Annonce

Collapse
No announcement yet.

menace de greve des imams

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • menace de greve des imams

    Salaires et conditions de travail : le Syndicat des imams menace Mohamed Aïssa

    novembre 24, 2018 - 10:42 Fatiha Mez

    Par Hani Abdi −Le Syndicat national des imams hausse le ton et menace de recourir à une grève si ses revendications socioprofessionnelles ne sont pas satisfaites.

    Djelloul Hadjimi, secrétaire général du Syndicat des imams, dénonce vivement l’attitude du ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, qui a catégoriquement rejeté la revendication d’augmentation de salaires. Mais Djelloul Hajdimi assure que les revendications des imams ne se limitent pas à la question salariale. Il s’agit de revendications plus larges et plus globales directement liées au cadre du travail de l’imam et aux moyens matériels mobilisés pour lui permettre de réussir sa mission. Djelloul Hadjimi impute l’entière responsabilité au ministère de tutelle en cas de recours à des actions de protestation. Il n’écarte d’ailleurs pas le recours à des actions de rue. Le secrétaire général du syndicat des imams se dit «étonné» par la réaction «ferme» et «intransigeante» du ministre des Affaires religieuses. Djelloul Hadjimi qualifie d’erreur «la fermeture des portes du dialogue» afin de trouver «ensemble» des solutions adéquates aux problèmes des imams qui persistent depuis de très longues années.Les imams n’ont pas demandé la lune, selon lui. Ils n’ont réclamé que leurs droits ignorés depuis de longues années. La revalorisation salariale, le logement de fonction, un véhicule de service et plus de sécurité sont autant de revendications soulevées par le Syndicat des imams.

    Si le département de Mohamed Aïssa agit déjà en faveur d’une meilleure protection des imams contre les agressions de radicaux religieux, il appose en revanche une fin de non recevoir aux revendications matérielles. Mohamed Aïssa justifie son refus d’accéder à la demande d’augmenter les salaires par le statut de l’imam relevant du régime de la Fonction publique. Le salaire de l’imam est en moyenne de 40 000 DA, soit autant que celui perçu par l’enseignant. L’imam perçoit, en plus de ce salaire, des primes pouvant aller jusqu’à 60% de son salaire. Si l’imam arrache une augmentation salariale, c’est tout le corps enseignant, qui dépasse 400 000 personnes, qui réclamerait une revalorisation des salaires. Ce que le gouvernement ne pourrait pas se permettre dans la situation actuelle marquée par une crise financière qui ne cesse de s’accentuer. Les imams vont-ils mettre leurs menaces à exécution ? On le verra bientôt.

    Il est à rappeler que le Syndicat des imams soutient un 5e mandat pour le président Bouteflika.

    H. A.

  • #2
    29 716 600 000 dinars
    (pour 2012)
    budget qui a sans doute augmenté depuis ....29 milliards de dinars et ça leur suffit pas !- ils veulent une voiture de fonction ,un logement de fonction et un salaire proche de 10 millions -tout ça pour parler a dieu ...moi je pensais que c'etait une vocation d'etre imam pas un moyen de s'enrichir ou de travailler ...je pensais qu'un imam etait une sorte d'abbé pierre lançant des appels a la solidarité pour s'enquerir du sort des plus pauvres ,de ceux qui se jettent a la mer pour une vie ailleurs faute de pouvoir envisager leur avenir au pays ...non non ce sont des fonctionnaires comme les autres qui veulent faire de l'argent sur le dos de l'etat ...je ne pensais meme pas qu'ils travaillaient pour l'etat ,je pensais que le grand patron c'etait allah -au lieu de faire greve ,ils devraient plutot faire des douates afin qu'ils soient entendu par le vrai patron -a quoi bon sortir dans la rue ...sinon il y a une autre solution BMS va venir en decembre , c'est lui qui nous les a envoyé et ce sont ses vrp -c'est lui qui encaisse l'argent du hage ,il n'a qu'a les payer ...


    Comment


    • #3
      Tout est en train d'augmenter, j'ai l'impression que nous avons deux augmentations des prix par année, après leur travail n'est pas à temps plein je suppose et puis je trouve qu'ils font du mauvais boulot au vu de la société, tout comme beaucoup d'enseignants, tiens les nôtres avec la femme de ménage font du grigri hahaha.

      Tant qu'elle sera hypocrite, il n'y aura rien à attendre de l'Algérie.

      BMS, on ne le verra même pas, dommage, il arrive à Alger dans de grandes voitures noires, ira-t-il au consulat ? Peut-être qu'il fait le tour des ambassades de tous les pays... les imams ne sont pas saoudiens,

      Comment


      • #4
        tout augmente , on l'avait un peu predit quand on parlait de crise-on a fait des posts ssur la famine en 2018, je trouve qu'on s'en sort bien jusqu'a maintenant parce que ca pourrait etre bien pire et ce n'est pas encore fini ...heureusement qu'on a pris des mesures pour arreter les importations de voitures jusqu'a 600.000 vehicules en 2012 a 15000 euros pieces , il ne resterait rien des reserves de changes et la semoule serait manquante aujourd'hui . Le dinar s'est effondré , les carburants ont presque doublé , les factures gaz et electricité ont augmenté - le tabac a doublé ect ,tout ça contribue a amoindrir le pouvoir d'achat ...sans la planche a billet , c'est a dire la photocopieuse de billets de banques ,il aurait fallu trouver l'argent aupres du peuple pour combler les trous en baissant les salaires ou en augmentant les impots donc la cela aurait ete bien pire .


        je pense qu'il faut virer tous les imams immediatement comme on a abandonné les achats de vehicules en 2012, on a plus les moyens de payer des gens non productifs - la fonction d'imam doit etre assuré par de vieux sages retraités -c'etait comme ça avant pour juste effectué le preche du vendredi - pour ce qui est des mariages et des enterrements -l'acte de deces et l'acte de mariage sont deja etablis par les agents a la mairie ...les imams actuels doivent etre reconvertis vers le secteur de la propreté ,le tourisme ,l'agriculture ,la santé,l'enseignement de tamazight ect ...on a pas besoin de gens qui sont payés pour nous guider , et l'islam n'a pas besoin d'etre financé - je trouve d'ailleurs le fait de conserver la population dans l'islam en depensant 35/40 milliards par an cache quelque chose d'inavouable .

        sincerement pense que la religion y gagnerait a etre entre les mains de gens benevoles reconnus par la communauté et qui ont une activité normal au sein de la societe ... comment un mec qui a les mains aussi douces que celles d'une femme parce qu'il n'a jamais travaillé peut il parler aux gens qui triment et comprendre a quoi ils sont confrontés et donc adapter son discours a leur realité ...avant en kabylie il n'y avait pas d'imam de 25 ans , c'etait des vieux qui assuraient la fonction...depuis le wahabisme on a des jeunes de 20 ans qui donnent des leçons a des vieux de 70 ans , tmeskhir !

        Comment


        • #5
          ...

          Comment

          Working...
          X