Annonce

Collapse
No announcement yet.

Retraite

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Retraite


    À ne pas confondre avec les retraites proportionnelle et
    sans condition d’âge qui ont été abrogées
    La retraite anticipée est toujours en vigueur

    Lesoir; le Mardi 28 Fevrier 2017 / Retraite

    La retraite anticipée a été instituée par le décret législatif n°94-10 du 26 mai 1994. Elle a été imposée à l’Algérie par le FMI et la Banque mondiale, dans le cadre du programme d’ajustement structurel et du rééchelonnement de la dette, afin d’amortir plus ou moins les conséquences sociales dévastatrices des licenciements massifs : plusieurs centaines de milliers de travailleurs du secteur public économique en ont été les victimes.La retraite anticipée ne doit pas être confondue avec le dispositif des retraites proportionnelle et sans conditions, institué en 1997 et qui vient d’être abrogé par la nouvelle loi sur la retraite, dispositif qui n’est plus en vigueur depuis le 1er janvier 2017. Les dispositions relatives à la retraite anticipée ne sont applicables qu’aux salariés du secteur économique susceptibles de perdre leur emploi de façon involontaire, pour raison économique et dans le cadre, soit d’une compression d’effectifs, soit d’une cessation légale de l’activité de l’employeur. Selon la CNR, les réformes entreprises en Algérie ont poussé les pouvoirs publics à mettre en place un système de protection sociale en faveur des travailleurs ayant perdu leur emploi de façon involontaire, suite à une compression d’effectifs ou dissolution de leur entreprise.Conditions de bénéfice de la retraite anticipée. Fixée par le décret 94-10 du 26 mai 1994, la retraite anticipée stipule que l’intéressé doit avoir au minimum 50 ans d’âge (45 ans pour les femmes) et réunir un minimum de 20 ans d’activité. Le concerné doit avoir exercé pendant 3 ans au sein de l’entreprise avant la mise à la retraite, sans discontinuité, durant les 10 dernières années. Autre condition requise, l’employeur doit établir une liste des concernés par cette retraite après discussion avec les partenaires sociaux. Cette liste, exigée par la CNR et la Cnac (Caisse nationale d’assurance chômage), doit être visée par l’inspection du Travail. L’employeur doit verser une contribution d’ouverture de droit (COD) pour chaque travailleur admis à la retraite anticipée. Le montant de la COD varie selon le nombre d’années d’anticipation, à savoir 13 mois de salaire si l’anticipation est inférieure à 5 ans ; 16 mois si elle est égale à 5 ans et inférieure à 8 ans ; 19 mois pour 8 ans et plus. Dans le cas où le travailleur était en assurance chômage, c’est la caisse de chômage qui accomplit les obligations de l’employeur pour le paiement des cotisations et celui de la contribution d’ouverture du droit.Le calcul de la retraite anticipée. Le calcul ne change nullement de celui de la retraite normale, à l’exception de la durée d’anticipation, car la retraite anticipée est affectée d’un taux de minoration de un pour cent (1%) par année d’anticipation.La majoration pour conjoint. La majoration pour conjoint à charge est fixée à 12,5% du SNMG.La revalorisation de la retraite anticipée. Le montant de la retraite anticipée est revalorisé tous les ans avec effet du 1 er mai, dans les mêmes conditions que les pensions de retraite citées.Cumul de la retraite anticipée avec une activité. Si au moment de l’admission, il est exigé que le travailleur n’exerce aucune activité rémunérée, la législation introduit cependant une certaine souplesse après l’admission, souplesse qui est en parfaite harmonie avec les objectifs de réintégration au travail et de réinsertion professionnelle. Ainsi, deux cas sont prévus par la loi : le salarié peut être engagé dans des activités d’utilité publique ; le salarié peut reprendre de lui-même une activité salariée qu’il déclare à la caisse des retraites ; ainsi, le service de la pension est seulement suspendu.Par contre, il encourt la déchéance du droit et la suppression de sa pension, s’il n’avise pas la caisse des retraites de sa reprise d’activité.
    Ce que contient le décret législatif n°94-10 du 26 mai 1994 instituant la retraite anticipée.
    Ce décret législatif (publié au Journal officiel n°34 du 1er juin 1994) a pour objet de déterminer les conditions dans lesquelles un salarié bénéficie d'une mise à la retraite de façon anticipée durant une période pouvant atteindre dix (10) années avant l'âge légal d'admission à la retraite, tel que fixé aux articles 5,6 et 7 de la loi n° 83-12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite. Les dispositions de ce décret législatif sont applicables à tous les salariés du secteur économique susceptibles de perdre leur emploi de façon involontaire, pour raison économique et dans le cadre, soit d'une compression d'effectif soit d'une cessation légale de l'activité de l'employeur.
    Les dispositions du présent décret législatif peuvent être étendues aux salariés des institutions et administrations publiques par un texte particulier. Les salariés en cessation temporaire de travail pour cause de chômage technique, de chômage intempérie ou en cessation temporaire ou permanente de travail en raison d'incapacité de travail, d'un sinistre ou d'une catastrophe naturelle, ne peuvent bénéficier des dispositions du présent décret législatif.
    Contribution forfaitaire d'ouverture des droits
    Les salariés à contrat de travail à durée déterminée, les travailleurs pour leur propre compte, les travailleurs saisonniers, à domicile, à employeurs multiples, ou dont le chômage résulte d'un conflit de travail, d'un licenciement disciplinaire ou d'une démission, ne peuvent prétendre au bénéfice de la retraite anticipée.Le licenciement pour cause économique d'un salarié remplissant les conditions d'admission au bénéfice des prestations de retraite anticipée est interdit.
    Le nombre d'années d'anticipation, avant l'âge légal d'admission à la retraite, accordé aux salariés concernés est déterminé en fonction du nombre d'années de travail ou assimilées validables au titre de la retraite dans les limites ci-après fixées :
    - jusqu'à 5 années pour les salariés réunissant un nombre d’années validables égal à 20 années au moins ;
    - jusqu'à 6 années pour les salariés réunissant un nombre d'années validables égal ou supérieur à 22 ans ;
    - jusqu'à 7 années pour les salariés réunissant un nombre d'années validables égal ou supérieur à 24 années ;
    - jusqu'à 8 années pour les salariés réunissant un nombre d'années validables égal ou supérieur à 26 années ;
    - jusqu'à 9 années pour les salariés réunissant un nombre d'années validables égal ou supérieur à 28 années ;
    - jusqu'à 10 années pour les salariés réunissant un nombre d'années validables égal ou supérieur à 29 années. La contribution forfaitaire d'ouverture des droits (COD) est calculée sur la base du salaire mensuel moyen perçu par le salarié concerné durant les douze mois qui précèdent sa mise à la retraite anticipée.Les éléments de salaire pris en considération sont ceux servant de base au calcul de la cotisation de sécurité sociale. Les modalités, durée et périodicité de paiement de la contribution forfaitaire d'ouverture des droits, sont fixées par convention entre l'employeur concerné et l'organisme de retraite. Dans tous les cas, la convention doit prévoir le paiement par l'employeur de deux mois de salaire par travailleur concerné à titre d'avance et établir un échéancier de paiement sur une période qui ne peut excéder vingt-quatre mois, à compter de la date de sa signature.Le mode de calcul des taux et pensions de retraite par anticipation et la périodicité de versement sont identiques à ceux de la pension retraite.A l'expiration de la période d'anticipation, le bénéficiaire est admis à la retraite et sa pension est calculée en fonction des annuités validées au titre de la retraite majorée des années d'anticipation. Sans préjudice des dispositions de la loi n° 83-12 du 2 juillet 1983 relative aux pensions de retraite des moudjahidine, le taux maximum de pension ne peut, en aucun cas, excéder le maximum prévu par ladite loi.
    Obligations de l’employeur
    Outre la pension accordée, les salariés admis à la retraite anticipée et leurs ayants droit conservent le bénéfice :
    - des prestations en nature de l'assurance maladie ;
    - des prestations familiales dans les conditions prévues par la législation en vigueur ;
    - le cas échéant du capital-décès et de la pension de réversion.
    Les périodes de versement d'une pension de retraite anticipée sont assimilées à des périodes d'activité salariée et donnent lieu à un versement par le régime d'assurance chômage d'une cotisation employeur de sécurité sociale égale à 14% du SNMG et dont la répartition est fixée par voie réglementaire.Les modalités de versement de la cotisation sont déterminées par convention entre les régimes d'assurance chômage et de retraite anticipée.La demande d'admission du salarié à la retraite anticipée est déposée par l'employeur ou l'organisme chargé de l'assurance chômage auprès de l'organisme chargé de la retraite qui doit se prononcer dans un délai d'un mois, à compter de la date de dépôt de la demande.L'exercice de toute activité génératrice de revenus par le bénéficiaire de retraite anticipée, hormis celle liée à une activité d'utilité publique telle que prévue par la législation, entraîne perte ou suspension de ce droit.Le bénéficiaire de retraite anticipée est déchu de son droit lorsqu'il exerce une activité rémunérée sans déclaration préalable à l'organisme chargé de la gestion de la retraite anticipée.Le droit à une pension est suspendu lorsque la reprise d'activité a fait l'objet d'une déclaration préalable à l'organisme chargé de la gestion de la retraite anticipée.

    ZfSa
    Atlas HD-200s

  • #2
    Qu'en est t-il de la loi promulguée relative à la validation des années du services national pour les retraités sortis dans le cadre de la retraite anticipée.

    Au niveau de la cnr des fois, ils disent qu'elle a été blooquée du fait de la situation économique d'autres fois, ils disent qu'ils n'en savent rien...

    A ne rien comprendre

    Comment


    • #3
      Envoyé par Merou de Roche Voir le message
      Qu'en est t-il de la loi promulguée relative à la validation des années du services national pour les retraités sortis dans le cadre de la retraite anticipée.

      Au niveau de la cnr des fois, ils disent qu'elle a été blooquée du fait de la situation économique d'autres fois, ils disent qu'ils n'en savent rien...

      A ne rien comprendre
      Bonsoir , je confirme aucune suite pour le moment wait and see.
      ZfSa
      Atlas HD-200s

      Comment


      • #4
        La prolongation de la retraite et surtout la suppression de la retraite anticipée sera obligatoire si on veut maintenir la caisse de retraite vu le nombre de travailleurs actuellement

        Mais le plus grand probleme est que la majorité des travailleurs en privé ne sont ni assurés ni cotisent

        Le systeme sanitaire public et la retraite ne peuvent etre soutenus avec le nombe de travailleurs actuels surtout la productivité casi nulle du travail tel que l'état le concoit en Algerie
        Most important Thing to do before death: to live
        Your God may have a plan for you, but Nimos is not sure it's the best one for you

        Comment


        • #5
          Revalorisation annuelle des pensions de retraite
          Annonce du ministre en charge de la Sécurité sociale


          Lesoir; le Mardi 25 Avril 2017

          Lors d’une visite dite «d’inspection et de travail» dans la wilaya de Mostaganem, le dimanche 16 avril 2017, le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale a annoncé que le 1er Mai prochain, les retraités de la CNR bénéficieront de la revalorisation annuelle de leur pension au titre de 2017. C’est le quotidien gouvernemental El Moudjahid (édition du mardi 18 avril 2017) qui a publié l’information, rapportée aussi par Le Quotidien d’Oran du même jour. Elle n’a pas été démentie depuis.Quelques jours plus tard, El Watan (édition du 22 avril 2017) précise que le gouvernement a décidé de surseoir à l’annonce de cette revalorisation et de la reporter après les élections législatives du 4 mai, craignant que le taux très faible qui serait arrêté dissuade les électeurs retraités, au nombre de 3 millions, d’aller voter. Là aussi, le ministère concerné ne dément pas cette dernière information. C’est le flou total pour les retraités.Pour rappel, dans «Le Soir retraite» du mardi 21 mars, nous nous interrogions : «Au vu de la situation financière de la CNR, y aura-t-il, le 1er mai prochain, une revalorisation des pensions de retraite ?» Aujourd’hui, nous avons la réponse : c’est non, malheureusement !
          Djilali Hadjadj
          ZfSa
          Atlas HD-200s

          Comment


          • #6
            La revalorisation 2017 au Journal officiel

            Lesoir; le Mardi 27 Juin 2017


            Afin de permettre à nos lecteurs de mieux comprendre le contenu de la décision portant revalorisation des pensions pour l’année 2017 et d’en saisir avec précision les modalités d’application, nous publions ci-dessous l’arrêté ministériel concerné.
            L’arrêté du 31 mai 2017 portant revalorisation des pensions, allocations et rentes de sécurité sociale a été signé le 31 mai 2017 par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Il a été publié au Journal officiel n° 35 du 11 juin 2017 qui vient d’être mis en ligne. Il fait référence aux textes législatifs et réglementaires suivants : la loi n° 83-11 du 2 juillet 1983, modifiée et complétée, relative aux assurances sociales, notamment ses articles 42 et 43 ; la loi n° 83-13 du 2 juillet 1983, modifiée et complétée, relative aux accidents du travail et aux maladies professionnelles, notamment son article 84 ; l’ordonnance n°06-04 du 15 juillet 2006 portant loi de finances complémentaire pour 2006, notamment son article 29 ; la loi n° 08-21 du 30 décembre 2008 portant loi de finances pour 2009, notamment son article 65 ; l’ordonnance n° 12-03 du 13 février 2012 portant loi de finances complémentaire pour 2012, notamment son article 5 ; le décret n° 84-29 du 11 février 1984, modifié et complété, fixant le montant minimum de la majoration pour tierce personne prévue par la législation de sécurité sociale ; le décret présidentiel n°11-407 du 29 novembre 2011 fixant le salaire national minimum garanti ; et l’arrêté du 6 Ramadhan 1437 correspondant au 12 juin 2016 portant revalorisation des pensions, allocations et rentes de sécurité sociale. Que dit cet arrêté ? Les pensions et allocations de retraite de sécurité sociale, prévues par la loi n° 83-12 du 2 juillet 1983, susvisée, sont revalorisées par application d’un taux unique de 2,5%.Les coefficients d’actualisation applicables aux salaires servant de base au calcul des nouvelles pensions prévues à l’article 43 de la loi n° 83-12 du 2 juillet 1983, susvisée, sont fixés selon l’année de référence, conformément à l’annexe jointe à l’original du présent arrêté.
            Pension d’invalidité, rente accident de travail et majoration pour tierce personne concernées
            Ce taux de 2,5% s’applique au montant mensuel de la pension et allocation de retraite découlant des droits contributifs. Le montant de la revalorisation qui en résulte s’ajoute aux minima légaux de la pension de retraite prévus par la loi n° 83-12 du 2 juillet 1983 et l’ordonnance n° 12-03 du 13 février 2012, susvisées, aux indemnités complémentaires prévues par l’ordonnance n° 06-04 du 15 juillet 2006, ainsi qu’aux majorations exceptionnelles des pensions et allocations de retraite et à l’indemnité complémentaire de l’allocation de retraite, prévues par la loi n° 08-21 du 30 décembre 2008 et à la revalorisation exceptionnelle, prévue par l’ordonnance n°12-03 du 13 février 2012, susvisées.Ce taux prévu s’applique aussi au montant mensuel de la pension d’invalidité découlant de l’application de l’article 42 de la loi n° 83-11 du 2 juillet 1983. Le montant de la revalorisation qui en résulte s’ajoute au minimum légal de la pension d’invalidité prévu par la loi n° 83-11 du 2 juillet 1983Les rentes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles, sont aussi revalorisées dans les mêmes conditions. Enfin, le montant minimum de la majoration pour tierce personne, attribué aux titulaires d’une pension d’invalidité, de retraite, d’une rente d’accident du travail ou de maladie professionnelle, est aussi revalorisé de 2,5%.
            LSR


            ZfSa
            Atlas HD-200s

            Comment


            • #7
              Inflation à 7% en mai et revalorisation à 2,5%
              Nette baisse du pouvoir d’achat des retraités

              Lesoir; le Mardi 4 Juillet 2017

              L'évolution des prix à la consommation en rythme annuel s'est située à 6,9% jusqu'à fin mai 2017, a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
              L'évolution des prix à la consommation en rythme annuel à mai 2017 est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte des 12 mois allant de juin 2016 à mai 2017 par rapport à la période allant de juin 2015 à mai 2016.Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’indice des prix de mai 2017 par rapport à ceux d'avril 2017, elle a reculé de 0,4%. En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont baissé de 1,1%, résultant notamment de la chute des prix de produits agricoles frais. Ainsi, les prix des produits agricoles frais ont enregistré une baisse de 3% en mai 2017 par rapport à avril dernier, à l'exception des fruits qui ont augmenté de 8,3% et des poissons qui ont connu une hausse de 3,2%.Les baisses des prix ont été enregistrées, à titre d'exemple, pour les viandes rouges (-1,3%), les viandes blanches (-1,2%), les légumes (-12,7%) et la pomme de terre (-13,2%). Pour ce qui est des produits agroalimentaires, les prix ont connu une hausse mensuelle de 0,9%. Par ailleurs, les prix des biens manufacturés ont affiché une croissance de 0,1% alors que ceux des services ont augmenté de 0,6%.Par groupe de biens et services, les prix de l'habillement-chaussures ont enregistré une hausse mensuelle de 0,7%, alors que ceux du groupe santé-hygiène corporelle ont connu une augmentation de 1,4%, tandis que le reste s'est caractérisé par des stagnations. Pour rappel, la loi de finances 2017 prévoit une inflation de 4%.
              ZfSa
              Atlas HD-200s

              Comment


              • #8
                Pénibilité et retraite
                La commission des métiers concernés installée «prochainement»

                Lesoir; le Mercredi 12 Juillet 2017

                Voilà que l’on reparle d’une commission gouvernementale d’étude de la liste des métiers à haute pénibilité, métiers qui seront pris en compte pour le départ à la retraite avant l’âge légal de 60 ans.
                Le ministre du travail, de l'emploi et de la sécurité sociale, Mourad Zemali, a indiqué samedi 8 juillet 2017 à Alger que la commission relative aux métiers à haute pénibilité prévue par la nouvelle loi sur la retraite sera installée «prochainement». «La commission relative aux métiers à haute pénibilité sera installée prochainement», a précisé le ministre dans une déclaration à la presse, en marge de la rencontre nationale des directeurs des structures de l'Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes (Ansej) et de la Caisse nationale d'assurance-chômage (Cnac). M. Zemali a souligné l'importance du travail technique et scientifique que nécessite ce dossier, appelant à «ne pas se précipiter» concernant cette question. «Il faut prendre le temps nécessaire pour la préparation de la plateforme des métiers à haute pénibilité» avant de la soumettre aux partenaires pour examen et enrichissement, a-t-il insisté. Pour rappel, la nouvelle loi sur les retraites a été publiée dans le n°78 du Journal officiel daté du 31 décembre 2016 : elle est entrée en vigueur dès le 1er janvier 2017. Cette loi, n°16-15 du 31 décembre 2016 modifiant et complétant la loi 83-12 relative à la retraite, stipule notamment dans son article 3 : «Les dispositions de l’article 7 de la loi n° 83-12 du 2 juillet 1983, susvisée, sont modifiées, complétées et rédigées comme suit : «le (la) travailleur (se) occupant un poste de travail présentant une haute pénibilité peut bénéficier de la pension de retraite avant l'âge prévu à l'article 6 ci-dessus, après une durée minimale passée à ce poste. La liste des postes de travail et les âges correspondants ainsi que la durée minimale passée dans ces postes, visés à l'alinéa 1er ci-dessus, sont fixés par voie réglementaire.»
                Le gouvernement prend tout son temps, au détriment des droits des salariés les plus exposés aux risques professionnels
                Le 26 juillet 2016, il y a près d’une année, le Conseil des ministres avait décidé de modifier la loi relative à la retraite en supprimant, notamment, les retraites proportionnelle et sans condition d’âge et rétablir donc l’âge légal de 60 ans pour les départs à la retraite.Pour les métiers difficiles et exposés à toutes sortes de nuisance, le Conseil des ministres avait fait le choix de mettre un garde-fou en évoquant «la possibilité pour les travailleurs en poste de haute pénibilité (qui seront définis par voie réglementaire) de bénéficier d'une retraite avant l'âge de 60 ans» : cette notion de «haute pénibilité» vise à circonscrire et limiter au maximum la liste de ces postes. Cette dernière a été très contestée par les syndicats autonomes — qui avaient tenu une journée d’étude le 30 juillet 2016 —, et par nombre de fédérations de l’UGTA. Mais le gouvernement avait eu le dernier mot puisque la prise en compte de la «haute pénibilité» sera encadrée par un décret exécutif du Premier ministre.
                Une année plus tard, la liste des métiers dits de haute pénibilité n’est toujours pas connue. Et les déclarations sus-évoquées du nouveau ministre en charge de la Sécurité sociale ne sont pas de bon augure : encore une commission pour étudier cette liste, commission qui sera installée «prochainement». Comme c’est la période des congés d’été, cette installation ne se fera pas avant septembre ; de plus, le ministre dit qu’«il faut prendre le temps nécessaire». A croire que le gouvernement algérien veut réinventer la poudre. A ce rythme, ce n’est qu’en 2018 que cette commission rendra ses résultats. Comment peut-on traiter d’un problème aussi grave pour la santé des salariés, futurs retraités, avec autant de laxisme et de désinvolture, en violation de leurs droits les plus élémentaires, en prenant tout son temps, au détriment des droits à une retraite précoce (avant l’âge légal de 60 ans) pour les salariés les plus exposés aux risques professionnels ?
                Djilali Hadjadj


                ZfSa
                Atlas HD-200s

                Comment


                • #9

                  Du fait de la suppression de la retraite avant 60 ans
                  Départ massif des enseignants

                  Lesoir ; le Mardi 5 Septembre 2017

                  Demandes de retraites proportionnelles et sans condition d'âge : près de 8000 dossiers du secteur de l'éducation finalisés par la CNR la semaine dernière. Ce sont principalement des dossiers en instance. En fait, pour les seules années 2016 et 2017, ce sont plusieurs dizaines de milliers d’enseignants qui ont fait valoir leur droit à la retraite.La Caisse nationale des retraites (CNR) a annoncé avoir finalisé, dimanche 27 août 2017, le traitement des dossiers de près de 8 000 fonctionnaires relevant du secteur de l'éducation nationale ayant déposé des demandes de retraite proportionnelle et sans condition d'âge avant le 31 décembre 2016, précisant que les personnes concernées recevront leurs notifications dans les prochains jours. «Les services de la CNR ont finalisé le traitement de près de 8 000 dossiers répartis sur 12 wilayas», indique la même source, précisant que les personnes concernées recevront leurs notifications dans les prochains jours. «L'opération de traitement des derniers dossiers des demandes de retraite proportionnelle et sans condition d'âge déposées par les fonctionnaires du secteur de l'éducation avant le 31 décembre 2016, dernier délai avant l'entrée en vigueur de la loi 15-16 du 31 décembre 2016 modifiant et complétant la loi 83/12 du 2 juillet 1983, s'est achevée dimanche 27 août 2017 au niveau des agences locales de la CNR», indique le communiqué. Selon la CNR, ces dossiers «étaient en instance pour des raisons liées essentiellement au non-parachèvement de la procédure administrative». Mais c’est tout le secteur de l’éducation nationale qui est gravement chamboulé par ces départs massifs, à telle enseigne que le ministère de tutelle n’arrive plus à procéder aux remplacements de ceux qui sont partis à la retraite. La ministre de l'Education nationale a annoncé, mardi 29 août 2017, qu'il sera procédé à l'exploitation de la liste nationale de recrutement des enseignants pour combler le déficit enregistré dans certaines wilayas où le nombre d'admis est en deçà des besoins exprimés, citant à ce propos la direction de l'éducation d'Alger-Centre qui dispose de 13 enseignants admis pour la matière de physique-chimie alors qu'elle a besoin de 39 enseignants et n'a pas de liste de réserve. Le ministère de l'Education avait organisé en juin dernier un concours pour le recrutement de 10 009 enseignants dont 4759 pour l'enseignement secondaire et 5250 pour l'enseignement moyen.
                  Déficit aussi parmi les personnels administratifs
                  Même les autres personnels — non-enseignants —, du secteur de l’éducation nationale connaissent un important déficit : concernant le recrutement des administrateurs, la ministre a affirmé que la direction générale de la Fonction publique a attribué au secteur de l'éducation «une autorisation exceptionnelle» relevant le seuil de recrutement des administrateurs, indiquant que le concours de recrutement des administrateurs «est soumis aux mêmes modalités du concours des enseignants, et ce, afin de répondre à la demande des travailleurs du secteur et du partenaire social». Ainsi, le recrutement des administrateurs s'effectuera, selon les besoins du secteur, sur la base du classement dans la liste de wilayas, puis nationale, pour ceux qui ont obtenu une moyenne de 10/20. Pour rappel, le ministère a ouvert un concours de recrutement externe pour certains corps relevant de l'éducation nationale.Il s'agit de l'intendant (488 postes), intendant adjoint (667 postes), superviseur d'éducation (2 783 postes), conseiller d'orientation scolaire et professionnelle (245 postes) et adjoint technique principal de laboratoire (435 postes).La rentrée scolaire de demain s’annonce difficile du fait des fortes perturbations dues au manque de personnels enseignant et administratif.
                  LSR
                  ZfSa
                  Atlas HD-200s

                  Comment


                  • #10
                    L'arrêté fixant la liste des aides au profit des personnes âgées publié au Journal officiel


                    Lesoir ; le Mardi 12 Septembre 2017

                    L'arrêté ministériel fixant la liste des aides en nature, sociales à domicile et sanitaires au profit des personnes âgées et ceux qui les prennent en charge vient d'être publié au Journal officiel.
                    L'arrêté du ministère de la Solidarité de la famille et de la Condition de la femme du 1er février 2017 stipule ainsi que les aides en nature au profit des personnes âgées dépendantes et démunies et les descendants en charge et leurs ascendants qui ne disposent pas de moyens matériels et financiers suffisants, sont constituées, notamment, d'aides matérielles et d'acquisition d'équipements spécifiques et d'appareillages.
                    Accompagnement social
                    Par ailleurs, les aides sociales à domicile au profit des personnes âgées, notamment celles qui se trouvent en situation de difficulté et, ou sans attaches familiales et les personnes dépendantes démunies,comportent toutes les prestations à domicile au profit de la personne âgée à caractère social, sanitaire et psychologique et concernent ,notamment ,l'aide à l'hygiène et toilette quotidienne et l'aide aux tâches ménagères. Ces aides concernent également l'accompagnement social, psychologique et administratif, ainsi que les prestations sanitaires. Les services chargés de la solidarité nationale prennent en charge les aides prévues dans le présent arrêté, conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur.
                    ZfSa
                    Atlas HD-200s

                    Comment


                    • #11
                      Envoyé par zadhand Voir le message

                      Bonsoir , je confirme aucune suite pour le moment wait and see.
                      Bonsoir Zadhand..

                      Tu sembles bien suivre et bien aux faits de ce qui est en rapport au retraités.

                      STP.
                      Aurais tu des précisions sur l'application ou non de la loi 14/06 DU 9 AOUT 2014 qui redonne droit à la validité des années du service national à ceux qui sont sorti dans le cadre de la proportionnelle ainsi que de l'instruction N°13/2014 de la direction générale de la CNR qui ordonne aux directions régionale la révision des dossiers déjà liquidés .dans le cadre de l'ordonnance 97/13. qui ne valide pas les années du service national pour ceux qui sont sortis dans le cadre de la proportionnelle.

                      Merci pour toute réponse que tu pourrais me donné.

                      Comment


                      • #12
                        Envoyé par Merou de Roche Voir le message

                        Bonsoir Zadhand..

                        Tu sembles bien suivre et bien aux faits de ce qui est en rapport au retraités.

                        STP.
                        Aurais tu des précisions sur l'application ou non de la loi 14/06 DU 9 AOUT 2014 qui redonne droit à la validité des années du service national à ceux qui sont sorti dans le cadre de la proportionnelle ainsi que de l'instruction N°13/2014 de la direction générale de la CNR qui ordonne aux directions régionale la révision des dossiers déjà liquidés .dans le cadre de l'ordonnance 97/13. qui ne valide pas les années du service national pour ceux qui sont sortis dans le cadre de la proportionnelle.

                        Merci pour toute réponse que tu pourrais me donné.
                        Bonsoir ; je me demande comment ne l'avoir posté effectivement la validité des années du service national a été accordé

                        ZfSa
                        Atlas HD-200s

                        Comment


                        • #13
                          Bonjour

                          Pourtant au niveau de l'agence régionale de mon rattachement on me dit qu'il n'en est rien...

                          Dans ce sens, je me suis personnellement adressé à la direction générale de la cnr par mail, une personne me répond que ma pension est non revisable contrairement à ce qui est venu par le biais de l'instruction N°13/2014 transmise par cette même direction générale qui ordonne à ses agences la révision de tous les dossiers y compris ceux liquidés dans le cadre de l'ordonnance 97/13 relative aux dossiers de depart en retraite dans le cadre de la proportionnelle.

                          A ne rien comprendre.

                          Merci de me dire ce qu'il y'a lieu de faire eventuellement.

                          Comment


                          • #14
                            Envoyé par Merou de Roche Voir le message
                            Bonjour

                            Pourtant au niveau de l'agence régionale de mon rattachement on me dit qu'il n'en est rien...

                            Dans ce sens, je me suis personnellement adressé à la direction générale de la cnr par mail, une personne me répond que ma pension est non revisable contrairement à ce qui est venu par le biais de l'instruction N°13/2014 transmise par cette même direction générale qui ordonne à ses agences la révision de tous les dossiers y compris ceux liquidés dans le cadre de l'ordonnance 97/13 relative aux dossiers de depart en retraite dans le cadre de la proportionnelle.

                            A ne rien comprendre.

                            Merci de me dire ce qu'il y'a lieu de faire eventuellement.
                            Bonsoir , parfois il prend de retard à donner des instructions pour l'application ,donne moi un temps de me renseigner pour voir plus clair

                            ZfSa
                            Atlas HD-200s

                            Comment


                            • #15
                              les pays qui ont connue une désertion des anciennes empires on dit libération ou indépendance ou décolonisation même la France a été mainte fois envahis et décolonisé et recolonisé
                              ont hérité des empires sans savoir comment géré un empire. tu as hérite une usine de fabrication des microprocesseur mais tu ne sais pas ils faisaient pour le programmé. donc tous les gens qui ont hérité les empire arabe juif et chrétiens ont hérité que l'ossature mais ne savent pas comment la gérer, ils n'ont pas récupérer les méthodes. une fois le microprocesseurs s’arrête d'une par ils ne savent ni le fabriquer ni le reprogrammer si jamais un programme flanche.
                              les gouvernement que soit français ou algérien ils ont hérité le mot retraite mais ne savent pas comment été fait l'origine de leurs création, ils ne voient que le coté argent preuve que ceux qui gèrent l’Europe et le reste du monde sont d'origine des villes et des quartiers.
                              les véritables hommes d'empires ont disparus
                              l'europe est un microprocessus crée par des techniciens qui ont disparus. l'europe et l'amerique sont en pannes. la preuve les gens des quartiers des ville gerent le monde. ce n'esdt pas avec des gens issus des bidonvilles que tu vas creer un empire digne de ce nom.
                              kijate kléte '' d'ou elle vient je mange''

                              Comment

                              Working...
                              X