Annonce

Collapse
No announcement yet.

Libye - Le principal motif de l'agression : le Dinar Or (VOSTF)

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Libye - Le principal motif de l'agression : le Dinar Or (VOSTF)

    Encore une fois la chaine de télévision Russia Today offre un point de vue intéressant sur les véritables raisons de l'attaque en Lybie.

    Le pétrole est certes une explication possible mais il s'agirait surtout d'empêcher Kadhafi de vendre son pétrole en Gold Dinars (en or) au détriment du dollar, de changer le système bancaire de la nation lybienne en imposant une banque centrale privée et mettre la main sur les réserves d'Or colossales de la Lybie.

    La Lybie vend pour des milliards de dollars de pétrole chaque année, comme tous les pays producteurs de pétrole elle doit vendre son pétrole en dollars ce qui soutient le cours du dollar en créant une demande d'achat de dollars nécessaire à l'achat de pétrole.

    Le cours du dollar est dépendant de l'offre et de la demande, plus y a de demande plus le cours augmente, plus les gens ont confiance dans le dollar.

    Autrement dit vous devez d'abord acheter des dollars avant de pouvoir acheter du pétrole car les achats/ventes de dollars se font dans la monnaie de réserve internationale, le dollar.

    Kadhafi en menaçant de vendre son pétrole en Or (Gold Dinar) aurait tout simplement diminué drastiquement la demande en dollars, ce qui aurait eu des répercutions sur le cours du dollar, provoquant sa chute et accélérant la chute du système monétaire actuel.

    Pour rappel, le dernier chef d'état ayant menacé de vendre son pétrole en Or est Saddam Hussein.


    https://vk.com/video268371836_171511760
    Source : www.internationalnews.fr

  • #2
    faux ,pour 2 raisons tres simples...

    1/l'economie lybienne ne represente rien a l'echelle du monde le Forex -marché des monnaies représente environ 4.000 milliards de dollars au quotidien...donc que la lybie idsparaisse ou que l'algerie disparaisse cela n'a aucune importance , elles ont le poids d'une aile de mouche au niveau international .

    2/ ou place les derigeanst arabe l'argent volé au peuple -en occident et devises dollars /euros et dans des banques suisses ou des filiales americaines en suisse , des banques françaises .... ou est ce que notre chef du front de liquidation de la nation alias le fln a t il acheté son appart dans les montagnes de kabylie ou s'est passé la guerre ou chez l'ennemi a neuilly ? ....il y a les discours ,les complots inventé et la realité du terrain .


    tiens lis ça sur les arabo musulmans et les nationalistes arabes ! fakou!

    03.03.2011 à 11h29, mis à jour le 15.03.2011 à 15h32 Diaporama Challenges Destitués, en voie de l'être ou contestés, les dirigeants du monde arabo-musulman ont accumulé les magots. Bien dissimulées, ces fortunes sont difficiles à récupérer après la chute des dirigeants.

    De 20 à 50 milliards de dollars. C'est la fortune qu'aurait amassée en 42 ans à la tête de la Libye le colonel Kadhafi. Un pactole partagé avec ses sept fils et sa fille. L'estimation est difficile à vérifier. En effet, "Kadhafi ne fait pas de différence entre l'intérêt public et les siens, assure Ajmi Ridha, de l'ONG Arab Transparency Organisation. La Libye n'est pas un véritable Etat, la banque centrale n'est qu'une façade". Le clan se sert généreusement sur les ventes de pétrole et de gaz, dont la Libye est un gros exportateur via Tamoil, la compagnie nationale (sise aux Pays-Bas). Les fils Mohamed et Saïf al-Islam sont de toutes les affaires, énergie, distribution, télécoms. Et Kadhafi dispose d'un puissant fonds souverain, la Libyan Investment Authority, qui détient plus de 20 milliards de dollars de liquidités, des participations en Italie dans UniCredit, ENI et la Juventus de Turin.

    Les informations sont plus précises concernant son ancien voisin, le président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali. Le reportage diffusé par la télévision de Tunis, le 19 février, a fait le tour de la planète. La toute nouvelle Commission nationale d'enquête sur la corruption inspectait le fastueux palais du président déchu et de son épouse, Leïla Trabelsi. Derrière une fausse bibliothèque étaient dissimulés deux énormes coffres bourrés de liasses de billets, dinars, euros et dollars en grosses coupures. D'autres coffres débordaient de colliers de perles, de rivières de diamant et de montres de haute joaillerie... Des images spectaculaires, qui montrent juste la partie émergée de l'immense fortune du clan Ben Ali-Trabelsi, cumulant des comptes en Suisse, en France et dans le Golfe, de belles adresses à Paris et des propriétés en Argentine et au Canada. Main basse sur l'économie

    Mais le gros du magot, amassé en 23 ans de règne et estimé à 5 milliards de dollars, provient surtout de la mise en coupe réglée de pans entiers de l'économie. La famille du dictateur a récupéré des participations à bas prix dans les entreprises, s'est invitée au capital des filiales de groupes étrangers. "Une stratégie de mafia, note Maud Perdriel-Vaissière, de l'association Sherpa, spécialisée dans la lutte contre les flux financiers illicites. Mais "l'avantage" est que 80 % des actifs sont immobilisés dans des entreprises tunisiennes. Les nouvelles autorités peuvent récupérer les biens acquis dans des conditions douteuses." Le gouvernement a d'ailleurs annoncé des saisies, ce qui pourrait aboutir à la nationalisation d'Orange Tunisie, détenu à 51% par Marouane Mabrouk, un gendre de l'ex-président.

    D'autres dictateurs, tout aussi avides, sont plus malins. Prête-noms et hommes de paille, holdings offshore et banques discrètes dans des paradis fiscaux, ils usent de toute la panoplie du bon gestionnaire d'argent sale pour dissimuler leurs avoirs. Ainsi, ceux de Hosni Moubarak, chassé après trente ans au pouvoir en Egypte, se prêtent à tous les fantasmes. Des chiffres astronomiques, de 40 à 70 milliards de dollars, sont cités, mais les expertises sérieuses font état d'un patrimoine de 2 à 5 milliards. Moubarak aurait profité, dans les années 1980, de sa position dans l'armée pour toucher des commissions sur les contrats d'armement et ses fils, Alaa et Gamal, auraient fait leur pelote en achetant pour une bouchée de pain des terrains militaires revendus à prix d'or à des promoteurs. Mais les rumeurs sur des participations prises lors de l'implantation de sociétés étrangères (Vodafone, Hyundai, les restaurants Chili's) ont été démenties. Et impossible d'identifier des positions dans le capital de grandes entreprises égyptiennes. L'argent serait plutôt investi dans des fonds et dans le capital d'entreprises dans le Golfe et aux Etats-Unis. Les Moubarak détiendraient aussi des propriétés à Paris, Francfort, Madrid, Los Angeles, New York et Dubai. Pas évident de les localiser: ainsi, la magnifique demeure de Gamal dans le très chic quartier de Knightsbridge, à Londres, est-elle enregistrée au nom d'une compagnie du Panama...

    "Ces autocrates arabes sont tous dotés d'un insatiable appétit de richesses, résume Maud Perdriel-Vaissière. Mais leur façon de s'enrichir dépend des ressources du pays. S'il n'y a pas de pétrole, il faut spéculer sur le foncier, s'arroger des participations ou prélever des commissions. Si l'or noir est là, il suffit de prélever sa part et de placer le cash. Ces dernières fortunes sont les plus liquides, donc les mieux cachées." Ainsi de celle, en Algérie, du président Abdelaziz Bouteflika, encore en poste malgré la contestation de la rue. Officiellement, il ne disposerait que de deux appartements à Alger. Mais, selon des opposants algériens, il aurait détourné avec les généraux une trentaine de milliards de dollars, placés du Liechtenstein au Brésil.

    Les émirats du Golfe sont aussi sous pression, de Bahreïn à Oman. Mais, grâce au pétrole, l'émir du Koweït, affolé, a pu distribuer à chacun de ses sujets 3.600 dollars. Et en Arabie saoudite, le roi Abdallah, jusqu'alors connu pour les frasques dispendieuses de sa vaste parentèle, a distribué en urgence 35 milliards de dollars d'aides...

    Les pays sans ressources naturelles n'ont pas cette soupape, tel le Yémen, où la grogne monte contre les prévarications du régime d'Ali Abdallah Saleh. La contagion gagne même les monarchies les plus stables. Comme la Jordanie, où le roi Abdallah II est critiqué pour le luxe dont s'entoure la reine Rania. Ou le Maroc, où certains s'agacent de l'affairisme de leur roi, Mohammed VI, qui, via son holding Siger, est présent dans les mines, l'agro-industrie, les télécoms, la distribution, le textile. Il aurait réussi à quintupler son héritage en 11 ans, à plus de 2,5 milliards de dollars.

    Comment


    • #3
      ce qui est admirable avec les arabes c'est qu'on peut raisonner par analogie -c'est a dire que si une situation se produit aujourd'hui ,il y a de fortes chances qu'elle s'est produit avant et qu'elle se produira apres ...tu peux appeler ça la culture ,la genetique ,le vice hereditaire ...

      j'en arrive a la conclusion que meme les califes avaient les memes pratiques ! le calife othman devait cacher son argent chez de riches usuriers juifs!

      Comment


      • #4
        Tes paroles Koceyla seront injustes tant que tu ne parleras pas de façon égalitaire et que tu ne traitera pas la même information de façon similaire ! LE gouverneur 'Othman n'est pas Elkadafi ni les Séoud ! Toi par contre je te vois très proche d'eux ! Sans vouloir défendre le mauvais camp arabe, chaque chose doit rester à sa place, ce que fait l'occident pour piller et tuer est inadmissible et d'ailleurs il y a un article sur leur paradis fiscaux et leur vol et fuite de capitaux.

        Comment


        • #5
          Envoyé par L'aghabie l'aghabie Voir le message
          Tes paroles Koceyla seront injustes tant que tu ne parleras pas de façon égalitaire et que tu ne traitera pas la même information de façon similaire ! LE gouverneur 'Othman n'est pas Elkadafi ni les Séoud ! Toi par contre je te vois très proche d'eux ! Sans vouloir défendre le mauvais camp arabe, chaque chose doit rester à sa place, ce que fait l'occident pour piller et tuer est inadmissible et d'ailleurs il y a un article sur leur paradis fiscaux et leur vol et fuite de capitaux.
          non c'est toi qui te laisse manipuler par des préjugés -ce n'est pas de ta faute, la théorie du complot est très usité dans les pays arabo musulmans...la culture de cette région fait que c'est toujours les autres les responsables - tout le monde nous en veut -tout le monde ment sur nos pratiques -tout le monde se lègue contre nous .

          les imams s'attaque quotidiennement aux kaffers ,nos hommes politiques accusent la main de l'etranger ect mais quand tu regardes de pres les choses tu constates que l'imam qui te dit ça fait moins de bonnes actions qu'un kaffer- tu constates que saadani etait chef du fln et qu'il a piqué ton argent pour acheter un appart afin de vivre en france et qu'il a une carte de sejour et que son fils a acquis la nationalité francaise en chantant la marseillaise alors que dans ses discours il joue le nationaliste digne heritier de ben mehdi ...il y a un probleme dans le discours arabe!

          il faut voir le monde tel qu'il est et non tel qu'il nous est conté ! ceux qui le content d'une certaine manière ont un interet a le faire ,c'est cet intérêt la qu'il faut trouver pour savoir si il y a concordance entre ce qu'ils disent et ce qu'ils font .

          tu devrais soupçonner tous les discours a la base ! y compris celui du meilleur des arabes et te faire un jugement sur l'historique et les faits !.

          Comment


          • #6
            Tu ne me sembles pas très lucide et l'occident a toujours détesté les arabes et tu en fais partie, je serai contente le jour où nos vaillants amazighs se verront traiter comme le général Bendaoud ! Et le racisme ambiant est-il imaginé ou réel où est-ce un complot contre Marine ?

            Bien sur que la politique n'est que ruse, que faisait Montesquieu et Machiavel ?

            Ta vision du monde est fausse, tu hais les arabes et l'islam et tous tes jugements en sont touchés.

            Comment

            Working...
            X