Annonce

Collapse
No announcement yet.

Ferhat Mehenni appelle les Kabyles à prendre les armes

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Ferhat Mehenni appelle les Kabyles à prendre les armes

    Ferhat Mehenni, leader du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) et de l’Anavad (Gouvernement Provisoire de Kabylie) qu’il a fondé lui même en 2010 à Paris (France), a franchi le pas dans un discours prononcé lors d’une conférence animée à Londres. Il a clairement appelé les Kabyles à prendre les armes et constituer un «corps de sécurité Kabyle» dans l’objectif d’acquérir «l’indépendance de la Kabylie».

    «Pour que cette indépendance devienne une réalité, j’appelle la Kabylie, le peuple Kabyle à accepter de bonne grâce et en toute conscience la mise sur pied d’un corps de contrainte, d’une organisation de sécurité de la Kabylie» a déclaré Ferhat Mehenni devant ses militants au Royaume Uni. L’ancien chanteur engagé, fondateur du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), animateur du Mouvement Culturel Berbère et autonomiste converti en indépendantiste, mais jusque-là pacifiste, monte d’un cran et lance un appel aux jeunes Kabyles pour s’engager dans une lutte armée.




    Ferhat Mehenni se compare à Charles de Gaulle et cite l’appel que ce dernier a lancé depuis Londres pour libérer la France de la colonisation Nazie. Il appelle clairement les «jeunes Kabyles à s’engager dans ce corps de sécurité» pour «asseoir une autorité Kabyle et supplanter l’autorité algérienne». L’appel suscite d’ores et déjà la polémique et l’indignation en Kabylie.

    La sortie du leader de la mouvance indépendantiste Kabyle intervient dans un contexte d’une fragilisation de sa base militante, causée par des dissidences au sein de son mouvement ainsi que la fondation de deux nouveaux mouvements concurrents en Kabylie. À savoir l’Union pour la République Kabyle (URK) prônant l’indépendance de la Kabylie et le Rassemblement pour la Kabylie (RPK) revendiquant quant à lui l’autonomie de la Kabylie.
    Ferhat Mehenni, leader du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK) et de l'Anavad (Gouvernement Provisoire de Kabylie) qu'il a fondé lui même en 2010 à Paris (France), a franchi le pas dans un discours prononcé lors d'une conférence animée à Londres. Il a clairement appelé les Kabyles ...

  • #2
    Info ou intox?
    Algérien, monothéiste, arabo-berbère.

    Comment


    • #3
      Je ne sais pas, j'ai mis le lien.

      Comment


      • #4
        Envoyé par An-Nisr Voir le message
        Info ou intox?
        que ce soit une info ou une intox par un clan qui vise les elections presidentielles, c'est une declaration dangereuse et une erreur politique ...la declaration n'est pas aussi clair que les medias le rapportent -une force de contrainte ou une autorité locale n'est pas forcement une armée -j'ose esperer qu'il parle d'autre chose .tout en creant le flou.

        le seul interet de cette declaration c'est de poser le probleme tel qu'il est -et oui quand une partie de la population ne voit d'espoir que dans l'independance et donc en effet le conflit armée c'est qu'il y a urgence a reformer l'etat dans ses constantes constitutionnelles et historiques.

        les algeriens doivent comprendre que l'immobilisme menera tot ou tard au cataclysme, si officieusement il existe des forces de contraintes arabo musulmanes ,cette declaration crée un contre pouvoir ou une contre menace.

        c'est une declaration grave qui nous ramene en 1963, un probleme non reglé revient toujours a la charge .

        Comment


        • #5


          l'indépendance de la petite kabylie de l'Algérie Amazigh ?

          Finalement ce Farhat ... mayferhach ..huh

          Comment


          • #6
            oh ! il compare sa bataille comme celle d'Israël pour s'imposer !!!
            si on peut comparer ce Farhat
            je le voie plutôt comme les palestiniens qui abandonnant leurs pays pour se contenter d'un petit territoire
            les palestiniens msaken c'est l'abondance par force

            Comment


            • #7
              Une des déclarations de Mass Ferhat...



              Ferhat Mehenni : Si le pacifisme peut être considéré comme l’arme des faibles, le choix de la guerre pourrait, de son côté, être vu et interprété comme celui des désespérés. Or, le peuple kabyle n’est ni faible ni désespéré. C’est en toute responsabilité que nous avons tranché et choisi notre camp, nous avons pris le parti des valeurs contre celui de la barbarie. La violence criminelle restera toujours le seul réflexe, le seul recours du pouvoir algérien aux abois, incapable d’aller dans une autre voie que celle de la politique du pire. Alors !!!…A lui la barbarie, à nous la noblesse, à lui le crime, à nous l’honneur, à lui la honte à nous le respect, à lui la chute, à nous la liberté, à lui la mort, à nous la vie !
              Ulac win izegren asif ur yevzigh ...

              Comment


              • #8
                Mise au point de Mas ferhat...

                Aujourd’hui, en prévision d’une échéance extraordinaire du MAK, le président de l’Anavad annonce la prochaine étape durant laquelle, la Kabylie devra, non pas « prendre les armes », comme le vocifèrent en chœur tous les larbins du régime colonial algérien, mais se doter d’une organisation qui protège ses enfants et assure le respect de l’autorité kabyle.

                Article en entier ici: https://www.siwel.info/corps-de-secu...nni_56700.html
                Ulac win izegren asif ur yevzigh ...

                Comment


                • #9
                  y a un truc qui me gene dans ce ce qu'il dit , je ne souhaite pas laisser un centimetre carré aux arabes ! nous devons tout recuperer surtout hassi messaoud ....allons nous laisser ghardia qui est une pepite pour le tourisme demain - allons nous abandonner tiaret ville du cheval - allons nous abandonner les 19 millions de dattiers a tolga ?....l'algerie est née en kabylie , je pense qu'il faut revoir la feuille de route ,cette histoire d'independance n'a pas de sens -il faut reflechir a une autonomie ou un etat federal mais une independance pure et simple avec la necessité de reformer ensuite un ensemble n'a aucun sens .la kabylie est le coeur centrale de l'algerie -sans elle il n'y a plus d'algerie -il n'y a meme plus de route pour aller d'oran a annaba ...il faut continuer a faire pression mais parler d'independance n'a pas de sens- la colonisation n'est pas physique elle est mentale ,meme si on est independant on aura encore des arabes en kabylie -les arabes n'occupent pas nos terres ,ils occupent nos esprits ! a moins de se suicider je ne vois pas comment nous liberer avec des armes ...

                  Comment


                  • #10
                    La Kabylie n'englobe pas l'algérie c'est l'inverse, prendre chaque cm d'un pays déjà à vous, frança rahet au cas où tu ne le saurais pas. Enfin de compte je me demande bien ce que veulent les kabyles la région qui veut le pays.

                    Comment


                    • #11
                      A raisonner comme Koceyla,ça déjà était fait,les gens de la soixantaine comme mon père ont tout essayé et,on connait le résultat,Mas Ferhat qui a souffert de tout ça, a raison,il faut sauver ce qui peut l'être encore du moins ce qui reste de la Kabylité...
                      Ulac win izegren asif ur yevzigh ...

                      Comment


                      • #12
                        Quelle kabilité ? Une moitié est en France et ailleurs et l'autre à Alger, maintenant vous vous attaquez à la mitidja Algéroise, vos villages sont vides.

                        Comment


                        • #13
                          Ferhat Mehenni dénoncé par l’un de ses anciens compagnons de cellule à Lambèze

                          juin 9, 2018 - 6:08 Kenzi Adam
                          MAK Abboute

                          Arezki Abboute (au milieu). D. R.

                          Le dernier appel de Ferhat Mehenni à constituer une «force de contrainte» en Kabylie continue de susciter des réactions de condamnation et de réprobation. Ces réactions viennent aussi de ses anciens compagnons de lutte, à l’image d’Arezki Abboute qui a partagé avec lui la même cellule à Lambèse.

                          Arezki Abboute n’a pourtant pas l’habitude d’intervenir publiquement dans des polémiques. «Je me suis longtemps imposé comme règle de ne jamais donner mon avis personnel publiquement sur des déclarations de femmes ou d’hommes politiques kabyles, même quand je ne partage pas le contenu de celles-ci», a précisé d’emblée Arezki Abboute, dans un texte publié sur Facebook. «Mais aujourd’hui, avec l’appel lancé à partir de Londres par Ferhat Mehenni, dont je fus un des compagnons d’infortune à Berrouaghia et à Lambèse, en 1985, je me sens un devoir de me libérer de cette règle, non pas pour dénigrer celui qui a marqué de son empreinte le combat pour l’identité amazighe, mais pour dire mon inquiétude et exprimer mon souhait de voir la Kabylie continuer de privilégier le combat pacifique comme elle le fait depuis près de quarante années maintenant», a-t-il affirmé.

                          Arezki Abboute s’est dit «convaincu que c’est la voie royale pour faire aboutir une revendication, fut-elle l’indépendance ; un projet auquel moi je n’adhère pas, mais dont je ne fais aucun tabou, pour peu qu’on rejette la violence comme moyen d’action». La démarcation d’Arezki Abboute de l’appel de Mehenni vaut ainsi son pesant d’or, en raison notamment de la réputation dont jouit cet homme en Kabylie.

                          Arezki Abboute a commencé la lutte pour l’identité et la culture berbères dès son jeune âge. Il a été un militant actif du Mouvement culturel berbère (MCB) depuis sa création. Il a fait partie des détenus d’avril 1980.

                          Hani Abdi

                          Comment


                          • #14
                            On pardonne à Dda Rezki,il commence à se faire vieux...
                            Mais il a aussi dit ceci:Arezki Abbout poursuit en rappelant que ce projet d’indépendance de la Kabylie ne le séduit pas. « C’est un projet auquel je n’adhère pas, mais dont je ne fais aucun tabou, pour peu qu’on rejette la violence comme moyen d’action », conclut Arezki Abbout.
                            Ulac win izegren asif ur yevzigh ...

                            Comment


                            • #15
                              Déclaration des membres de l’Anavad en soutien au président Ferhat Mehenni




                              Nous, membres du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad), rassemblés autour de Mas Aselway Ferhat Mehenni, déclarons sans ambages lui apporter notre soutien inconditionnel et lui manifestons notre sincère affection suite aux avalanches de sarcasmes, de contre vérités, d’insultes, de railleries et de vannes abjects dont il a fait l’objet de la part des larbins du régime colonial algérien et ses relais locaux, suite à son appel de Londres du 04 juin, d’une limpidité irréfutable, à la société kabyle pour qu’elle se dote de structures politiques et pacifiques qui protègeront tous ses enfants de la violence, des chantages, des menaces, des intimidations, des pressions, de la répression et de la brutalité du pouvoir colonial arabo-obscurantiste d’Alger et de ses zélés relais locaux.

                              https://www.siwel.info/declaration-m...nni_56755.html
                              Ulac win izegren asif ur yevzigh ...

                              Comment

                              Working...
                              X