Annonce

Collapse
No announcement yet.

La Colonisation est un Crime contre l'Humanité

Collapse
X
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • La Colonisation est un Crime contre l'Humanité

    Lettre de Jeannette Bougrab
    une fille de harki à Emmanuel Macron

    DIA-26 février 2017

    La Colonisation est un Crime contre l'Humanité
    Qui a ouvert la boite de Pandore? Après Feriel Furon, c’est maintenant le tour de la directrice de l’Institut français en Finlande, Jeannette Bougrab. Cette dernière a écrit une lettre à Emmanuel Macron (*), publiée aujourd’hui, sur les colonnes de « Valeurs actuelles », défendant des valeurs auxquelles, elle et ses semblables s’obstinent à croire. Indignée, affirmant d’être fière fille de harki, elle s’adressa à Macron, pour lui dire «vous êtes allé en Algérie pour y tenir des propos ahurissants qui assimilent la colonisation française à un crime contre l’humanité ». Macron a eu même droit à une petite leçon de vocabulaire, Bougrab a bien voulu expliquer le vrai sens de crime contre l’humanité, qui aurait sans doute échappé au candidat à la Présidentielle Française: Le crime contre l’humanité n’est pas un accident de l’histoire, c’est un crime intentionnel, des atrocités délibérées. Alors pour la représentante de la culture française en Finlande, tout ce qui est arrivé en Algérie, depuis le 14 juin 1830 jusqu’au 5 juillet 1962, n’a pas été intentionnel, les français seraient-ils arrivés au port de Sidi Fredj contre leur gré, et toutes les tortures, bombes, exécutions…contre un peuple algérien désarmé et désarmant, tout cela fut à l’insu de leurs soldats!? Afin de conforter sa mauvaise réflexion, elle enchaîna satirique, « Je n’ose imaginer un seul instant qu’un brillant énarque, sorti dans la botte et qui a intégré la prestigieuse Inspection des Finances, ignore que l’un des chantres de la colonisation était Jules Ferry. Oui, Jules Ferry, lui, le père de l’école républicaine. Convaincu de la supériorité de notre modèle de civilisation, il jugeait que la France avait un devoir moral de répandre ses lumières à des peuples encore plongés dans l’obscurité. Doit-on en conclure qu’au même titre que les SS Jules Ferry serait coupable de crime contre l’humanité ? Ou aussi Albert Camus, Prix Nobel de littérature, qui avait eu un cri du cœur pour son Algérie natale ». Une telle analyse absurde, même un prix Nobel de mathématiques ne pourrait lui trouver la moindre logique. Macron a eu droit aussi à une leçon de MORALE, de la part de la fille de harki, l’accusant de TRAHISON. Et oui, pour Bougrab, Macron a trahi l’héritage républicain, « Je suis une fille de harki, vous ne le savez peut-être pas, de ces soldats musulmans torturés et tués par milliers après l’indépendance de l’Algérie, pour avoir été fidèles à la France. J’entends que vous vouliez faire plaisir à quelques idéologues, mais en cela vous venez de trahir notre héritage républicain ». Pourquoi ne dit-elle pas soldats algériens tout simplement, mais faisons la même analyse, et posons cette question : à quels idéologues voudrait faire plaisir Jeannette Bougrab en publiant cette lettre ? C’est sûr que ce n’est pas à ses amis.
    Yasmine Yahia

    ZfSa
    Atlas HD-200s

  • #2
    Colonisation : une association de Pieds-Noirs porte plainte contre Macron


    Colonisation
    une association de Pieds-Noirs porte plainte contre Macron

    Yacine Babouche/TSA Algérie 11:41 mardi 28 février 2017
    Une association de Pieds-Noirs a déposé plainte ce lundi pour « injure » contre Emmanuel Macron, rapporte le site 20minutes. Le candidat aux prochaines élections présidentielles en France avait qualifié la colonisation française de « crime contre l’humanité » lors d’une visite effectuée à Alger il y a deux semaines. L’ex-ministre de l’Economie s’est dit « désolé » d’avoir « blessé » certains.La plainte a été déposée à Perpignan (Sud de la France)​ par le Cercle algérianiste national, une association de Pieds-Noirs. « Les propos d’Emmanuel Macron ont bouleversé, écœuré, blessé d’innombrables Français d’Algérie et Harkis. J’ai reçu des milliers de mails. Il y a une véritable colère », a déclaré Thierry Rolando, président de l’association qui revendique 10.000 adhérents. « En parlant à Alger, un lieu symbolique, de crime contre l’humanité, cela veut dire que les Pieds-Noirs, les Harkis sont finalement des agents de ce crime contre l’humanité. 25.000 Pieds-Noirs ont été tués dans la guerre contre les Nazis. Et, s’il y a crime contre l’humanité, comment considérer le massacre de 100.000 Harkis ? Il faut que chacun fasse le chemin de vérité. Il ne doit pas y avoir de repentance à sens unique », a affirmé le président de l’association. « La plainte aurait pu être déposée n’importe où, le choix de Perpignan est symbolique » en raison de la présence d’une importante communauté de pieds-noirs, a expliqué Thierry Rolando. Cependant, selon une source judiciaire citée par 20minutes, il pourrait y avoir un problème de compétence pour le tribunal de Perpignan car la plainte porte sur des déclarations faites à l’étranger.
    ZfSa
    Atlas HD-200s

    Comment


    • #3
      Emmanuel Macron défend à nouveau ses propos sur la colonisation

      TSA Algérie Yacine Babouche
      16:53 jeudi 9 mars 2017

      Le candidat aux prochaines élections présidentielles françaises, Emmanuel Macron,
      est revenu ce jeudi une nouvelle fois sur les propos qu’il a tenus durant sa visite en Algérie en février dernier,où il avait qualifié la colonisation française de « crime contre l’humanité », rapporte Le Point.
      Click image for larger version  Name:	macron-714x400-1.jpg Views:	1 Size:	164,6 Ko ID:	5923385



      | LIRE AUSSI : « Crime contre l’humanité » : Macron clarifie (encore) ses propos sur la colonisation

      Dans un entretien accordé à la radio France Culture, l’ex-ministre de l’Économie a défendu « la réconciliation de mémoires qui sont encore chaudes » en refusant les tabous, a assuré qu’il évoque à chaque fois, dans ses sorties médiatiques, « la complexité des expériences ». « Quand j’ai pu parler d’une modernisation par effraction à propos de la colonisation, je ne suis pas allé dans le sens de ceux qui avaient promu, en 2004-2005, les bienfaits de la colonisation », a expliqué Macron.

      | LIRE AUSSI : Colonisation et crimes contre l’humanité : une majorité des Français partagent la position de Macron

      « Mais je reconnais qu’il y a eu des femmes et des hommes qui, dans le cadre de la colonisation, ont fait des choses », a précisé le candidat à l’élection présidentielle, ajoutant que « dans le même discours où je parle de crime contre l’humanité, je parle également de ce qui a pu être fait en termes de modernisation, j’ai un vrai discours public sur les harkis ».« Je pense qu’il est inadmissible de faire la glorification de la colonisation. Certains ont voulu faire cela en France, il y a dix ans. Jamais vous ne m’entendrez tenir ce genre de propos. J’ai toujours condamné la colonisation comme un acte de barbarie. La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime contre l’humanité », avait affirmé le 14 février dernier le leader du mouvement « En Marche ! » durant sa visite deux jours à Alger. Il s’est rétracté quelques jours plus tard, évoquant un « crime contre l’humain » et présentant ses excuses pour avoir « avoir blessé et offensé ».




      ZfSa
      Atlas HD-200s

      Comment


      • #4
        Un soutien de Macron estime que la France doit « des excuses » à l’Algérie

        Tsa; le Vendredi 10 Mars 2017


        137196


        Le mathématicien Cédric Villani, fils de pieds-noirs et soutien d’Emmanuel Macron, a estimé, ce vendredi 10 mars, que la France devait faire « des excuses » à l’Algérie à propos de la colonisation, car « le contentieux n’est pas soldé ».Interrogé par la radio RTL sur les propos du candidat d’En Marche! à la présidentielle -qui a qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité »- le mathématicien a jugé que « le mot était sans doute maladroit parce que cela a un sens précis crime contre l’humanité ».
        « Il faut des excuses comme un point de départ de la discussion »
        Toutefois, il se dit « reconnaissant d’avoir mis le sujet de la colonisation algérienne sur la table ». « J’ai fait des conférences dans à peu près toutes les anciennes colonies françaises, l’Algérie est la seule dans laquelle le contentieux n’est pas éteint, n’est pas soldé », a-t-il expliqué.

        | LIRE AUSSI : Colonisation : Emmanuel Macron lâche une bombe
        « On peut continuer comme ça pendant des décennies, la France refusant de reconnaître une part de culpabilité, l’Algérie refusant d’avancer (…) Il faut des excuses comme un point de départ de la discussion », a poursuivi Cédric Villani. « Ce sera le point de départ de reconnaître le bilan, le négatif et le positif, et puis faire des choses ensemble. Je crois que France-Algérie, c’est une histoire qui n’est pas finie et qu’elle a de belles choses à faire ensemble ».Dans une interview à Mediapart le 24 février, le mathématicien, lauréat 2010 de la prestigieuse médaille Fields, avait estimé que « l’intensité de la polémique prouve que les plaies de nos deux nations sur ce sujet ne sont toujours pas refermées ».
        « C’est vrai qu’il y avait un mélange de tout dans l’Algérie française »
        Au micro de RTL vendredi matin, le mathématicien a jugé que le candidat d’En Marche! était « courageux, parce que toutes les questions complexes ont des réponses complexes (…) il a le courage d’aborder les questions sous tous ses angles ». « C’est vrai qu’il y avait un mélange de tout dans l’Algérie française, il y avait des gens qui y allaient dans une démarche de progrès, avec énormément de bonnes intentions, et c’était aussi une affaire d’exploitation et une affaire d’humiliation », a-t-il dit. Avant de poursuivre : « On ne peut pas réduire un événement à telle ou telle chose ».



        ZfSa
        Atlas HD-200s

        Comment


        • #5
          Reconnaissance par la France des crimes coloniaux
          "Que Macron passe aux actes"


          HuffPost Algérie
          Publication : 30/09/2017 16h23
          Mis à jour : il y a 5 heures
          Click image for larger version  Name:	n-ALGERIA-WAR-large570.jpg Views:	1 Size:	119,7 Ko ID:	5929526



          L'universitaire Olivier Le Cour Grandmaison a souhaité samedi que le président Emmanuel Macron passe aux actes "après sa déclaration à Alger qualifiant la colonisation France de crime contre l'humanité".
          Lors d'un déplacement à Alger, le président de la République, Emmanuel Macron, a qualifié, alors qu'il était candidat, la colonisation de crime contre l'humanité. "Qu'il passe enfin de la parole aux actes en réitérant ses propos en France cette fois et pour l'ensemble de la période coloniale, Algérie comprise évidemment", a déclaré Olivier Le Cour Grandmaison dans un entretien à l'APS. Mais il n'a pas caché son scepticisme quant à la volonté du chef d'Etat français d'aller au-delà de ses propos qui ont soulevé, rappelle-t-on, un tollé notamment auprès de la droite et de l'extrême droite et des associations anti-algériennes.
          "Dans un tel contexte, il est peu probable que le chef de l'Etat s'engage plus avant et il est à craindre que les déclarations du candidat Macron seront, hélas une fois encore, contredites par les actions du président Macron", a-t-il considéré, mettant par ailleurs l'incapacité des dirigeants de gauche, à l'image des ex-candidats à la présidentielle, Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon, "à prendre la juste mesure du passé colonial de la France et à en tirer les conséquences qui devraient s'imposer, à savoir la reconnaissance des crimes commis à l'époque".

          Toutefois, il a reconnu que c'est pour la première fois, qu'un candidat à l'élection présidentielle qualifie la colonisation de crime contre l'humanité. "Que la droite et l'extrême-droite aient été scandalisées, quoi de plus normal. Une telle réaction pavlovienne était attendue", dira-t-il. Au sujet de la campagne qu'il mène dans laquelle il a appelé à déboulonner les statues et débaptiser les rues portant le nom du général Bugeaud, l'auteur de "L'Empire des hygiénistes. Vivre aux colonies" (Fayard, 2014) a rappelé que ce "bâtisseur sanglant de la France coloniale" a commis et fait commettre des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité en 1840 en Algérie.Il a cité dans ce cadre les "prétendus grands hommes" comme Jean-Baptiste Colbert (1619-1683, un des principaux ministres de Louis XIV), à l'origine de la traite des noirs, considérée aujourd'hui comme un crime contre l'humanité, et le général Thomas Robert Bugeaud (1784-1849). "Au vrai, il s'agit plutôt d'une contribution aux débats actuels en France sur la place de certaines figures historiques considérées comme des +hommes illustres+, lesquels sont intégrés au grand roman national français. A cela s'ajoute, ceci est une des conséquences, le fait que certains de ces prétendus grands hommes comme Bugeaud et Colbert, d'autres pourraient être cités, ont des statues, des rues et des avenues à leur nom", a-t-il expliqué. Il a rappelé au sujet de ces deux personnages que le premier "a commis et fait commettre" des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité au cours de la "pacification" de l'Algérie dans les années 1840, et le second est le père du Code noir de 1685, première codification de l'esclavage à l'époque du "prestigieux" Louis XIV. L'esclavage est désormais considéré en France, depuis la loi Taubira, comme un crime contre l'humanité.
          "Dans les deux cas, a-t-il dit, ces deux hommes sont une insulte permanente aux principes fondateurs de la République, au peuple algérien et aux luttes contre l'exploitation et l'oppression esclavagistes".

          A une question s'il y a lieu de réviser les manuels scolaires de l'école française au sujet de l'histoire coloniale, Olivier Le Cour Grandmaison a indiqué que, malgré l'évolution "sensible" du contenu de nombreux manuels scolaires, cette histoire reste ignorée par beaucoup de collégiens et lycéens "faute d'enseignements adéquats", mettant la responsabilité sur le gouvernement et la présidence."Une reconnaissance officielle, par les plus hautes autorités de l'Etat, serait évidemment un signe fort, comme on dit aujourd'hui, et un encouragement à traiter de façon plus exhaustive l'histoire coloniale de la France", a-t-il estimé.

          L'Algérien a t-il besoin que la France reconnaît ses crimes de guerre pendant la colonisation / Zadhand
          Last edited by zadhand; 30/09/2017, 22h28.
          ZfSa
          Atlas HD-200s

          Comment

          Working...
          X