Annonce

Collapse
No announcement yet.

Éducation Nationale

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Éducation Nationale

    Éducation Nationale
    Calendrier des dates des examens


    El Moudjahid
    PUBLIE LE : 10-03-2017|20:22

    Les dates initiales des examens de d'année 2017 dans les trois paliers de l'enseignement primaire, moyen et secondaire sont maintenues, indique le ministère de l'Éducation nationale sur son site internet. Il est précisé que l'examen de fin de cycle primaire (ex-6e) aura lieu le 28 mai 2017, celui du brevet d'enseignement moyen (BEM) du 4 au 6 juin, alors l'examen du baccalauréat est prévu du
    11 au 15 juin 2017.
    (APS)

    ZfSa
    Atlas HD-200s

  • #2
    Éducation nationale
    Rentrée des classes le 6 septembre


    El Watan
    le 17.07.17|12h00


    Le ministère de l’Education nationale vient de rendre public le calendrier officiel de la rentrée des classes pour l’année scolaire 2017/2018.
    La reprise pour les élèves est prévue pour le mercredi 6 septembre au niveau de tous les établissements de l’enseignement primaire, moyen et secondaire. Les enseignants et maîtres d’école reprendront leur travail le lundi 4 septembre, tandis que les fonctionnaires de l’administration locale, eux, reprendront le mercredi 30 août. Le communiqué du ministère de l’Education nationale indique que la reprise du personnel de l’administration centrale est prévue pour le dimanche 20 août.
    R. S.

    ZfSa
    Atlas HD-200s

    Comment


    • #3
      Rentrée scolaire aujourd’hui à travers l’ensemble du territoire national
      Quand l’austérité touche l’école

      El Watan
      le 06.09.17 | 12h00



      La réunion organisée lundi par la ministre de l’Education nationale avec les partenaires sociaux a été l’occasion de reparler des problèmes qui attendent le secteur pour la rentrée, surtout dans un contexte marqué par l’austérité budgétaire.
      Click image for larger version  Name:	ecole1_2629108_465x348.jpg Views:	1 Size:	193,8 Ko ID:	5928991

      «Il n’y a pas suffisamment d’enseignants actuellement...


      Parmi les problèmes récurrents auxquels seront confrontés cette année encore les établissements scolaires figure la surcharge des classes. Il y aurait ainsi un taux de surcharge de 5,73%, avec en tête les wilayas d’Oran, Boumerdès, et Alger (direction Alger-Est). «Le problème de la surcharge des classes s’accentuera dans l’avenir, vu le taux de natalité qui explose. S’il n’y a pas de solution, ce sera l’asphyxie», met en garde le président du Snapest, Meziane Meriane. Pour Boualem Amoura, président du Satef, cette situation s’explique par l’absence de planification de l’Etat. «Des écoles ne sont pas livrées depuis 10 ans, alors que des directions de wilaya sont construites en un temps record. Il y a aussi ces cités d’habitation qui sont livrées sans infrastructure scolaire», s’étonne-t-il. Mettant en garde contre l’immobilisme de l’Exécutif, surtout dans un contexte de crise marqué par l’austérité due à la chute des prix du pétrole, M. Meriane assure que la solution est dans le recrutement des enseignants. «Il n’y a pas suffisamment d’enseignants actuellement et les élèves se retrouvent à 50 par classe avec un seul enseignant, alors qu’ils auraient pu être répartis dans plusieurs classes. Il y a un manque, sans exagérer, de plus de 15 000 postes tous paliers confondus», signale le président du Snapest qui plaide pour l’ouverture de nouveaux postes budgétaires. Les partenaires de Mme Benghabrit sont revenus sur la question des départs massifs à la retraite provoqués par l’annonce de l’abrogation de l’ordonnance 97-13 instituant le départ à la retraite sans condition d’âge. La tutelle refuserait les demandes de désistement.«Le secrétaire général du ministère, chargé par la ministre du dossier, a assuré qu’il n’y aura pas de possibilité de désistement. Il y a les travailleurs dont le Caisse nationale des retraites (CNR) a accepté les dossiers, mais il y a aussi ceux qui ont déposé leurs dossiers et passé avec succès leurs concours pour les promotions internes. Ces cas ne pourront plus revenir faute de postes budgétaires», rapporte le président de l’Association nationale des parents d’élèves (ANPE), Khaled Ahmed. Autre problème : l’indisponibilité des livres scolaires. La responsabilité en est imputée, entre autres, aux directeurs de l’éducation (DE). «Il est intolérable qu’un tel problème se pose à chaque rentrée. Il faudra sanctionner les responsables. Certaines académies sont devenues des propriétés privées. Des enseignants sont sanctionnés sans raison valable et des logements sont distribués selon des critères clientélistes», enrage M. Meriane, qui affirme que la ministre, interpellée, «a pris note». Pour M. Amoura, ces mêmes DE transmettent des «rapports biaisés» à leur tutelle. «De fausses informations remontent à la ministre sur, par exemple, la carte scolaire et la disponibilité des enseignants. A chaque début d’année, des écoles ne sont pas pourvues d’enseignants. C’est une honte», s’indigne le président du Satef. Pour le porte-parole du CELA, Idir Achour, des mesures annoncées par le ministère ne sont pas appliquées par les DE. «Nous avons dénoncé la gestion locale du secteur. Des mesures prises au niveau central ne sont pas appliquées», s’offusque-t-il. La ministre de l’Education a annoncé des réunions bilatérales avec chaque syndicat. «Il y en aura probablement une ce trimestre», signale M. Amoura.
      Des dérogations et des promotions au profit du personnel
      La ministre de l’Education nationale a annoncé, lundi, la régularisation de la situation de 668 enseignants et la promotion de 2507 employés dans le secteur de l’éducation à des postes supérieurs. Il s’agit de «la régularisation de la situation de certains grades de l’éducation en suspens, qui touchent 668 enseignants, et la régularisation de la question de la médecine du travail en application de la circulaire interministérielle de 2015 permettant aux médecins d’occuper des postes renforçant la médecine du travail au secteur de l’éducation, outre la promotion de 2507 employés, tels que les chauffeurs et les gardiens (corps communs, ndlr)», a annoncé Mme Benghabrit dans une allocution lors d’une rencontre avec les partenaires sociaux.La ministre a indiqué que «la dérogation octroyée par la Fonction publique aux employés administratifs et pédagogues, permettant l’exploitation des listes de réserve, a été obtenue en coordination avec le Premier ministre». Idir Achour, porte-parole du CELA, réclame d’autres dérogations, puisque «ces opérations, en faveur des corps communs et autres, sont utiles mais restent insuffisantes».


      Chiffres-clés

      270 000 nouveaux élèves
      Plus de 2 millions bénéficieront de la prime
      14 000 nouvelles cantines
      5,73% : taux de surcharge des classes
      30 nouveaux manuels mis en circulation
      7 refusés par la commission d’homologation
      Nadir Iddir


      ZfSa
      Atlas HD-200s

      Comment


      • #4
        Nouria Benghebrit
        « Bismillah existe dans le manuel d’éducation islamique »


        El Watan
        le 10.09.17 | 15h49


        La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a répondu aux attaques menées à son encontre par certaines figures au sein des milieux islamistes, après la suppression de la formuleBismillah (au nom de Dieu) des manuels scolaires.

        Click image for larger version

Name:	capture-236_2629228_465x348.jpg
Views:	1
Size:	90,0 Ko
ID:	5929040

        La ministre de l’Education nationale Nouria Benghebrit
        " S’il vous plait, laissez l’école tranquille ! "​​​​​​​

        « Bismillah existe de manière obligatoire dans le manuel d’éducation islamique, mais très honnêtement, je ne voudrais pas polémiquer sur cette question. Je préfère laisser les réponses aux spécialistes et aux pédagogues », a déclaré la ministre de l’Education, ce matin, sur les ondes de la radio chaine 3. Cette formule religieuse - qui alimente les débats sur les réseaux sociaux DZ depuis des semaines- n’était pas utilisées dans tous les manuels, et ce, depuis l’indépendance de l’Algérie. « Nous avons jeté un coup d’œil sur les manuels scolaires depuis 1962 à nos jours. Bismillah n’existe pas partout, y compris dans les manuels qui ont été rédigés par l’ex président de l’Association des Oulémas, le Dr Chibane », a-t-elle affirmé. Mme Benghebrit, qui dénonce « un faux procès », a accusé ses détracteurs de créer des polémiques pour atteindre des objectifs électoraux. « Il faut arrêter de faire une lecture idéologique ou politique chaque fois qu’on a un échéancier électoral. S’il vous plait, laissez l’école tranquille ! L’école a besoin de tous, y compris de ceux-là qui sont en train de monter au créneau sur une problématique qui n’a aucune incidence sur la qualité de l’école ». Elle a assuré en outre que « dans les programmes, le premier point fondamental qu’on a mis en avant, c’est comment ancrer les valeurs de l’algérianité qui est la synthèse des dimensions : arabité, islamité et amazighité ». Par ailleurs, selon la ministre de l’Education, le nombre d’établissements touchés par la surcharge des classes et le manque d’enseignants est « infime ».

        Lire aussi : Les syndicats de l’éducation mécontents


        ZfSa
        Atlas HD-200s

        Comment


        • #5
          Hé bien Benghabrit ne déroge à aucune règle, le jeu est de mise chez nos ministres et elle s'y prête. Elle fait n'importe quoi. L'algérianité mais qu'est-ce que c'est que ce mot bidon ! Il me gonfle littéralement avec leur idiotie du fait d'être algérien, le pays le plus maafoune au monde ! C'est des gens profondément pourris ! Voilà.

          Si en France l'école est nommée "fabrique à crétins" je n'imagine pas ce que fabrique l'algérie. La quasi majorité devient des voyous filles et garçons confondus, y'a pas à dire c'est la parité.

          Comment


          • #6
            bonjour l'etrangere , je prefere commencer par les salutations avant que cela s'envenime ...l'ecole algerienne fabrique des arabes et des islamistes comme ceux qui font des fixations sur des details au lieu de se concentrer sur l'essentiel ....benghebrit a du courage de supporter ces monstres ...de quel bismillah ils parlent -de celui qui figurait sur les manuels depuis 1962 et qui a fait de l'algerie une decharge publique ? du bismillah qui a engendré la corruption a tous les echelons ,du bismillah qui fait de l'algerien un loup errant dont tout le monde se mefie des eventuels morsures... je suis pour l'eradication des ces gens ,ils sont le mal absolu-l'ennemi de l'interieur et la pire menace physique et intellectuel qui menace le pays.L'Algerie est meconnaissable de leur faite -qu'est ce qu'on attend pour les enfermer et leur couper les vivres.
            l'algeriannité c'est le contraire de ce qu'ils diffusent dans la societe -et oui il y a un grave probleme identitaire ,il faut liberer le pays de ces colons saoudiens qui nous conduisent vers un suicide collectif .

            Comment


            • #7
              Je ne te salue pas voilà. Quel saoudien ? Ohhh non il est inutile de faire porter le chapeau aux autres que cela soit d'autres pays ou la religion, tout ce qui se passe chez nous est des mains des Algériens et de leur nano jugeote non celles des autres.

              C'est justement benghabrit qui laisse l'essentiel et grignote le peu d'espoir qui reste. Supprimer "Bismillah" des manuels était ce qu'il fallait faire pour sauver notre pays et peuple, bravo Madame La Ministre, c'est ça l'algérianité, je suis fière.

              Comment


              • #8
                bismallah c'est a la mosquée , dans ta maison mais pas a l'ecole -on est dans une ecole republicaine ou qui doit le devenir -ces charlatans devraient s'interesser au contenu de l'enseignement qui devra servir la citoyenneté et la republique et non chercher a créer des polémiques pour harranguer la foule inculte...le problème du pays c'est pas bismillah c'est zbel ,la crise economique ,la fainéantise , le jmenfoutisme ,la corruption -ce n'est pas en rajoutant des bismillah dans les manuels que zbel va disparaitre ou le blé poussera...on en a marre de ce discours archaique et je te dis il faut condamner ceux qui utilisent la religion a des fins politiques parce que la ce n'est rien d'autre que cela -ils ne sont pas choqué par zbel partout et ils ne remarquent pas les milliards de sacs qui jonchent le pays mais il manque bismillah dans un manuel c'est un cataclysme - on ne devrait meme plus commenter ce genre de propos tellement c'est irrationnel ...encore moins etre commenté par un ministre de l'education nationale -si j'etais elle je sortirais terbia islamia de l'ecole des la rentré pour incompetence et incapacité a modifier et ameliorer les comportements et je remplace ça par l'education civique et philosophique ...nous payons des profs dans le vide , faisons des economies et proposons a ces profs d'aller se reconvertir dans la nadafa islamia des rues .

                Comment


                • #9
                  Tu détestes tellement l'Islam que tu l'accuses de la dérive de tes frères algériens, la religion est contre le zbel donc lui imputer ce mal est un mensonge. Exactement le problème du pays n'est pas Bismillah dans un livre donc pourquoi Benghabrit s'attaque à ça en laissant la voyoucratie présente partout dans le pays ? Pourquoi ne s'attaque-t-elle pas aux vrais problèmes ? Des étudiants qui tuent leur prof, des élèves qui frappent leur prof, etc. win rahi Benghabrit ? Les problèmes de drogues et violences dans les écoles aya wech rahi dir habibtek Benghabrit ?

                  Benghabrit ne controle même pas les écoles privées en donnant un statut de prof aux enseignants, Habibtek Benghabrit hahaha

                  Comment


                  • #10
                    je ne deteste aucune religion -je deteste l'islam arabe ,la culture arabe imperialiste et les colons qu'ils paient pour diffuser un enseignement contraire a nos moeurs ,notre culture et nos aspirations a rejoindre le monde moderne...je n'ai rien contre l'islam qu'on apprend de son pere imbibé de la culture ancestrale et assaisonné aux epices qui poussent chez nous ...mais oui tu as raison l'islam desertique ,du feu et du sang ,de l'ignorance et du meurtre ,du detail et de l'irrationnel,l'islam des gourrous celui la oui ne me convient plus ...celui la n'est pas algerien ,ceux qui veulent le reanimer apres les années 90 chez nous , contre des petrodollars quatariens ou saoudiens -ces gens finiront par en repondre un jour ou l'autre quand le peuple s'eveillera a d'autres concepts bien plus precieux...le concept de l'algeriannité en est un, une algeriannité redefinie sur d'autres bases que celles qu'ils ont installé dans nos esprits pour mieux nous melanger dans la cire arabe...plus j'observe le pays ,les comportements ,les archaismes ,les difficultés du peuple a raisonner correctement plus je constate qu'il y a une enorme part de responsabilité de ces choyoukhs dans notre sous developpement- ils nous conduisent vers le neant comme ils ont conduit la syrie vers l'autodestruction .Je ne sais pas ce que benghebrit pourra reussir a faire avec le temps mais je sais que nos choyoukhs eux ont reussit a nous faire detester l'islam et meme notre reflet dans une glace -je te signale que certains affronte des vagues de 12metres en medeterrannée pour ne plus les entendre .

                    Comment


                    • #11
                      Je ne sais pas ce que benghebrit pourra reussir a faire avec le temps mais je sais que nos choyoukhs eux ont reussit a nous faire detester l'islam et meme notre reflet dans une glace
                      J'écoute certains shouyoukhs et puisse Allah Ta'ala leur faire miséricorde pour leurs enseignements. Le mauvais vient des hommes, l'arabe est une langue et ton reflet Allah ghalleb tu ressembles à un Arabe, tu dois avoir la pensée colonisée.

                      Ils affrontent des vagues pour le matériel et des chimères ahh c'est ça de vouloir être suédois.

                      Comment


                      • #12
                        Nous avons une instit de cp de 71 ans et très fatiguée, aya comment arriver à tenir une classe de 6 ans ? Pourquoi ce choix ? Elle est où benghabrit ? A 6 ans ils sont très actifs et ne savent pas être des élèves, tout doit leur être appris, l'écriture, la lecture, la présentation, faire un rang, se tenir en classe, la discipline générale, repérer les problèmes d'apprentissage, etc. A 71 ans l'instit en a marre et est très fatiguée, jamais cela ne marchera, l'enfant n'a aucune autonomie au Cp.

                        Benghabrit ne traite aucun problème d'éducation, elle a ciblée l'Islam et l'arabe (tout comme toi Koceyla), elle s'en fout des enfants déscolarisés, de la violence, du travail au noir dans les établissements, de la triche, de la non affiliation aux différentes caisses, des normes, de la formation des profs, etc.

                        Comment


                        • #13

                          Comment


                          • #14
                            Benghabrit habibti hahaha, la femme dans la vidéo dit des choses bizarres vers la fin de la vidéo, Benghabrit ne s'appelle pas Jacqueline, il n'y a ni David ni autres... Je ne sais pas maintenant qu'elle le dit...

                            Comment


                            • #15
                              l'ecole est sans doute l'institution la plus difficile a reformer et a mettre en mouvement ,elle est extrement surveillé par les arabisants qui defendent les acquis ,les choyoukhs dont le pouvoir ne tient qu'a un fil si on change quelques parametres de l'enseignement-l'endoctrinement aux hadiths et boukhari commence la ,le pouvoir qui l'utilise pour avoir des moutons a l'ere de la manne petroliere afin de s'occuper des caisses sans revendications particulieres et meme par les berberistes qui souhaitent comme moi reprendre le controle pour redevenir ce qu'on etait avant l'arrivée des arabes ....c'est donc tres compliqué mais le centre nevralgique c'est bien l'ecole ,celui qui en prend le controle decide de l'avenir long terme du pays ...voila pourquoi nos cheikhs qui n'ont rien a faire de la religion ou de l'avenir des gamins ,s'interessent de pres aux reformes les plus futiles.

                              pourquoi reprocher a benghebrit l'organisation interne de l'ecole , les organisations syndicales,les religieux et les organisations de parents d'eleves sont au sein de l'ecole et sont parfaitement conscientes de ce qui s'y passe , mais elles sont polluées par les interets de ces corporations -je crois que benghebrit est la seule qui tente de s'immiscer dans leur jeu et ça ne plait pas...je le repete les arabisants sont responsables de ce qui va mal parce qu'ils gerent depuis 1962.

                              Comment

                              Working...
                              X