Annonce

Collapse
No announcement yet.

L’ETAT DÉSTOCKE LA POMME DE TERRE POUR LUTTER CONTRE LA HAUSSE DES PRIX

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • L’ETAT DÉSTOCKE LA POMME DE TERRE POUR LUTTER CONTRE LA HAUSSE DES PRIX

    Proposé par
    Rédaction Chouf-Chouf

    4

    APRIL 2017 L’ETAT DÉSTOCKE LA POMME DE TERRE POUR LUTTER CONTRE LA HAUSSE DES PRIX

    L’Office interprofessionnel des légumes et viandes (Onilev), qui dépend du ministère de l’Agriculture, déstocke la pomme de terre pour tenter d’en réduire le prix de vente.

    Dès ce matin, la pomme de terre sera ainsi cédée à 40 dinars le kilogramme à travers 9 points de vente publics disséminés à travers la capitale, a indiqué le Directeur général de l’Office, Sahraoui Benallal. A ce stade, seule Alger est concernée par l’opération. L’Onilev a stocké plus de 70 000 tonnes de pomme de terre, mais le DG de la structure s’abstient de révéler les quantités mises sur le marché afin, dit-il, d’éviter que les « spéculateurs ne puissent réagir ».

    Le premier point de vente ouvrira aujourd’hui, mardi 5 avril, à Ain Benian, au niveau du siège de l’Office. Durant les jours suivants, huit autres points vont écouler de la pomme de terre à 40DA/kg. Deux sont situés à Bab Ezzouar, un au « champ de manœuvre », à la foire d’Alger (Safex), Hussein Dey et Saïd Hamdine, précise M. Benallal.

  • #2
    vous imaginez françois hollande entrain de vendre lbatata au coin des champs elysées pour faire baisser le prix au souk ! ...surement de la pomme de terre importée bien sur -quand les stocks de l'onilev vont se reduire ,les prix repartiront encore plus haut qu'avant ...demain bouchouareb va vendre des oignons , khelil ils vont le mettre a vendre de l'ail , et sellal vendra du café en grain lol ...c'est grave !
    De plus inegalité territorial -personne ne va vendre en kabylie ,sommes nous un pays etranger ? pourquoi ne pas filer quelques sacs a ouhahya avec une camionnette pour nous servir en kabylie .

    Comment


    • #3
      C'est vous qui vous prenez pour un pays étranger.

      La pomme de terre a changé de qualité, d'habitude on a celle à la terre rouge, très belle qualité. Maintenant il y a d'autres variétés sans terre et moins bonne. Je l'ai vu à 70 dinars. Ça y est les enfants ont à nouveau des bananes à la main et la nouvelle menace c'est des pâtes à la place des frites.

      Comment


      • #4
        ce sont des pommes de terre importées , on a pas de structures de stockage...ce que sort l'onilev c'est de l'importation...les bananes aussi ont ete importés pour faire plaisir au peuple qui a pris de mauvaises habitudes...l'etat en faisant pression sur les prix agit contre les interets des producteurs et donc contre la production agricole ...ce n'est pas a l'etat d'imposer des prix avec ce genre de manoeuvre mais au marché de se reguler tout seul par une production suffisante ,la concurrence , la hausse de la productivité des salariés ect ...si on impose un prix a 40 dinars a la vente -on proposera a l'agriculteur 10 dinars dans la chaine d'approvisionnement - a 10 dinars le kilo est ce qu'il rentre dans ses frais -pas sur du tout ...ils massacrent les agriculteurs pour faire plaisir a la population et lui eviter de sortir dans la rue - mais lorsque la production se reduira encore plus a cause de ce controle des prix ,ils sortiront encore plus nombreux...et puis le gvt s'interesse a lbatata mais il n'y a pas que lbatata qui grimpe ,tout a grimpé!.

        Comment


        • #5
          Je crois qu'avec ce qui se passe, on comprend que l'algérien est un agriculteur et non un citadin, le modernisme ne lui va pas du tout. Il n'est pas moderne il copie bêtement et simplement, c'est un peu la grenouille et le boeuf ou le paon et la grue... Le sud d'alger était entièrement agricole, là ou la décennie a fait de gros dégâts (rien dans la tête) Sidi Moussa, Ben Talha, Lalbara, les Eucalyptus, c'est là où il y a le plus de corruption ou l'état est trop absent, ou la délinquance avance à grand pas, où l'on ramène tous les genres de population pour vider la capitale.

          Sans banane et sans pomme de terre c'est les enfants qui sortiront dans les rues, c'est une génération pourrie gâté élevée à la pizza, aux pringles, milka, frite à volonter. Ils ont des chauffeurs, vont dans les écoles privées, voyagent, font de la danse classique, se font acheter les notes, etc.

          Comment

          Working...
          X