touristique en Algérie, tous les frais du dos de l'état. Sa famille est fière de lui. La femme mère des 5 marmots sans mariage il la fait squatter un appart dans une cnep elle et ses enfants, il a défoncé la porte et fait entrer. Voilà un exemple que je vois tous les jours. Que fait le gouvernement ?

            Les algériens sont trop libre et trop libertins et voleurs.

            Comment


            • #7
              certains ont pensé qu'il y'a pas de remboursement a l'achat d'une paix sociale apparemment c pas le cas
              http://espace.algerie.over-blog.com/

              Comment


              • #8
                Envoyé par koceyla Voir le message
                ansej 15 jours pour payer !!

                hahahaha, ici, a batna, ils ont construit une enorme prison pour les accueillir , qui est la troisieme en terme de nombre de pénitenciers dans cette ville.
                beaucoup de gens savaient que l'etat allait etre sans pitie avec ces jeunes qui ont emprunté des milliards a l'ensej et qui n'arrivent plus a les rembourser.
                ils vont surement envoyer tous ces malheureux de l'algerie entiere a batna, je leur souhaite a l'avance un agreable sejour a lambèse jail.

                Comment


                • #9
                  Cotisations sociales : la Casnos veut s’attaquer au secteur informel

                  cheuk Youcef Chawki, directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (Casnos), invité du TSA Direct, ce mardi 13 février, a rappelé que l’affiliation et la cotisation à cette caisse est une obligation légale.

                  « En 2014, j’étais frappé par le nombre bas des cotisants et des personnes non affiliées. Il n’y avait que 450.000 qui cotisaient sur un potentiel de trois millions de non-salariés. Idem pour les affiliés dont le nombre était estimé à 1,2 millions de personnes. C’était très peu alors qu’il s’agit d’une obligation. Certains pensaient que l’affiliation n’avait pas de caractère obligatoire. Toute personne se doit d’avoir une couverture sociale », a-t-il déclaré.



                  Depuis 2014, la Casnos a lancé une campagne d’information et d’explication pour convaincre les artisans, les commerçants, les industriels, les agriculteurs et les professions libérales de venir s’affilier à la caisse.

                  « Le message doit arriver par tous les moyens pour rendre plus visible la Casnos. Nous avons revu l’organisation puisque nous sommes passés de 13 à 49 directions de wilayas sans augmenter d’effectifs. Chaque agent a plusieurs tâches », a-t-il dit.

                  Le nombre des cotisants est, selon lui, passé à 900.000, à fin 2017. « 900.000 sur trois millions. Ce nombre est appelé à s’élever très vite puisque nous n’avons pas encore intégré l’informel et les personnes qui travaillent pour leur compte et qui n’ont pas encore d’identité professionnelle. Le nombre des affiliés est de 1,7 millions actuellement. Là aussi, il y a un travail à faire. Pour cette année 2018, nous tablons pour un nombre de cotisants de 1,1 millions et au-delà », a-t-il souligné. «La Casnos nest pas déficitaire»

                  Acheuk Youcef Chawki a évoqué aussi le manque d’information ou de conscience puisque la couverture sociale des non-salariés concerne aussi les ayants droits (conjoints, enfants, parents, beaux-parents, sœurs, frères).

                  « Chaque cotisant a, pour lui, même une couverture sociale et sanitaire, a une carte Chiffa, a la possibilité, en cas de coup dur, d’aller dans les cliniques, notamment de chirurgie cardio-vasculaires ou d’hémodialyse où les coûts sont très élevés. Il a aussi la retraite. C’est toute la famille qui en bénéficie », a-t-il détaillé.

                  Les non-salariés pensaient, selon lui, que la Casnos était en difficultés financières et que, par conséquent, ils ne voulaient pas cotiser.

                  « La Casnos n’est pas déficitaire. Nous sommes solvables notamment sur le volet retraite. Les études que nous avons faites jusqu’à 2025, nous donne une aisance financière. Notre but est d’aller au-delà de 2035 et faire en sorte que la Casnos soit une caisse pérenne. La Casnos a payé toutes ses dettes », a-t-il précisé. Les recettes de la Casnos sont passées de 35 milliards de dinars, en 2014, à 70 milliards de dinars en 2017. «Les avocats qui ne payent pas leurs cotisations, risquent d’être radiés du barreau»

                  La Casnos et la Cnas (Caisse nationale des assurances sociales) travaillent ensemble actuellement avec la mobilisation de 900 contrôleurs sur le terrain.

                  « Ils vérifient, par exemple, si les employeurs payent leurs cotisations et déclarent leurs salariés. Savez-vous qu’un salarié au SMIG, 18.000 dinars, cotise annuellement 70.000 dinars alors qu’un non-salarié insiste pour cotiser au minimum, ce seuil légal doit être une exception. Est-il acceptable qu’un employeur paie moins que son employé ? », s’est-il interrogé.

                  Le seuil minimal de cotisation annuelle est de 32.400 dinars et le maximal à 640.000 dinars. Cette somme est considérée comme une charge et est, par conséquent, déductibles d’impôts.

                  Le seuil minimal est calculé sur la base de 18.000 dinars. Selon le DG de la Casnos, les jeunes qui démarrent une activité, comme ceux des dispositifs ANSEJ et CNAC, sont autorisés à cotiser le minimum.

                  « Nous avons tenu une réunion avec les bâtonniers pour dire que les avocats qui débutent peuvent cotiser au minimum pendant les deux premières années. Pour les autres avocats, c’est en fonction de leurs revenus. Les avocats qui ne payent pas leurs cotisations, risquent d’être radiés du barreau. Ce n’est donc pas aussi simple», a-t-il averti.

                  Il s’est étonné que les avocats, « qui ne méconnaissent pas la réglementation », ne payent pas leurs cotisations. Il a annoncé l’envoi de 300.000 mises en demeures pour non payement de cotisation ou d’affiliation et le transfert de 40.000 dossiers au contentieux pour tous les non-salariés.

                  « Nous allons envoyer encore des mises en demeure. Sur les 300.000, la moitié des non-salariés se sont présentés pour régulariser leur situation. Nous allons interpeller les retardataires par d’autres voies. Si le dossier est envoyé au contentieux, tous les avantages et facilités sont perdus pour les non-salariés. Ceux qui viennent régulariser leur situation sont gagnants. Après payement, ils reçoivent leur carte chiffa et leur attestation de mise à jour. Ils bénéficient d’un calendrier de payement pour les années précédentes. Payement qui va rentrer dans le calcul de la retraite. Ils font ensuite un recours pour que les pénalités de retard soit réduite jusqu’à 50 % », a-t-il expliqué. «Nous pouvons bloquer les avoirs»

                  Il n’a pas écarté le recours au recouvrement forcé en cas de refus d’affiliation et de cotisation après mise en demeure. « Cela va du blocage du compte, à la relance par l’huissier et à la démarche vers la justice. À ce niveau-là, nous pouvons bloquer les avoirs et les comptes et procéder à une saisie conservatoire pour récupérer notre argent. Nous allons passer à la phase 2 avec l’application de la réglementation dans toute sa rigueur. La loi nous permet de faire des contrôles sur place. Nous contrôlons même les lieux de l’activité en présence de l’Inspection de travail. Nous pouvons demander aux impôts de venir jeter un coup d’œil aussi », a mis en garde le DG de la Casnos.

                  Il a estimé que la sous déclaration est un acte frauduleux. « Une personne peut déclarer son revenu mais nous évaluons après, selon plusieurs critères, pour faire un redressement. Si elle accepte, elle a accès à son attestation de mise à jour. Nous ne pouvons pas mettre sur le même pied d’égalité, un commerçant qui est sur une grande artère avec un commerçant qui est installé en zone rurale. Maintenant qu’un grossiste cotise au minimum prétextant des revenus de 200.000 dinars par an, c’est inadmissible », a-t-il noté.

                  Il a rappelé que plus un non-salarié cotise, plus sa retraite augmente. « Le non salarié décide de sa retraite alors que le salarié dépend de son employeur. La retraite peut atteindre les 200.000 par mois. Quand on cotise au minimum, on va se retrouver avec une retraite de 15.000 dinars », a-t-il dit.

                  « J’aurai admis que 10% de la population cotise au minimum. Dans celle-ci, il y aura le petit artisan, la couturière qui travaille chez elle, le jeune de l’ANSEJ qui démarre, le jeune avocat ou médecin qui commence. Mais, pouvez-vous imaginer que 89% des non-salariés cotisent au minimum. À moins d’être dupes, qui va croire que 89% des grossistes, des commerçants et des professions libérales et autres font uniquement 18.000 dinars de revenus par moi ? », s’est-il interrogé. Selon lui, une opération sera lancée prochainement pour ceux qui activent dans le secteur informel.
                  https://www.*****************/cotisati...teur-informel/

                  Comment


                  • #10
                    « Ils vérifient, par exemple, si les employeurs payent leurs cotisations et déclarent leurs salariés. Savez-vous qu’un salarié au SMIG, 18.000 dinars, cotise annuellement 70.000 dinars alors qu’un non-salarié insiste pour cotiser au minimum, ce seuil légal doit être une exception. Est-il acceptable qu’un employeur paie moins que son employé ? », s’est-il interrogé.
                    Je ne sais pas s'ils se rendent compte des chiffres ! 18 000 il cotise pour 70 000 milles il lui reste quoi ? C'est du n'importe quoi notre bled.

                    Comment


                    • #11
                      Envoyé par L'aghabie l'aghabie Voir le message

                      Je ne sais pas s'ils se rendent compte des chiffres ! 18 000 il cotise pour 70 000 milles il lui reste quoi ? C'est du n'importe quoi notre bled.
                      je pense que ce sont les charges patronales ça represente environ 5800 dinars mensuels ou 33% du salaire -c'est ce qui se fait ailleurs dans le monde a peu pres ...meme les avocats ne respectent pas la loi -on a l'impression que la regularité est l'exception et non la fraude .
                      Ce n'est pas normal tout ça , il y a plus de mosquées en algerie que de cotisants a la casnos , je sais que c'est pas une obligation religieuse mais ne pas voler l'etat ça doit faire partie normalement des valeurs morales que l'on apprend a la mosquée a defaut de l'apprendre de ses parents ou de l'ecole - bled de voleurs a tous les echelons .

                      et c'est comme ça qu'on voit se former des fortunes tres rapidement parce qu'ils ne paient pas les charges sociales ...et apres ça ose critiquer l'etat sur ses manquements! si tout le monde vole ,l'etat ne peut rien faire -l'etat fait avec ce qu'on lui donne ,il n'invente pas les recettes.C'est vraiment une mentalité dont il faut se debarasser -je crois que vous nous avez ramené ça du temps ou vous attaquiez les caravanes .

                      Comment


                      • #12
                        le projet moyen financé par l'ansej represente environ 500 millions de centimes pour chaque beneficiaire - vous imaginez ce qu'on pourrait faire avec cette somme alloué a chaque comité de village en algerie ? on peut betonner les allées,on peut ameliorer l'eclairage ,on peut construire des reservoirs d'eau pour faire face aux penuries ,construire des locaux pour les dechets ,redonner une seconde jeunesse aux façades communes ou aux places communes ....tout cela avec un seul credit ansej on peut augmenter le niveau de qualité de vie des citoyens tout en creant quelques postes de travail-on peut meme stabiliser l'exode rural et peut etre stopper quelques haragas dans leur quete d'un autre monde ...les villages qui ont participé a l'election des plus beaux villages d'algerie ,n'ont pas depensé beaucoup plus que les 500 millions d'un credit ansej !.

                        si le pays est dans cet etat c'est aussi de la faute de ceux qui utilisent l'argent public uniquement pour satisfaire des besoins privés -un entrepreneur n'a pas besoin d'etre subventionné ,il y a des banques pour cela , si il est incapable de decrocher un credit c'est que ce n'est pas un entrepreneur et qu'il fera perdre de l'argent a la collectivité pour rien .

                        Comment


                        • #13
                          L'employeur paye 25 % du salaire et l'employé 9 % ce qui est énorme et juste pour la carte chiffa. On a un mauvais système. Pays de voleur et d'escroc. J'ai eu à faire avec les avocats, les huissiers, le travail, les marchands, l'algérien est très roublard et malhonnête, c'est un fait, il faut le dire c'est des gens berk.

                          Comment


                          • #14
                            Envoyé par L'aghabie l'aghabie Voir le message
                            L'employeur paye 25 % du salaire et l'employé 9 % ce qui est énorme et juste pour la carte chiffa. On a un mauvais système. Pays de voleur et d'escroc. J'ai eu à faire avec les avocats, les huissiers, le travail, les marchands, l'algérien est très roublard et malhonnête, c'est un fait, il faut le dire c'est des gens berk.
                            ce n'est pas vriament enorme quand on sait que les soins sont totalement gratuit en hopital public ou dans tous les dispensaires - avec un million de naissance a peu pres pour ne parler que des services de la maternité -je pense qu'on depasse les montants encaissés ....il faut aussi entretenir toutes les infrastructures ,payer les medecins , les infirmiers ect ect ...si les medecins sont pas contents de leur salaires c'est peut etre parce que vous ne cotisez pas suffisamment aussi ,non?

                            Comment


                            • #15
                              La vie est chère en Algérie du moins à Alger. Avec un salaire on ne peut rien faire et le médical coute cher. La carte chiffa vous paie les médicaments une fois par mois pas plus. Les hôpitaux et certains médecins, quel soin ! Mieux vaux avoir un simple rhume. Rien ne va chez nous. La maternité ne les garde pas, les femmes se plaignent beaucoup, elles accouchent hop une journée elles sortent. Je trouve les algériens très durs, tu as raison de préférer la suède, au moins ils ne sont pas nombreux.

                              La seule chose de bien chez nous c'est l'appel à la prière, ramadan, les eid, c'est tout, humainement il n'y a rien.

                              Comment

                              Working...
                              X