Annonce

Collapse
No announcement yet.

Dans le futur...proche si rien n'est fait !

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Dans le futur...proche si rien n'est fait !



    Par Amin Zaoui ....... ( A lire absolument)

    Quand Riyad avance et Alger recule, chroniques d’une tragédie historique !
    On avait un grand rêve ! Nous voici dans la gueule d’un grand cauchemar !
    En 1954, nous étions un pays colonisé mais nous avions Kateb Yacine, Mohammed Dib, Malek Haddad, Jean Amrouche, Mouloud Mammeri, Mouloud Feraoun, Nabile Fares, Malek Ouari…
    En 1957 nous étions en pleine guerre de libération et nous avions des femmes qui vénéraient la liberté, la beauté et l’écriture, Assia Djebar, Hassiba Ben Bouali, Djamila Bouhired, Baya la peintre, Anna Greki, Merième Ben.. En 1954, eux, les gens de Riyad, n’avaient qu’une mer de sable chaud, des chameaux et les premiers puits de pétrole régentés par des sociétés américaines multinationales.
    En 1962, nous avions notre indépendance et beaucoup de cimetières des chouhada. Et nous avions un rêve !
    Et eux, les gens de Riyad avaient la Kaaba et quelques autres puits de pétrole et d’autres troupeaux de chameaux et le sable chaud sous les pieds nus ou dans des sandales en peau de chèvre.
    En 1965, nous avions des belles villes propres et culturelles, des trottoirs avec des arbres et des centaines de salles de cinéma et des galeries d’arts. Nous avions des villes inégalées, à nulle autre pareille, dans le monde arabo-musulman : Oran, Annaba, Alger, Constantine, Skikda, Saïda, Biskra, Mostaganem, Béjaïa, Cherchell… Eux, les gens de Riyad, à cette époque, avaient des tentes et quelques premiers fusils de chasse, des sacs de baroud et encore quelques puits de pétrole de plus, des sandales fabriquée en Angleterre et des comptes bancaires. Derrières les troupeaux de chèvres marchent des troupeaux de femmes, plutôt des créatures qui ressemblent aux femmes sous des voiles ou sous d’autres tentes !
    Et nous avions des beaux villages, El Maleh, Sour El-Ghozlane, Aïn El Hammam, Azeffoun, Hassi El Ghalla, Ghazaouet, Delles, Laghouat, Boufarik... et chaque village avait sa fête !
    Eux, ils avaient la prière, beaucoup de pèlerins, des chouyoukhs émetteurs des fatwas contre la femme et contre nous, et ils avaient des sandales en soie et encore d’autres puits de pétrole et d’autres comptes bancaires.
    Et une belle voix du muezzin de la Kaaba !
    En 2012, cinquante ans d’indépendance, un demi-siècle, nous, nous avons démoli nos villes. Altéré nos villages. Assassiné nos arbres.
    Nous avons dressé des tentes dans les rues de nos belles villes et dans les alentours. Nous avons lâché nos moutons dans les places publiques et sur les terrasses de café. Nous avons enfilé des sandales en caoutchouc made in Arabie ou in Chine. Les Américains ont creusé, pour eux ou pour quelques-uns de nous, quelques puits de pétrole nationalisé !
    En 2012, eux, les gens de Riyad, sont arrivés à planter des villes dans le sable, des aéroports, des maisons d’édition, des trains et des hôpitaux. Ils sont arrivés à cultiver des arbres, du gazon et même du blé ! Ils ont construit des palais des Mille et Une Nuits sur le sable avec des climatiseurs américains, des eunuques européens et des servantes importées du Maghreb et d’Egypte.
    En 2012, nous, nous avons chassé les femmes de l’espace public. Nous avons assassiné notre langue en la remplaçant par leurs langues ou leurs parlers !
    En 2012, nous n’écoutons que leurs prédicateurs violents. À nos yeux, chez nous, ces chouyoukh sont vus comme des prophètes. On les adore un peu plus que Dieu !
    En 2012, nous avons abandonné notre mode vestimentaire, les hommes et les femmes, et nous avons enfilé leurs qamis, leurs abayas, leurs voiles et leurs sandales en peau de chameau ou en peau de chèvre ou en caoutchouc !
    En 2012, nous sommes collés à leur écran de télévision, regarder Arab idol, écouter leurs informations, leurs leçons religieuses et leur poésie ( Al Nabaty) !
    En 2012, nous cherchons l’authenticité, l’identité, en nous nous métamorphosons en eux, habitant leur peau.
    En 2022, eux, les gens de Riyad, ouvriront des villages et des villes touristiques, un projet touristique délirant, où les femmes prendront leur bain de sable et nageront tranquillement dans l’eau bleue de la mer rouge ! et où on se sert une bière allemande ou un whisky anglais et même une cigarette de hachich marocain, pourquoi pas !
    Nous, le dos à la mer, fixant le sable et l’Orient de ces chouyoukh, nous oublions de regarder vers le nord !
    En 2030, les rues de nos villes, jadis belles et culturelles, seront remplies de sable, nous troquons nos voitures contre des chameaux. En 2030, eux, les gens de Riyad, boiront du Coca-Cola ou de la bière, et nous, sous les cris Allah Akbar et alhamdulillah, nous boirons l’urine du chameau béni par la baraka de leur chouyoukh en visite en Allemagne ou en Suisse.

    Ulac win izegren asif ur yevzigh ...

  • #2
    saha youva ,

    ce texte prouve qu'on a fait un travail sur les amazighs que meme la nature n'a pas fait sur les arabes eux memes ...aujourd'hui si on cherche un arabo musulman pure race il faut pas aller au hidjaz mais a alger pourtant si son carnet de santé mentionnait son test adn , ce que je preconise d'ailleurs -il serait noté made in north africa . si je devais faire une comparaison c'est la saison pour planter les tomates -si tu les plantes de façon naturelle la tomate aura toujours un calibre inferieur a celui de la meme tomate plantée en fertilisant avec un engrais chimique hautement toxique ...c'est ce qui s'est passé en afrique du nord on a intoxiqué les amazighs par l'arabisme et on les a fertilisé pour obtenir un calibre hors norme - heureusement que subsiste encore une noblesse amazigh dans les hautes montagnes - une semence culturelle temoin qui peut redonner naissance a la race d'origine mais il faut se battre et interdire l'utilisation des produits toxiques dans ce pays que ce soit pour les tomates ou les cerveaux .

    Comment


    • #3
      Dans le même ordre d'idée ...

      Ulac win izegren asif ur yevzigh ...

      Comment


      • #4
        ffffffffffffffffff franchement le texte est un pur mensonge ! Je devrais aller le voir et lui apporter des photos de l'algérie avant l'arrivé de la France à ce menteur falsificateur d'histoire.

        Comment


        • #5
          J'aurai préféré être analphabète du Français et de l'anglais et connaitre la langue Arabe, elle est magnifique, j'aurai aimé bien la connaitre pour comprendre parfaitement le Noble Qoraan. Vous appelez ça des gouverneurs parce que vous ne savez la responsabilité qui leur incombe, vous accusez les langue et les religions, ils vous font réagir sur ce qu'ils veulent et ils ne veulent ni de l'arabe ni de l'Islam.

          Comment


          • #6
            Envoyé par L'aghabie l'aghabie Voir le message
            ffffffffffffffffff franchement le texte est un pur mensonge ! Je devrais aller le voir et lui apporter des photos de l'algérie avant l'arrivé de la France à ce menteur falsificateur d'histoire.
            Il a aussi écrit ça le Mr:.Transcription de Tamazight:
            ....... Amine Zaoui plaide pour la graphie latine

            Le célèbre écrivain arabophone et ancien directeur de la Bibliothèque nationale, Amine Zaoui, a déjà arrêté sa position concernant la transcription de tamazight. Pour lui, cela ne peut se faire qu’en caractères latins.

            Amine Zaoui n’y va pas par trente six chemins pour affirmer que la graphie latine est celle qui convient le mieux à tamazight. Pour lui, c’est la seule capable de propulser cette langue dans la modernité et le progrès.

            L’ancien directeur de la Bibliothèque nationale a affirmé, dans un entretien accordé au quotidien El Hiwar, que « la langue arabe est encore faible et que peu de chercheurs en Tamazight sont arabophones. »

            Il a également tenu à lever la confusion, entretenue à dessein par les cercles islamo-baâthistes, entre l’alphabet latin et la langue française. « L’alphabet latin c’est aussi l’anglais, l’allemand », a-t-il précisé, tout en appelant de ses voeux une large concertation avec les spécialistes et linguistes amazighophones.
            R.I.

            Ulac win izegren asif ur yevzigh ...

            Comment


            • #7
              Il donne des cours de littérature arabe à l'université de Bouzéreah, quel enseignant hait ce qu'il enseigne ? Il est louche. Je dirais plutôt que les berbéristes sont francophones et n'y connaissent trin à l'arabe voilà la raison.

              Comment


              • #8
                Envoyé par L'aghabie l'aghabie Voir le message
                Il donne des cours de littérature arabe à l'université de Bouzéreah, quel enseignant hait ce qu'il enseigne ? Il est louche. Je dirais plutôt que les berbéristes sont francophones et n'y connaissent trin à l'arabe voilà la raison.
                justement on peut pas lui reprocher de ne pas connaitre le sujet -son experience l'a peut etre aidé a se forger une opinion ...qui te dit qu'il a de la haine envers la langue arabe -on peut aimer l'anglais et l'enseigner et garder sa nationalité ou defendre sa langue d'origine -on peut enseigner l'arabe et ne pas accepter d'etre assimiler...il faut definitivement comprendre que cette langue est etrangere ,tout le monde le sait maintenant meme les professeurs d'arabe qui voient devant eux des etudiants desemparés et une population dans la rue qui n'y comprend rien et qui la maitrise moins que le francais ou le suedois -c'est deja la preuve que c'est une langue qui appartient a un autre peuple ...je suis d'accord avec toi sur le fait qu'un melitant de tamazight ne peut pas enseigner l'arabe , c'est presque haram pour moi , mais il a peut etre recuperé son identité en cours de route et il etait trop tard pour changer de filiere ou bien il voulait lire les livres arabes pour verifier si il faisait partie d'eux -apparemment il n'a pas ete convaincu .

                Comment


                • #9
                  La langue d'origine de zaoui est l'arabe, les zaoui ne sont pas des berbères.
                  Si les algériens bien évidement maitrise leur langue. Quelle est ma langue s ce n'est pas l'arabe ? Habeltouna les tribus.

                  Comment


                  • #10
                    Envoyé par L'aghabie l'aghabie Voir le message
                    La langue d'origine de zaoui est l'arabe, les zaoui ne sont pas des berbères.
                    Si les algériens bien évidement maitrise leur langue. Quelle est ma langue s ce n'est pas l'arabe ? Habeltouna les tribus.
                    c'est tres etrange alors qu'un arabe algerien ne se reconnaisse pas dans l'arabité +comme il m'a l'air intellectuellement plus qualifié qu un bedouin berger , c'est qu'il y a un probleme ! il a du decouvrir des choses que le commun des mortels ignore...tu ne parles pas l'arabe foussaa tu parles derja et derja c'est pas de l"arabe -ceux qui persistent a penser que c'est une langue arabe essaient de trouver des arguments a l'arabité - il y a quelques années tous les algeriens croyaient etre des arabes , aujourd'hui ce mythe est entrain de se fissurer -les mythes mettent du temps a tomber mais ils finissent toujours par tomber quand on s'informe .

                    Comment


                    • #11
                      Surtout qu'il enseigne cette langue si je ne me trompe pas, pourquoi diffuser une langue qu'on n'aime pas ?

                      Si je parle, chouf : wa lil assef achadid ana atakalamou bilougha el'arabiya,
                      Mazel on croit qu'on est des arabes et on croit même que vous l'êtes aussi hahaha

                      Comment

                      Working...
                      X